Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Une fois pour toutes, le communisme c'est quoi?

3 Mars 2008 , Rédigé par Les auteurs Publié dans #Théorie immédiate

MARX-ENGELS.jpgLe communisme est une idée très simple qui ne nécessite pas deux congrès de prise de tête pendant que la droite agit pour détruire notre pays et asservir notre peuple.

Le projet communiste moderne qui naît avec le Manifeste de Marx-Engels publié en 1848 à Londres quatre jours avant le déclenchement de la Révolution à Paris, c'est l'idée de donner un but au progrès qui s'accélère vertigineusement, au progrès des forces productives et du savoir humain, et ce but est une société sans classes, où règne l'abondance et où cesse l'obligation du travail.

Une société où chacun apporte ce qu'il peut et où chacun prend ce qu'il veut.

Le communisme remplace le travail par l'activité libre. Choisir d'assigner à l'Histoire ce but à long terme, bien différent du but actuel du progrès qui est d'accumuler les aliénations et de détruire la planète, nécessite le renversement de la bourgeoisie par le prolétariat. La période de transition vers le communisme, où subsiste le travail et l'État répressif, c'est le socialisme.

Comme on le voit, ce n'est pas bien compliqué. La première tentative, pendant la Commune de paris de 1871 a duré 62 jours. La deuxième, dite du "socialisme réel" soviétique, a duré 74 ans.

Si l'on n'est pas d'accord avec ce but à donner au progrès, si par exemple on pense que la contrainte est indépassable, qu'elle est à jamais nécessaire pour motiver l'être humain à créer, à dépasser sa condition, si on pense que le travail et la guerre sont éternels, on ne peut être communiste. Si on pense qu'une telle société est impossible, qu'elle n'est pas souhaitable, ou les deux, on n'est pas communiste. Si on pense qu'on peut la réaliser dans la misère d'un squat, on est un gauchiste.
 
Et si l'on ne croit pas au progrès non plus. Ce qui ne signifie pas qu'il faille se prosterner devant toutes les nouveautés  de l'aliénation.

Et un communiste? C'est une homme ou une femme qui veut une révolution de la base économique et sociale, pour réaliser, à terme, le dépassement définitif de l'esclavage, et qui travaille et fait la guerre pour supprimer le travail et la guerre. Car le communisme est aussi "la lutte réelle qui supprime les conditions existantes".

GQ publié peu avant le 21 septembre 2007

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gilles questiaux 09/03/2008 17:19

Nous n'identifions pas communisme et marxisme, cela dit le marxisme c'est quand même jusqu'à ce jour la meillere théorie pour accéder au communisme. Théorie à améliorer, et on va y travailler!

dom 05/03/2008 18:51

  Pourquoi identifier le communisme avec le marxisme ? Le communisme préexistait au marxisme et ce n'est pas pour rien qu'on a trouvé dans La République de Platon ou dans les anciennes constitutions des peuples germaniques, des traces d'institution communiste (communauté des biens, des femmes et des enfants chez Platon par exemple). Le communisme, c'est littéralement mettre en commun, partager les richesses et plus généralement partager la même condition.   Marx ne fait d'ailleurs qu'annoncer l'effondrement du système capitaliste, en se justifiant par l'analyse des rapports de production moderne (je schématise). Il ne donne pas un but au progrès, il dit quel est le but de ce progrès ; la fin du système capitaliste pour Marx, c'est le communisme. Bref, ce communisme-là, celui du PCF, c'est une théorie scientifique. Mais on ne croit pas à une théorie : soit elle est vraie, soit elle est fausse.  

gilles questiaux 03/03/2008 23:25

"un homme qui travaille et qui fait la guerre pour supprimer le travail et la guerre" était Raul Reyes, assassiné à la frontière colombienne la nuit de vendredi à samedi par les mercenaires d'Uribe et de l'Oncle Sam.Salut à toi camarade Raul Reyes! Que ton sang retombe sur l'oligarchie, les paramilitaires et les mercenaires de l'impérialisme partout dans lemonde.

olivier imbert 21/09/2007 14:22

je suis d'accord avec toi gilles, mais il convient d'avoir une vision faites de continuité et de rupture; les 74 ans ne sont pas finis, il reste des partis communistes depuis 1920 et pas seulement marx, car sans lénine et l'internationale il n'y aurait pas de communisme partitaire en réaction au capitalisme -impérialisme. Donc, la chine a à voir avec le communisime, cuba aussi et les partis russe ou moldave ou mongol aussi, idem en afrique. Je ne comprends pas l'histoire du links partei; être de gauche n'est pas une référence autre qu'en terme d'humanisme petit-bourgeois philosophico-badintérien etc; ou mendes franciste beurk beurk beurk sauf dorothée cela va de soi......