Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Le Maroc et les migrations africaines

28 Juin 2022 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Afrique, #Impérialisme, #classe ouvrière

Le Maroc et les migrations africaines

 

AU FIL DES JOURS ET DES LECTURES

N° 222

Comaguer – 27 Juin 2022

Nous avons choisi de traduire et de publier cet article car il a l’avantage de proposer une lecture du phénomène migratoire qui va au-delà de l’émotion légitime  suscitée par les derniers drames au Maroc. En faisant référence dans sa dernière phrase aux « magnats de l’immigration » il souligne que l’immigration est aussi pour certains une importante source de profits.

***

Et comment les milliers de migrants subsahariens qui traversent vers l'Europe arrivent-ils au Maroc ?

(ECSAHARAUI SATURDAY, JUNE 25, 2022 *)

Par Lehbib Abdelhay

Traduction comaguer

Madrid (ECS) - La très importante production de drogue du Maroc, associée à l'évidence croissante de la relation entre le monde des narcotrafiquants, l'immigration clandestine et le terrorisme, rend nécessaire un examen plus approfondi de l'étude largement prospective d'une relation fructueuse entre les criminels et d'une convergence progressive entre les trois phénomènes. La compagnie aérienne marocaine, Royal Air Maroc (RAM), a commencé à exploiter ses premières liaisons avec l'Afrique subsaharienne au milieu de l'année 1961, lorsque la compagnie a lancé ses premiers vols entre Rabat et Bamako, la capitale du Mali. Cinquante ans plus tard, en 2011, Royal Air Maroc a lancé des lignes vers Bissau et Luanda, puis vers N'Djamena en juin 2014 et vers Nairobi en 2016. La compagnie aérienne marocaine vient de s'étendre pour couvrir plus de la moitié du continent africain.

Pourtant, personne n'a remarqué le bond que Royal Air Maroc a fait sur le continent africain au cours des dix dernières années, ni comment elle a multiplié, en peu de temps, ses vols réguliers de 15 pays africains à 39 pays du continent. Par ailleurs, personne ne s'est interrogé sur ce que la compagnie aérienne marocaine transporte vers les pays africains, notamment vers l'Afrique subsaharienne, et sur ce que ces pays renvoient au Maroc ?

Pour vous donner une idée, la compagnie aérienne algérienne, Air Algérie, ne couvre que 7 pays subsahariens, tandis que Tunisair (compagnie aérienne tunisienne) couvre 14 pays, et ses prix sont bien inférieurs à ceux de Royal Air Maroc, alors que cette dernière couvre 39 pays africains.

A partir du seul aéroport Mohamed V de Casablanca, les avions de Royal Air Maroc assurent des vols réguliers vers : Burkina Faso, Éthiopie, Niger, Sénégal, Soudan, Congo, République démocratique du Congo, Guinée équatoriale, Guinée-Bissau, Gambie, Cap-Vert, Afrique centrale, Angola, Ghana, Nigeria, Sierra Leone, Liberia, Tchad, Togo, Bénin, Mali, Madagascar, Afrique du Sud, Luanda, Cameroun, Kenya, Ouganda et Swaziland. En Afrique du Nord, Royal Air Maroc assure des vols réguliers vers l'Égypte, la Libye, la Tunisie, l'Algérie et la Mauritanie..., entre autres. Royal Air Maroc a le plus grand nombre de vols directs, souvent jusqu'à sept vols par semaine, et sa flotte se compose de 52 avions de différents constructeurs.

Ainsi, 47% des vols de Royal Air Maroc sont destinés à l'Afrique, ce qui signifie que seulement 53% des vols réguliers de la compagnie marocaine sont destinés au reste du monde, y compris les vols intérieurs.

