Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Compte rendu de la réunion de la CAC.

12 Novembre 2007 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Positions

Deux copains du Réveil se sont rendus à la réunion de la CAC. En attendant qu'ils nous en disent plus, voici le CR de Georges Gastaud.


Compte-rendu de l’A.G. de la

Confédération d’Action Communiste (CAC),
Bagneux, le 5 novembre 2007
 
Ouverte par Léon Landini, la réunion a été animée par G. Gastaud, mandaté par Marie-France Fovet et par Odile Hage, animatrices du secrétariat, excusées. La veille, environ 150 militants avaient assisté au rassemblement du métro Charonne organisé par le CISC avec le soutien de la CAC en l’honneur de l’anniversaire d’Octobre 1917 (il s’agissait aussi, comme le choix du lieu l’indique, de condamner la répression anticommuniste et la criminalisation de l’histoire communiste en France, en Europe et dans le monde).
 
La discussion a été riche et fraternelle. Outre une majorité de camarades du PRCF, l’AG accueillait aussi des camarades du PCF de Lille et d’une section de Paris. Départements représentés : 75, 80, 93, 94, 59, 62, 92, 06, 13, 32, 28, 22.
 
G. Gastaud a rappelé les fondamentaux de la CAC : face à une droite dure qui menace toutes les conquêtes des ministres communistes de 45, il faudrait plus que jamais un vrai Parti communiste menant le combat de classe. Or la direction de plus en plus ouvertement liquidatrice du PCF se prépare à larguer ses ultimes références au communisme ! Compte-tenu de l’attente des travailleurs et de la dispersion actuelle des communistes, encore membres du PCF pour les uns, organisés de manière autonome pour d’autres, la première urgence est d’unir les communistes dans l’action indépendamment des naufrageurs de la direction, et c’est, sans s’attribuer d’exclusive, le rôle de la CAC créée à l’initiative de Georges Hage.
 
La discussion a d’abord porté sur la structuration de la CAC. La structure d’animation a été élargie à des jeunes camarades parisiens du PCF. Se mettent peu à peu en place des correspondants locaux et départementaux de la CAC et de créer des secteurs d’activité. Que les volontaires se fassent connaître !
 
Pour les manifs de novembre, l’AG propose qu’un tract unitaire soit mis en place sur les bases suivantes :
-dénoncer les contre-réformes de Sarkozy, du MEDEF et de l’UE qui visent à détruire les acquis de 1945 et même certains acquis de la Révolution de 89. Appeler au « tous ensemble et en même temps » des travailleurs et de la jeunesse.
-les moyens existent pour sauver et développer les acquis sociaux (profits, cadeaux au grand patronat, énormes crédits militaires qui visent à préparer une intervention contre l’Iran derrière les USA ;
- sortir notre pays de l’U.E. de Maastricht, refuser toute constitution européenne néo-libérale et supra-nationale, prolonger et actualiser le programme du CNR (nationalisations, indépendance nationale, services et secteur publics productif, démocratisation de l’école, avancée vers la gratuité des soins, retraites par répartition, statuts et conventions collectives…).
- mettre radicalement en cause le capitalisme et lutter pour le socialisme, avec le pouvoir du peuple travailleur et la socialisation des grands moyens de production et d’échange.
-pour cela un vrai parti communiste est nécessaire ; tant que les travailleurs ont bénéficié d’un vrai PC, ils ont eu des acquis ; les travailleurs premiers intéressés à un vrai parti communiste et, dans l’immédiat, à l’unité d’action des vrais communistes indépendamment des dirigeants liquidateurs.
 
Cette proposition sera communiquée aux autres groupes anti-liquidateurs. Un texte commun serait souhaitable ; sinon, la CAC prendra ses responsabilités. Il sera loisible aux groupes, structures, sections, qui participent à la CAC de jumeler le texte CAC avec leurs propres appréciations en utilisant le verso du tract de la CAC, pourvu bien sûr que celles-ci ne soient pas contradictoires du verso !
 
Concernant la constitution européenne bis, l’AG engage une consultation des militants communistes : ne serait-il pas possible d’appeler à un rassemblement de rue en janvier (samedi 18 ?) contre toute constitution supra-nationale et néo-libérale, pour l’abrogation de Maastricht, mais aussi contre les contre-réformes Sarko-Médef, pour les acquis et principes du CNR ? Un texte faisant l’accord de tous serait lu aux manifestants sur ce thème. Il serait possible d’inviter des républicains patriotes, en proscrivant bien l’extrême droite. Suivrait une manifestation. Les bases sur lesquelles la C.A.C. combat l’Europe capitaliste sont indiquées sur notre site dans un texte condamnant la constitution européenne bis.
 
Concernant les rapports entre les communistes, la CAC a déjà rencontré A. Gerin, J. Miaille et H. Martin. Nouvelle rencontre proposée par A. Gérin ; la CAC a déjà répondu favorablement par la plume d’H. Alleg mais nous n’avons pas eu encore de réponse à notre demande de date.
 
Concernant les prochaines assises du PCF, il est décidé de diffuser aux congrès départementaux et à l’« A.G. » PCF du 8 décembre, le texte fondateur de la CAC « Groupons-nous dès demain » avec les signatures de ses initiateurs et un « chapeau » expliquant que l’orientation liquidatrice des dirigeants PCF est un contresens à l’heure où les communistes devraient s’unir pour mener le combat anticapitaliste. Ce même texte serait postalement diffusé au sein du PCF.
 
Il a été décidé de porter sur le site de la CAC pour l’information de tous le texte paru sur le site intitulé « reveilcommuniste » pour dénoncer le caractère anti-statutaire de la prochaine « assemblée générale » du PCF.
 
Si des organisations communistes du PCF organisent une action devant les assises du 8 décembre, la CAC y participerait sous réserve que les communistes qui ne sont plus adhérents du PCF y soient acceptés de plein droit.
 
Enfin, sur un plan plus fondamental, il a été envisagé d’organiser en 2008, à l’occasion de l’anniversaire du « Manifeste du Parti communiste » d’Engels-Marx (1848), une rencontre nationale sur l’identité communiste. Le camarade V. Fère s’est chargé de communiquer de premières réflexions.
 
Georges Gastaud, président de séance.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article