Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Karman au CN des 6 et 7 octobre

16 Octobre 2007 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Positions


Intervention de Jean Jacques Karman dans le débat général lors du Conseil National du PCF des 7 et 8 octobre 2007

Publié le 11 octobre 2007 dans Conseil national du PCF

Est-ce que nous avons conscience que nous vivons actuellement une ” pièce ” qui s’est déjà jouée à Rome, il y a quelques années ?
Oui, le PCI a lui aussi en son temps, convoqué 2 congrès rapprochés. Dans un premier temps, il a fait l’inventaire comme on nous le propose aujourd’hui, pour rassurer, puis ce fut la liquidation annoncée et puis cela a été très vite une fuite en avant, une fuite à droite pour être plus juste. Aujourd’hui, l’ex PCI est devenu membre de l’Internationale socialiste et un des garants de l’Europe capitaliste de Maastricht.
J’ai lu les livres et articles de certains d’entre nous. Je suis pour l’expression de toutes les sensibilités, courants et tendances communistes. Les communistes doivent pouvoir choisir librement en décembre.
Tous ces écrits tournent autour d’une question : celle de l’existence du PCF.
Comme en Italie en son temps, ceux qui sont pour  la disparition du PC ont du mal à le dire ouvertement et à préciser par quoi ils veulent le remplacer.
Les italiens l’avaient appeler ” la chose “.  Alors, pour ceux qui sont pour ” la chose ” il est nécessaire qu’ils clarifient leur position pour qu’en décembre après avoir pris connaissance de la position de la direction qui a le devoir de s’exprimer clairement, les communistes discutent et votent sur différents textes car chacun d’eux peut être un mandat pour le congrès de 2008.
Si des camarades considèrent que la force propulsive du Congrès de Tours est épuisée, c’est leur droit, en Italie, ils avaient dit que ” la force propulsive de la révolution d’octobre était épuisée “. Par contre il n’est pas juste de faire croire que ce sont les orientations de Tours qui  sont responsables de nos résultats désastreux actuels.
Non, ce sont les politiques suivies depuis le tournant historique du 22ème congrès en 1976, qui sont à la base des participations gouvernementales contre nature et de la mutation réformiste.
Oui, il fallait, en 1976, sortir du stalinisme à la française mais par la porte de gauche et non par celle de droite.
Ce ne sont pas le mot ” communiste ” et une politique marxiste de lutte de classes rompant avec le réformisme qui sont responsables de nos résultats, car alors comment expliquer les résultats positifs de plusieurs partis communistes de par le monde et en particulier, dernièrement ceux du parti communiste de Grèce qui vient de réaliser une percée remarquée  par tous les observateurs dans la jeunesse.
Pour terminer, commencer un congrès si important un samedi après midi et le clôturer un dimanche après midi, c’est une plaisanterie voire, une comédie tragique.
Si la direction de la direction voulait comme en Italie en son temps, garder la maîtrise du résultat elle ne ferait pas autrement.
 

Courte intervention sur le 2ème congrès du Parti de la Gauche Européenne, de Jean Jacques Karman lors du Conseil National des 7 et 8 octobre 2007
Personnellement je suis contre le PGE, à cause de ses positions qui sont des facteurs d’intégrations dans l’organisme politique de l’Europe capitaliste de Maastricht. Par contre, je suis agréablement surpris de voir repris dans les ” thèses ” de son 2ème congrès, la belle formule de Rosa Luxemburg : ” Socialisme ou barbarie “. Mais cela soulève une contradiction pour le PCF puisqu’il a abandonné depuis plusieurs congrès la phase du socialisme comme étape nécessaire vers le communisme. Je pense aussi qu’il ne faut pas demander des modifications du traité constitutionnel simplifié mais simplement dire que nous sommes contre tout traité constitutionnel de l’Europe.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article