Cela dit, vous devez maintenant vous poser les questions suivantes :

- Pourquoi la compagnie aérienne marocaine fait-elle tant de voyages en Afrique subsaharienne alors que la plupart des Marocains voyagent en Europe, principalement en France et en Belgique, et ne s'intéressent pas aux pays africains ? D'autre part, la plupart des Africains subsahariens cherchent à migrer vers l'Europe à la recherche de travail et d'une vie décente, mais pourquoi le font-ils le plus souvent via le Maroc ? Il existe d'autres routes, mais la plus fréquentée ces dix dernières années est le Maroc pour l'immigration clandestine.

- Quels sont les produits commerciaux que le Maroc produit et exporte vers l'Afrique qui garantissent des profits importants et qui nécessitent d'être transportés par voie aérienne plutôt que par voie maritime, moins coûteuse ?

- Qui sont les passagers africains venant d'Europe, par exemple, qui préfèrent Royal Air Maroc à Air France, Air Algérie, Iberia ou Tunisair, même si le prix des billets sur Royal Air Maroc est le plus élevé de tous ? Par exemple, Air Algérie propose un vol Alger-Ouagadougou à 622 euros et Dakar à 213 euros, tandis que Royal Air Maroc coûte 867 euros à Ouagadougou et 820 euros à Dakar.

- Qu'est-ce qui pousse l'État marocain à étendre encore son réseau aérien alors que les chiffres exacts confirment que le pourcentage de recettes à destination de l'Afrique ne dépasse pas 59% au maximum et descend parfois à 35% ?

Qu'est-ce qui se cache derrière ces chiffres ?

Quiconque connaît le Royaume du Maroc et le pilier de sa politique économique, et connaît ses méthodes, qu'il s'agisse d'extorsions, de désinformation ou de supercheries, surtout lorsqu'il s'agit de traiter avec les pays européens, à titre individuel ou dans le cadre de l'Union européenne [en bloc], soulèvera deux questions essentielles : le mystérieux dossier du trafic de drogue et la question de l'immigration clandestine vers l'Europe.

