Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Le Mouton Noir Interpelle Marie George

28 Octobre 2007 , Rédigé par Réveil Communiste

Le "Mouton noir" fait partie des signataires du texte "Nous sommes leParti Communiste Français", premier texte publié sur le blog Réveil Communiste. Nous reproduisons ici un écrit où il pointe de manière claire certaines contradictions du discours porté par le groupe dirigeant du PCF

Le grand écart de Marie-George
 
Samedi 27 octobre. Manifestation nationale organisée par le Parti Communiste sur le thème de "la riposte". Prises de parole à Jaurès. Après plusieurs interventions très intéressantes, discours de clôture de Marie-George Buffet. Discours assez long articulé en plusieurs parties.
 
Commentant l'état de la scène politique, Marie-George dénonce une fois de plus la dérive droitière du Parti Socialiste et ceux qui font "un bout de chemin avec la droite", puis révèle que le PS vient d'annoncer le matin même qu'il ne s'opposerait pas au nouveau traité constitutionnel que Sarkozy veut nous imposer. Huées de l'assistance.
 
Quelques phrases plus tard, Marie-George affirme que lors des municipales de mars 2008, il faudra jouer le rassemblement, et malheur à ceux qui ne joueront pas le jeu. Elle ne le dit pas aussi clairement que lors de ses précédentes interventions sur le sujet, mais tout le monde met les sous-titres : la stratégie affichée par la direction nationale est de s'allier dès le 1er tour avec le PS.
 
Non Marie-George. Le rassemblement, c'est au second tour. Le premier tour, ça sert à montrer sa différence (s'il y en a une), à porter son projet (si on y croit) et à construire un rapport de force pour fusionner les listes de gauche au second tour, derrière la liste arrivée en tête, pour faire barrage à la droite.
 
Faire liste commune dès le 1er tour, c'est jeter dans les bras de la LCR tous les électeurs écoeurés par la dérive droitière du PS. C'est renforcer la bipolarisation de la vie politique que nous dénonçons tant. C'est poursuivre la stratégie qui tue le PCF lentement mais sûrement.
 
Dans le même discours, dénoncer la dérive droitière d'un parti qui bafoue le NON exprimé démocratiquement par le peuple français, et prôner l'alliance avec le même parti dès le premier tour, ça s'appelle faire le grand écart. Très grand. Trop grand ?
 
Le discours prend ensuite plus de recul, pour présenter les grands axes de nos propositions pour le pays. On a l'impression de revoir la campagne présidentielle. Et la même nausée revient : ces propositions sont très séduisantes, mais elles ne se distinguent absolument pas de celles que pourraient formuler PRS, l'aile gauche du PS.
 
Ce discours politique de Marie-George était un discours socialiste de gauche, pas un discours communiste ! Où est notre différence ? A quoi sert le parti communiste sur la scène politique ? Son rôle n'est-il pas d'affirmer qu'il est possible de penser autre chose que le capitalisme ? Que la question des rapports et des modes de production est au cœur de la politique ? Que la réappropriation sociale des services publics et des moyens de production peut commencer dès aujourd'hui ? Que l'espoir qui se lève en Amérique du Sud peut également s'allumer en Europe ? Que cette lumière peut venir de la France ? Que c'est le combat que veulent mener les communistes ?
 
Si face à un auditoire exclusivement constitué de communistes, nos dirigeants ne sont pas capables de porter une parole authentiquement communiste, comment les croire quand ils affirment possible de fondre le PCF en un "courant communiste" au sein d'un nouveau parti de gauche, grand machin de la "transformation sociale" qui serait créé à la gauche du PS ?
 
N'aurions-nous pas plutôt besoin d'un Parti Communiste renouvelé et renforcé, fier de son projet, capable d'ouvrir de nouvelles perspectives vers un Nouvel Avenir et de montrer comment commencer à le bâtir dès aujourd'hui ?
 
Mouton Noir
 
 

 


Stockage illimité de vos mails avec Yahoo! Mail. Changez aujourd'hui de mail !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article