Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Effacement communiste dans la 11ème circonscription du Rhône. Pourquoi?

23 Septembre 2007 , Rédigé par Les auteurs Publié dans #Positions

Article du journal édité par des camarades du Rhône « Fiers d’être communistes » n°3 de juillet 2007

Effacement communiste dans la 11ème circonscription du Rhône. Pourquoi ?

LE DÉBAT préconisé par le Conseil national du parti communiste est non seulement urgent, mais plus nécessaire que jamais. “ Sans tabou ”, dit-il. Pour cela, observons la pratique actuelle.

 

Reprenons ce qui s'est passé pour la préparation des législatives à Givors. Il n'y a pas eu de candidat communiste dans la 11e circonscription ; il faut dire pourquoi.

 

Le maire de Givors, membre du Conseil national du Parti communiste, avait déclaré qu'il ne serait pas candidat. En octobre dernier, un appel à candidature parmi les communistes a fait ressortir celle de René Balme, maire de Grigny et ancien membre du PC, qui avait lui-même présenté publiquement sa candidature. En janvier, un vote en assemblée générale des communistes confirme, à 77 %, le soutien à cette candidature. Le 25 avril, l'assemblée le confirme, une nouvelle fois, à 84%.

 

Ces prises de positions n'ont jamais été rendues publiques. Pourquoi ? Parce que les manoeuvres sont en cours depuis longtemps, entre élus locaux de la Gauche plurielle. D'abord on s'apprête à soutenir la candidature du Vert Lévy, comme le PS.

 

Mais on n'ose pas le dire aux communistes.

 

 

En assemblée, Martial Passi, maire de Givors, accepte même de présider le comité de soutien à René Balme, mais le lendemain on apprend par la presse qu'un accord est conclu avec le PS, pour apporter le soutien communiste au candidat socialiste, dès le 1er tour. Dans des délais ne permettant plus aux communistes de présenter un candidat. Autant dire que les militants expriment beaucoup d'amertume, pour le moins, devant cette duperie, ce déni de démocratie.

 

D'autant plus que M.G. Buffet venait de déclarer au Conseil national communiste :

 

“ Rassemblement, mais pas de candidature unique ” ; et A. Chassaigne, président des élus communistes et républicains, déclarer dans l'Humanité (14.5.07) : “ La tentation peut être grande, après l'échec des présidentielles, que le camp communiste et progressiste devienne un camp retranché, ou même pire une agglomération de petites entreprises politiques individuelles, chaque élu local menant sa propre barque ”. Nous y sommes. A l'issue des tractations dans la 11e circonscription du Rhône, un accord aurait été signé, entre les élus communistes et socialistes, qui prévoirait de ne rien changer dans les rapports de forces établis lors des précédentes municipales. Cet accord (dont le contenu n'a pas été communiqué aux militants communistes) serait signé uniquement avec les socialistes. Les Verts ont dénoncé l'opération et présenté un candidat, en catastrophe, sur la circonscription. L'opération permit au candidat de la LCR de réaliser de beaux scores sur nos deux municipalités, les meilleurs scores de ce parti sur le département ! Il est vrai qu'à Givors même, O. Besancenot avait déjà fait jeu égal avec M.G. Buffet aux présidentielles.

 

L'analyse des résultats électoraux de la circonscription - même si l'on peut se satisfaire des résultats du PS à Givors et Grigny - montre que cette pratique est loin de permettre un large rassemblement de l'électorat de gauche au 2ème tour. Le député UMP a été élu avec une avance plus confortable que lors des précédentes élections. Il est évident que les propositions du candidat PS et son programme, étaient loin de mobiliser les quartiers populaires, d'où un taux d'abstentions supérieur à 50%, voire même 60 % dans certains. D'autant plus que ce candidat avait soutenu le OUI à la constitution européenne, rejetée massivement à Givors, Grigny et dans bon nombre de communes en 2005. Quelle confusion!

 
 
 
 

Remarquons que l'effacement communiste dans cette circonscription est effectif pour la seconde fois aux législatives en dix ans. Ce qui permet au leader de droite à Grigny de déclarer : “ le PC a disparu et la première force grignerote aujourd'hui c'est le PS.” On peut en dire de même pour Givors.

 

 
 
 
 
 
 

Sur cette lancée, l'effacement communiste se poursuit sur Givors pour les municipales. Le maire vient d'annoncer qu'il présentera une liste de “ large rassemblement… des précaires aux chefs d'entreprises ” (Le Progrès, 30.6.07). En somme, des précaires aux profiteurs de l'intérim, unis pour défendre les intérêts de la population laborieuse, avec des transfuges de la liste de droite des précédentes municipales !

 

 
 
 
 

Il est indispensable que les adhérents retrouvent la souveraineté, qu'ils ne possèdent plus avec des assemblées générales convoquées de temps en temps et dont aucun organisme n'est ensuite chargé de mettre en oeuvre les décisions. Ce qui laisse le champ libre à toutes les interprétations et déviances ; au nom des communistes bien sûr.

Laurent Gonon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article