Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Prenons la parole à tous les niveaux du parti!

14 Novembre 2007 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Congrès du PCF depuis 2008

Alerte rouge

 

Alors, ça y est, le Parti communiste français n'existe plus ? Dans l'Huma du 10 novembre, p. 10 à 12, 4 dirigeants de ce parti s'expriment : Jean-Claude Gayssot, Daniel Cirera, Roger Martelli, Yves Dimicoli. Un seul, Yves Dimicoli, se prononce clairement pour le maintien du Parti communiste français.

De drôles d'oiseaux tourbillonnent au-dessus de municipalités dont le maire est communiste ou apparenté. Le PS ne se cache pas de vouloir nous ôter une bonne partie de nos élus municipaux, au prix d'alliances parfois troublantes, voire inquiétantes. Démarche suicidaire au demeurant : comment imaginer que nos électeurs vont se jeter une fois encore sur le vote utile pour faire face à la droite quand ils constatent que ce vote utile aboutit au débauchage de responsables de  gauche par le parti dominant ?

 

Allons-nous vers une Conférence extraordinaire, pour un Congrès d'un parti qui n'existe plus, dont les dirigeants ont jeté le manche après la cognée ? Ce ne serait pas très mobilisateur.

Il ne s'agit pas de condamner leur volonté de novation, de recherche d'une politique nouvelle pour ce parti que nous avons construit dans des luttes jamais simples, face à des adversaires puissants, dans des contextes internationaux dont nous ne savions pas tout. Et tout cela reste vrai. Mais en quoi la dissolution du Parti communiste (et son remplacement par quoi ?) est-elle une réponse ? Nulle part en Europe occidentale où le parti communiste a disparu, il n'a été remplacé par une force révolutionnaire qui veuille se donner les moyens politiques d'une transformation de la société, mais tout au plus par des organisations en quête de compatibilités entre la domination du capital (et maintenant : domination du capital financier, contestée même par des entrepreneurs) - et les besoins sociaux d'emploi, formation, logement, santé, culture, de paix et de coopération.

 

Depuis un peu plus d'un an, nous avons de nouveaux adhérents, des femmes et des hommes, nombreux, jeunes, actifs et curieux, pleins d'idées et de propositions, décidés à prendre des responsabilités pour relancer et rénover l'initiative communiste pour ces objectifs. La relève.

La relève si on leur en donne la possibilité. Ils veulent savoir pourquoi les choses se sont passées depuis 30 ans de telle sorte que les communistes se sont ainsi affaiblis. Pourquoi nos regards critiques sur le passé sont-ils si peu constructifs. Marie-George Buffet constate que nous avons " surdimensionné la question des alliances ", ce que beaucoup d'entre nous ont pensé aussi, parfois ( c'est mon cas ) avec retard. Mais maintenant, que fait-on de cette analyse ? L'H.D. du 31 octobre au 7 novembre sert la soupe à Dominique Voynet, qui convoite la mairie de Montreuil et ne s'en cache pas. Nos nouveaux adhérents, mais aussi des camarades qui ont connu des expériences difficiles, parfois douloureuses, des doutes qu'ils ont étouffés parce qu'il n'est jamais simple, et encore maintenant, de défendre des positions opposées à celles de la direction, se posent et posent des questions sur un avenir politique qui est aussi le leur.

 

La préparation de notre conférence extraordinaire et du congrès de 2008, en ce moment de forte tension de la lutte des classes en France et sans doute bien au-delà, peut être le moment de donner un signe fort que le Parti communiste français reste le seul qui veuille réellement rassembler les travailleurs du public et du privé, de tous âges et de toute provenance pour s'opposer courageusement à la privatisation de toute la vie sociale, à la domination des idées de résignation, de concurrence effrénée comme si chacun voulait faire partie de ceux qui dominent les autres.

 

Beaucoup de communistes, une majorité sans doute, ne veulent pas abandonner ce combat. Mais n'attendons pas l'alerte noire pour dire que nous voulons poursuivre le combat communiste, le combat du Parti communiste français. Prenons la parole à tous les niveaux du parti jusqu'au début du mois de décembre et au-delà.

 

Pierre Laroche,

Paris 05

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gq 18/11/2007 13:06

En ce qui concerne la contribution de Dimicoli que tu mentionnes, j'ajoute qu'elle figure sur ce blog in extenso, c'est à dire sans les coupures que la rédaction de l'Huma a cru bon de faire, et qui dénaturent largement le sens de son texte.