Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

AG de section XXème Paris, 27/09/2007

28 Septembre 2007 , Rédigé par GQ Publié dans #Positions


Intervention de Gilles Questiaux en AG de section, Paris XXème, 27 septembre 2007


Voici en substance ce que j'ai dit:

J'interviens en début de discusion sur les "questions" à proposer au congrès, pour rappeller quelques vérités désagréables, en espérant ne pas trop choquer.

1 Que le congrès de 2007 est préparé sans respect des statuts du parti, que dans un congrès, même extraordinaire, on doit fournir une base commune de discussion, avoir la possibilité et les délais pour présenter des textes alternatifs, et on doit impérativement désigner les nouvelles directions fédérales et nationales. Il faudra donc que les camarades soient très vigilants sur l'utilisation qui pourra être faite de cette vaste réunion informelle, désignée abusivement du terme "congrès", pour justifier des choix stratégiques, des décisions de grande portée engageant l'avenir ou l'existence du parti.

2 Que le score de 1.9 % obtenu par Marie George Buffet nous oblige, pour rester crédible, à un examen critique des stratégies qui ont été appliquées pour arriver à un tel résultat, et particulièrement de la stratégie ambiguë adoptée au congrès de mars 2006; il nous oblige à revenir sur la manière dont la campagne présidentielle a été déstabilisée au moment de son lancement par des manœuvre internes, et sur la manière dont elle a été effectivement menée. Marie George n'a pas été convainquante, en particulier dans ses passages médiatiques, et le contenu de la campagne non plus. Il faut être clair sur ce point: les dirigeants actuellement en responsabilité ne peuvent pas couvrir leurs erreurs ou leur manque de conviction de l'argument du "déclin structurel du communisme", expression ronflante qui ne signifie rien , si ce n'est que le "communisme" n'est plus à la mode. Réagir à la défaite, c'est aussi renouveler l'équipe dirigeante, et l'astuce du double congrès a précisément pour but d'empêcher ce renouvellement.

3 Que les dirigeants en question sont souvent les porteurs de projets de refondation qui impliquent la disparition du PCF. Il faut donc que nous soyons attentifs aux conséquences graves de débats qui se présentent parfois comme de simples questionnements philosophiques, voire comme une entreprise de psychothérapie de groupe. Il y a malheureusement de nombreux dirigeants et des courants organisés de notre parti qui veulent effectivement la fin du parti. Ce qui refusent l'autodestruction du PCF doivent unir leurs forces et se faire entendre fort.

Enfin un dernier point: les arguments qui sont opposés au maintien du PCF sont tous du même accabi: le parti est vieux, archaïque, dépassé, du siècle passé, etc, bref ce haut niveau d'analyse historique, ça ne vous rappelle rien? C'est le même terrorisme intellectuel qui sert à nous vendre le démantellement de la Sécu, l'Europe libérale, les privatisations, l'argumentaire plein de vent qui s'appuie sur une mythologie irrationnelle de la modernité; c'est le style des Rocard, des Kouchner. J'estime que le PCF a une valeur historique irremplaçable, et qui'il faut le conserver. Et pour le conserver il faudra, justement, changer les pratiques.

La discussion qui a suivi à fait apparaitre en effet dans l'AG de section du vingtième une grande inquiétude sur le caractère non statutaire du congrès, qui s'est matérialisé par une motion demandant que la réunion des 8 et 9 décembre soit dénommée autrement.

Gilles Questiaux

nti_bug_fck

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gilles questiaux 12/03/2009 18:35

En 18 mois ça n'a pas beaucoup changé.