Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Déclaration d'André Gérin : Le groupe communiste dissout à l'Assemblée Nationale

23 Septembre 2007 , Rédigé par Les auteurs Publié dans #Positions

 

 

Déclaration de André Gerin,

le 3 juillet 2007 :

 

Le groupe communiste dissout

 

Les faits : au lendemain des élections législatives, l'Assemblée nationale compte 18 députés communistes

et républicains, 4 verts et 2 députés d'Outre-mer. Une bataille s'engage pour abaisser à

15 le nombre de députés nécessaires afin de constituer un groupe politique, bataille importante car

un groupe politique dispose de moyens importants.

Au lieu de quoi, le groupe communiste et républicain a été dissout. Un mini complot a été organisé avec Patrick

Braouezec et Noël Mamère pour sortir le président Alain Bocquet. Un groupe dit de gauche démocratique

et républicaine, présenté comme un groupe "technique", a été mis en place. Il abandonne de

fait la référence communiste et vole aux 18 députés les moyens auxquels ils ont droit puisque la

répartition prévue est de un tiers pour les communistes, un tiers pour les verts et un tiers pour les

députés d'Outre-mer. A signaler une attitude méprisante et odieuse vis à-vis des collaborateurs du groupe qui ont été virés sans délai pour laisser la place à ces nouveaux seigneurs de l'ouverture que sont les refondateurs

et les verts. Tout cela s'est fait avec la bénédiction de Marie-George Buffet. Chaque communiste de

France doit connaître cette vérité cachée jusqu'à aujourd'hui, qui masque cette entreprise de démolition

et efface l'identité communiste.

Cinq députés : André GERIN, Jacques DESALLANGRE, Jean-Pierre BRARD, Jean-Jacques

CANDELIER et Maxime GREMETZ ont décidé de créer une composante communiste et républicaine.

Ils attendent du groupe de la "gauche démocratique et républicaine" qu'il reconnaisse leur existence en son sein avec les droits, les devoirs et les moyens qui en découlent.

Commentaires :

La démarche qui consiste à refuser de se battre pour l'existence d'un groupe communiste, puis de

nier aux 18 parlementaires communistes les moyens pour exister relève d'une volonté liquidatrice

du PCF. Sinon pourquoi considérer que 4 députés verts élus grâce au PS valent plus que 18

députés communistes ? Dans une mise au point, André Gerin explique : "Le groupe aurait dû s'appeler

groupe des députés communistes, républicains, verts et d'Outre-mer, ce qui a été refusé. Il ne

respecte pas non plus les moyens mis à la disposition des groupes politiques. Il aurait fallu pour cela

répartir ces moyens en proportion du nombre de députés de chaque sensibilité : 18 communistes, 4

verts, 2 Outre-mer. Or la répartition retenue est 1/3, 1/3, 1/3. Cela s'appelle une marginalisation et non

pas une ouverture". Noël Mamère qui considère le PCF comme "l'un des plus vieux partis staliniens

d'Europe", l'a confirmé par la suite : "les députés communistes (ndlr : cela dépend lesquels…) ont

accepté toutes nos conditions". Et de rajouter : "Je trace mon chemin, libre de discuter avec ceux qui

ont rompu dans leur tête et dans leurs pratiques avec les schémas du passé (ndlr : comprendre le

point de vue communiste…). Avec des hommes et des femmes comme Jacqueline Fraysse, Patrick

Braouezec, François Asensi…".

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article