Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Protestation de Nicolas Marchand au CN le 4 décembre

6 Décembre 2007 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Positions

Nicolas MARCHAND

Intervention au Conseil National du 4/12/2007

 

 

J'ai protesté quand Joëlle Greder a dit que tous les amendements au projet de mandat avaient été pris en compte. Parce que c'est faux: jusqu'à présent aucun de mes amendements n'a été pris en compte, notamment celui visant à acter « l'attachement des communistes à l'existence du PCF, avec l'exigence de changements profonds », ni celui sur le marxisme, mot devenu tabou, ni même la petite précision consistant à qualifier le congrès: « 34ème Congrès du PCF ».

En réalité le texte, tel que le présentent Marie-Pierre Vieu et Olivier Dartigolles vise à laisser à tout prix les mains libres aux partisans d'une dissolution-dilution du Parti (dont ils font partie), malgré l'avis très majoritaire des communistes.

 

A la Commission et au Comité Exécutif National, tout s'est passé jusqu'à présent comme si on n'avait que faire de l'opinion exprimée par les communistes sur ce point précis: l'existence du PCF. Sur d'autres points, on veut bien acter, et même trancher; sur « communisme » par exemple, mot qu'il n'est plus question d'abandonner comme y tendait le livre de P. Cohen Seat. Mais pas question d'admettre l'attachement d'une grande majorité de communistes à l'existence du PCF, associé à de fortes exigences de changement.

Dire ça, ça diviserait, entend-on. Mais pourquoi acter (non pas trancher un débat qui continuera, mais simplement acter) une position très majoritaire, pourquoi est-ce que ça diviserait? Est-ce qu'on prépare comme ça un chantage à la division, pour empêcher que l'avis des communistes soit pris en compte et formulé?

 

Acter clairement l'état du débat, ça n'empêche pas que le débat reste ouvert.

Ce qui fermerait le débat par contre, c'est que soit donnée la possibilité de la poursuite d'initiatives vers un nouveau parti et la dissolution du PCF. (Je ne dis pas ça en l'air; j'ai en vue par exemple la participation il y a 10 jours de dirigeants du parti, dont Marie-Pierre Vieu, à la rencontre de « Maintenant à Gauche », appel pour la création d'un nouveau parti, rencontre au terme de laquelle ont été lancé des Etats Généraux: le processus est déjà en marche avec des dirigeants du Parti; leur donner carte blanche reviendrait à trancher débat!)

 

Pourquoi y a-t-il si peu d'informations sur la teneur des débats et mandats des AG de section. Pourquoi le groupe de travail « synthèse des débats » s'est-il mis directement à la rédaction d'un projet de mandat, sans travail effectif et transparent de synthèse.

J'ai eu la curiosité de lire tous les PV disponibles adressés aux membres du groupe « synthèse des débats » de la Commission. J'ai extrait tout ce qui concerne l'existence du PCF, son nom, son avenir. Ca donne, pour l'instant, un document de 45 pages, que voilà. J'ai regroupé les extraits de PV selon leur contenu (sauf pour quelques pv un peu plus difficiles à traiter, et qui entreraient plutôt dans la 2ème catagorie).

Tout en prenant en compte la diversité existante, le résultat est suffisamment clair pour être significatif:

      2/3 des pv expriment l'attachement des communistes à l'existence du PCF, précisant souvent l'opposition à son changement de nom, en même temps qu'ils formulent de grandes exigences de changement. Cette proportion est restée constante au fur et à mesure que s'ajoutaient de nouveaux PV.

      Un 2ème grand groupe de pv, un petit tiers, concerne des pv qui exposent, souvent sans synthèse, des points de vue individuels; et des débats sans qu'apparaisse explicitement une notion de majorité.

      Enfin quelques uns seulement prennent position pour une nouvelle force politique ou un nouveau parti.

Je tiens ce document à la disposition de tous les membres du CN. Il peut circuler, être reproduit et distribué.

 

Conclusion: il y a, c'est évident, une nette différence entre le point de vue d'une majorité du groupe dirigeant du Parti, et ce qui s'exprime dans les AG de section. C'est un fait. Mais ce fait est une raison très forte pour que soit donné à la direction du Parti un mandat clair et précis, qui ne laisse pas les mains libres à ceux des membres de la direction qui ne croient pas à l'avenir du PCF et son partisans de sa dilution dans un autre parti.

J'ajoute que pour cela, des changements à la Commission seraient nécessaires.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article