Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

La France sur un volcan (oui, mais lequel?) avec une note critique sur les limites du populisme de gauche

14 Août 2022 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Economie, #Positions, #Élections, #Qu'est-ce que la "gauche", #GQ

Note critique de GQ :

Le Fil d'Actu qu'on peut en effet sans trop de risque de se tromper situer politiquement comme "populiste de gauche" tente une analyse de classe de la situation politique française en cet été post-électoral 2022, mais qui pèche gravement par l'oubli du concept du prolétariat et par la distinction artificielle qui est faite entre travailleurs périphériques et travailleurs des banlieues, c'est à dire entre immigrés et autochtones, et par la surestimation des privilèges dont disposeraient les agents de l'État pour les protéger des effets de la mondialisation - ce sont eux après tout qui ont subi la plus forte paupérisation depuis trente ans.

En fait la distinction ethnique entre deux branches de la classe ouvrière n'est pas un élément de la réalité sociale concrète mais une construction artificielle de l'idéologie destinée à la diviser, et qui marche très bien puisque les uns votent à l'extrême droite et les autres à l'extrême gauche. La mondialisation et les migrations qu'elle provoque ne sont à remettre en question qu'autant qu'elles sont utilisées contre la classe ouvrière et non parce qu'elle remettraient en cause une identité culturelle qui est largement mythique. La culture populaire réelle du monde occidental est américanisée depuis un demi siècle, et elle est en voie de le devenir partout ailleurs.

Le Fil d'Actu met dans le même sac tous les groupes sociaux qui sont liés à la production matérielle pour les opposer aux méfaits de la finance. S'ils peuvent faire un bout de chemin ensemble, on voit déjà qu'il ne sera jamais très long, et l'âge d'or des Trente Glorieuses et d'un gaullisme largement idéalisé ne reviendra pas; en tout cas pas en France qui l'a déjà connu et qui en a fait l'inventaire.

Les capitalistes quelles que soient leur branche d'activité ou leur éloignement de la production des marchandises matérielles ou utiles sont parfaitement solidaires entre eux dans l'exploitation des travailleurs, et s'ils ont abandonné l'industrie, c'est parce qu'ils y ont intérêt, et ils y reviendront contraints et forcés par la défaite globale de l'impérialisme, autre concept clef qui manque à l'analyse. Sur les champs de bataille en Ukraine a déjà sonné le glas de la mondialisation qu'elle soit heureuse ou maléfique.

Mais à chaque époque et dès que la possibilité s'ouvrira pour eux, contrairement à leurs utopies laborieuses et méritocratiques, le but des capitalistes individuels, en contradiction avec leur intérêt de classe, restera toujours de vivre sans travailler, et d’intégrer la classe des rentiers en devenant "tondeurs de coupons" comme l'écrit Lénine en 1915 dans "L'impérialisme, stade suprême du capitalisme". Le capital financier n'est jamais que le capital industriel parvenu à maturité à l'époque impérialiste.

En conclusion, on peut considérer le populisme de gauche, grand admirateur d'Orwell - à contresens- comme une nouvelle branche du gauchisme, certes très différente de l'anarcho-trotskysme qui s'est vautré dans les surenchères sociétales de la petite bourgeoisie métropolitaine, mais qui contribue aussi à diviser la classe ouvrière tout en la noyant dans un "peuple" dont les contours sont flous, et qui finit par n'être qu'une convention rhétorique.

 

GQ, 21 juillet 2022

Partager cet article
Repost2
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article