Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

A propos de l'article de G. SEGUY dans l'huma du 29/11.

1 Décembre 2007 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Front historique

Lettre ouverte franche et respectueuse d'un passé, mais pas des pratiques consternantes et perdurantes de terroriste moralisateur  et intellectuel droitier du camarade Georges Séguy.

 

 

           Camarade nous étions dans le même parti lorsque tu fis une visite en Afghanistan au nom de la CGT et d'un soutien à l'avancée des droits des femmes et des travailleurs afghans, en 1979, j'étais d'accord avec toi et je me suis affronté aux humanistes et aux nouveaux philosophes avec toi, j'en suis fier. Plus tôt dans le temps, j'ai participé, dans mon lycée à Champigny sur Marne, aux comités de luttes gauchistes contre l'Uncal de 1975 à 1976, me croyant plus Bakouninien que Communiste, mais j'ai soutenu la lutte contre la dictature de Pinochet et j'ai hésité sur la question de l'échange du camarade du PC contre le dissident russe; j'ai soutenu, tout autant la révolution des œillets ne comprenant rien aux procès en sorcellerie que le Nouvel Observateur que je lisais chez moi faisait aux staliniens; j’ai en RDA constaté à la fois la validité du fonctionnement d’une économie sans bourgoisie et avec des droits des travailleurs à l’entreprise et la bêtise des pratiques entreprenariales de pêche aux dirigeants éclairés de la part de Jeunes communistes de DDR ou de France ; j’y ai constaté la dépolitisation des jeunes et leur volonté de consommer, ce que je ne pouvais décemment leur reprocher. Par principe, j’ai soutenu sans hésitation la lutte à la Seita, et celle du Parisien ne comprenant pas ce que j'entendais alors, contre les stals de la CGT; je n'ai rien compris à l'attitude de mes « camarades » du PCMLF ( au sein du comité de luttes deux essayèrent de nous convaincre) qui faisaient des meetings communs contre le social-fascisme des brejneviens et s'engageaient dans l'armée de la république pour résister à la cinquième colonne, à savoir bientôt moi mais, déjà toi; je n'ai rien compris alors à l'attitude des petits-bourgeois qui devenaient franchement anti-vietnamiens et anti-cambodgiens, après avoir reproché au parti de faire le jeu de l'impérialisme par son côté trop timoré; je n'ai rien compris au fait que les radicaux d'hier et les Albanais de midi moins une, soient d'un seul coup pour le respect de la nationalisation limité et le passage par des politiques de l'impôt alors tenant d'abord au principe structurant de la lutte de classe et à l'intelligence que le marxisme vulgarisé en permettait à l'époque. Je n’ai pas compris qu’on pardonne tout à Mitterand et à sa soi-disant intelligence, et qu’on tape sur le dirigeant ouvrier discutable qu’était Georges Marchais.

      Quel rapport de cela avec tes larmes sur l'humanisme dans l'Humanité de ce matin? Quel contenu humaniste au livre de Henri Barbusse: Staline un homme nouveau dans un monde nouveau? Si, ce n'est Camarade que c'est toujours et encore le même terrorisme intellectuel qu'énonce tes deux ou trois dernières phrases réitérées sans aucune analyse de  ce que nous  vaut cet humanisme ramoli, et sans humour ou ironie de plus: de défaites en défaites, de renoncements en renoncements depuis une dizaine de congrès, pas d'autres possibilités pour le parti que de courrir après l'humanisme bourgeois, parce que nous aurions pêché par violence! Hé bien! Camarade, malgré le respect et l'admiration que m'inspire ta vie de militant loin des profiteurs du patronat, loin même de la débauche de luxe que certains entendent derrière le mot « bureaucrate stalinien », toujours vaillant à préserver l'histoire du mouvement ouvrier français et singulièrement de la CGT réunifiée ; malgré l'admiration rétrospective  de l'intelligence de la lutte de masse, même en 1968, que je pense devoir à toi, à Krasucki, et à Viannet, donc aux organisations collectives du syndicalisme de classe en France, je pense que ce que tu dis de l'humanisme et ce à quoi tu l'identifies donne raison au penseur de l'anti-humanisme, à savoir que le totalitarisme, si ce mot a un sens, c'est l'humanisme bourgeois à l'âge du progrès technique et donc que le stalinisme c'est la revanche de la deuxième internationale - thèse d'Althusser méconnu- à la fois comme réformisme et comme chauvinisme. Tu n'as pas un mot pour les marxistes qui à l'Est continuent le combat car tu as toujours le regard du haut de la tourelle ou du commandement du T56 ou du T34 au lieu de l'avoir de la tourelle ou du viseur; de la direction qui croit savoir que le peuple ne travaille pas assez bien et qu'il faut le stimuler, qui croit que les masses ne veulent plus de ce pour quoi certains sont allez jusqu'à mourir en criant non pas Thorez ou Frachon mais Un géorgien ou un Russe ou un Chinois ou un Vietnamien ou un Cubain, un Sud-Africain ! Et ce dernier Vietnam dont personne ne parle, le Népal, avec dans le pluralisme deux partis communistes ; chacun des deux autrement au pouvoir et aux responsabilités à l’égard du prolétariat mondial donc français aussi que nos problèmes de congrès et de soi-disant fidélité à l’eurocommunisme et ses soi-disants mains propres. Seront-ils nos peaux-rouges, nos derniers des Mohicans?

   Et il arrivait même, parfois, qu’on aille au combat et pas toujours au combat à mort mais parfois si,  pour et avec un camarade de combat très proche et donc aussi Thorez et Frachon. Donc camarade vive la CGT, vive la FSU, et vive Le Parti Communiste Français; mais la gauche n'a pas le monopole de l'humanisme, ni l'article de foi de l'humanitaire culte du pathos pleurnichard qui t'aurait, camarade, s'il avait valeur d'absolu et d'absence de débat comme tu le présentes de manière inconditionnelle, tué sur le lieu même des attentats de l'affiche rouge, sans parler ceux sur lesquels tu es discret, de nos camarades porteurs de valises ou traîtres à la gauche au nom du parti communiste vietnamien, ou du parti communiste algérien ou du FLN, sans parler du plateau de télévision où tu as justifié à juste raison notre solidarité internationalle avec nos camarades Afghans, Cambodgiens et Vietnamiens. Quant aux curés du PSU - dans la version malgré-nous à l'école alsacienne pour son excellente pédagogie rocardienne, vois ce qu'ils en font!?, eux et ceux de confrontations, de la confédération et de la gauche européenne et tu verras pourquoi aujourd'hui, les militants y compris des organisations intermédiaires n'ont pas envie d'avoir FO, CFDT et SUD au cul pour s’attacher à des décisions de novations et de congrès toutes défaites et déshonorantes et depuis 10 ans de plus sanctionné par l’électorat, malgré l’inertie d’atavismes électoraux d’attachement à ce que tu nous as fait devenir : une institution.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

olivierimbert 01/12/2007 10:57

j'ai oublié de signer mais je ne porte de collant sur la tête de peur d'être  exclu...Olivier Imbert.