Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Observations linguistiques à propos du projet d'orientation du PCF pour Paris

2 Février 2008 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Ce qui ne peut plus durer au PCF

Ce texte de Pasquale a été écrit et diffusé sur les listes du vingtième le 18 octobre 2007. On voit qu'il n'y pas que Dartigolles qui abuse de la langue de bois. Autre pratique insupportable : fournir les textes et les documents trop tard pour la discussion. Les produits des élus parisiens sont consultables sur leur site , lien en page d'accueil. Depuis leur projet a évolué positivement; mais ce n'est qu'un projet... on verra ce que le modem en laissera. GQ

 

J'ai bien lu la base de projet de  plateforme. Une suggestion pour le rendre plus clair : bien relire et élaguer.  Il y a carrément un paragraphe qui est répété tel quel et des phrases aussi.

 

D'autre part :

 

- Cela aurait été plus utile aux camarades de pouvoir prendre connaissance de ce projet de plateforme bien en amont - si on veut faire de la démocratie participative, il déjà faut tendre à le faire "entre soi" ;-)

 

- Dans sa globalité : ce projet me parait représenter plutôt le travail d'une municipalité socialiste plus que celui des élu-e-s communistes. Où apparait leur spécificité? C'est ce qui me parait le plus intéressant puisque nous en sommes aux bilans. Et c'est une base pour les futur-e-s élu-e-s potentie-lle-s.

 

Ce qui est appelé  « la centrifugeuse sociale » fonctionne encore à plein et Paris est nettement moins populaire qu’en 2001 et nettement moins aussi que d’autres métropoles comme Berlin, Madrid pour ne citer que ces deux là que je connais.

 

La pénurie de logements n’a jamais été aussi grave : je connais beaucoup de gens qui quittent Paris car ils ne peuvent plus payer de loyer. Les problèmes d’accessibilité aux logements sociaux  est un scandale en soi. Créer plus de logements sociaux c’est évident, ce qui l’est moins c’est de se confronter directement aux commissions d’attributions des logements où l’on voit que les pauvres, les étrangers, les handicapés, les personnes en difficultés de toutes natures, sont éliminées au profit des classes moyennes.

 

4500 logements sociaux par an, c’est bien. Encore qu’ils soient loin d’être tous accessibles à tous les salariés mais dans un contexte où personne n’arrive à se loger, ce n’est pas suffisant.

 

Sur le « Paris populaire » que j’appelle de tous mes vœux, j’ai constaté en allant voter à l’école du 104 rue de Belleville, en lisant les prénoms des enfants que les noms  musulmans (Mohamed, Fatima, Ali etc) étaient bien moins nombreux qu’à l’époque où ma fille était élève dans les années 90. Où en est la mixité sociale à Paris et en plus dans un quartier comme Belleville qui, a la base est multiculturel.(il l'était encore entre 1994 et 1997 lorsque j'animais le festival de toutes les cultures "Belleville Milieu du  monde " arrêté en plein vol par municipalité socialiste du 20ème!)

 

- "la métropole appelle l'en commun" : c'est pas français et ça fait donc bizarre. Je sais que c'est à la mode d'inventer de "nouveaux concept" mais franchement ça fait pas sérieux, laissons cela aux autres.

 

-          « Sur la scène internationale, Paris a retrouvé sa place parmi les grandes cités démocratiques ». C’est quoi pour toi une « cité démocratique » Donne nous  un exemple de ce que tu veux dire par là, concrètement. Que viens faire le mot démocratique à côté de cité ? Celle des grecs de Péricles avec les esclaves par exemple ? ;-))

-           

-           Là aussi : « Créer une démocratie d’agglomération » me parait un terme impropre.

 

-          « La ville compacte préserve la cohésion sociale, favorise l’échange, la créativité et l’innovation de toute sorte (technologique, scientifique, artistique, sociale). C’est bel et bon, mais une fois que tu as dis « innovation de toute sorte » tu ne dis pas concrètement en quoi le projet communiste s’articule spécifiquement sur le social, la culture, le scientifique…Le projet de plateforme propose de créer : « un OpéRaP, lieu de création et d’accueil des cultures urbaines et émergentes (slam, hip hop, rap…). De « démocratiser l’accès à la culture et assurer l’égalité de tous dans l’accès au numérique. » et d’  «  Equiper gratuitement tous les logements sociaux d’un accès Internet à haut débit. » Je n’ai jamais entendue parler de cet « opéra rap », est-ce que cette idée nous est venue depuis que Mounir est venu slamer à Bercy aux présidentielles ? Installer l’accès au numérique dans les logements sociaux me parait être un  gadget (à l'image de Paris plage et cie) et juste pour faire plaisir  aux accros de l' Internet qui veulent travailler chez eux avec cet outil. N’est-il pas mieux de démocratiser l’accès gratuit à Internet dans divers lieux de la ville ?

 

Bref ayant eu ce texte bien trop tard, je n’ai pas le temps de mieux y réagir et y apporter une contribution plus complète. J’espère que d’autres camarades pourront y ajouter leurs commentaires mais je doute qu’ils aient plus le temps que moi car nous sommes maintenant en pleine période de manifs.



 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Astrée 02/02/2008 23:37

construire de "l'en commun"... Ouh la la...ça devient grave, là. Est-ce une variante du "vivre ensemble"? Décidemment, la langue de bois a des richesses linguistiques qui m'étonneront toujours....Sinon, bravo Pasquale pour cette analyse de texte. Ca montre bien à quel point le faible niveau théorique transparaît derrière le langage qu'on utilise.