Premièrement : le dossier sur le trafic de drogue et de stupéfiants

L'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) affirme que de 2003 au 26 juin 2020, la production de cannabis dans le pays d'Afrique du Nord est en hausse, la production a augmenté de 30% par rapport aux années précédentes, lui permettant d'atteindre 90% de la production mondiale, contre 87% en 2017.
Le Maroc produit plus de 40 000 tonnes de cannabis par an sur une surface de culture de 67 000 hectares, des chiffres qui maintiennent le pays comme le principal producteur et fournisseur de cette plante hallucinogène, selon le rapport de l'UNDOC. L'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC), auteur du document, indique que le Maroc est loin devant le pays suivant sur la liste, l'Afghanistan, qui produit 4 000 tonnes par an sur une surface de culture de 20 000 hectares. La production et la commercialisation du haschisch marocain sont déjà d'une telle ampleur et la lutte contre ce phénomène a commencé bien tard.
Selon le rapport, le prix d'un gramme de cannabis en Europe est de 5,4 dollars, et pour connaître le nombre de transactions de cannabis marocain à l'étranger seulement, si l'on considère, selon les données fournies par les Nations Unies, que 80% de la production de cannabis est destinée à l'exportation à l'étranger, 20 pour le marché intérieur, le volume des transactions de cannabis marocain est de $ 11. 866.901.166 (10 milliards d'euros), ce qui représente 23% (exactement comme indiqué dans le rapport du ministère marocain des affaires étrangères, qui a suscité la colère des Marocains ces derniers mois) de la production. Les rapports des services de renseignement et du Ministère des Affaires Etrangères du Maroc confirment que la proportion de haschisch marocain vendu sur le marché européen est estimée à 785 tonnes, et si l'on sait que la frontière avec l'Algérie est fermée et que l'Algérie est un pays qui suit une politique très stricte dans la lutte contre la propagation de ce produit, cela signifie que le pourcentage qui peut passer à travers sera très important, et de même à travers le mur de la honte marocain construit au Sahara occidental, maintenant en guerre, alors où est vendu le reste, les 3.200 tonnes qui restent ?
La question fondamentale reste la même : où le Maroc vend-il les 3 200 tonnes de cannabis ?
Pour faire d'une pierre deux coups, c'est-à-dire pour commercialiser la drogue et blanchir de l'argent, le Royaume du Maroc est très dépendant de Royal Air Maroc, peu importe le nombre de passagers voyageant sur chaque vol, peu importe les bénéfices que la compagnie réalise en transportant des passagers et certaines marchandises vers et depuis le Maroc, mais le plus important est " l'or marocain “ ” la drogue " ; plus de 2 000 tonnes de résine de cannabis partent vers l'Afrique via Royal Air Maroc.
La quantité est énorme et très rentable, 3 200 tonnes de cannabis, et si nous gardons le même prix de marché dans les cotations à Aruba, c'est-à-dire 5,4 dollars par gramme, le prix total sera de plus de 17 milliards de dollars.
Deuxièmement : l'immigration illégale
L'immigration clandestine est une menace entre les mains du Maroc pour faire pression sur l'Espagne et se transforme en outil stratégique, mais comment les Africains subsahariens arrivent-ils au Maroc ?
Comment et où entrent-ils au Maroc alors que ses frontières avec l'Algérie sont complètement fermées et que sur les territoires libérés de la République Sahraouie (RASD), il y a un mur avec une guerre en cours, mur que personne ne peut approcher à cause des mines anti-personnel et du nombre de troupes et de soldats des forces d'occupation marocaines qui le gardent d'un côté, et l'armée sahraouie de l'autre côté. Le seul point qui s'y trouve est le point de passage frontalier illégal d'El Guerguerat, que le Maroc a occupé le 13 novembre 2020.
Selon les statistiques officielles, 98 574 immigrés africains, dont moins de la moitié étaient des enseignants du primaire, selon l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), ont voyagé, par avion, jusqu'au Maroc à la recherche d'un travail et d'une vie décente. Le Maroc est-il un pays fiable pour garantir un emploi à ces plus de 30 000 enseignants subsahariens, sachant que le pays souffre de la pauvreté, du chômage et d'une crise économique et sociale chronique ? Bien sûr que non, mais l'objectif du Maroc est clair : le Maroc a besoin du soutien financier et politique de l'UE pour faire face à la “migration” et à la question du Sahara occidental.
L'Espagne, principal point d'entrée des migrants dans l'Union européenne (UE), pourrait connaître un nouveau record en 2022. Au cours des dernières 24 heures, un bond massif a été enregistré aux premières heures de la matinée de vendredi, après que la Guardia Civil, selon des sources de l'institution militaire consultées par le journal El Mundo, ait menacé toute la semaine. Plus de 3 000 Subsahariens étaient descendus quelques jours auparavant du mont Gurugú et s'étaient réfugiés dans une forêt près de Nador pour achever leur entrée en Espagne. La première approche de Melilla, selon les mêmes sources, a eu lieu à 6 h 40, lorsque l'alarme anti-intrusion du commandement de la Guardia Civil (ndt rappel :la Guardia Civil est un corps militaire de maintien de l’ordre) a été activée. Puis, vers 8 h 40, plus de 500 personnes ont réussi à atteindre la porte d'accès au poste de contrôle frontalier du Barrio Chino et en ont brisé la porte. L'Espagne, principal point d'entrée des migrants dans l'Union européenne (UE), pourrait à nouveau enregistrer un nouveau record en 2022. Au cours des dernières 24 heures, un saut massif a eu lieu aux premières heures du vendredi matin, après que la Guardia Civil, selon des sources de l'Institut armé consultées par le journal El Mundo, ait menacé de le faire toute la semaine. Plus de
Les arrivées en Espagne, via la route dite de la Méditerranée occidentale et les îles Canaries, ont enregistré une augmentation de 35 % par rapport à l'année précédente. Les îles Canaries ont à nouveau représenté la majorité des arrivées, en hausse de 71 % par rapport à l'année dernière. Les chiffres annuels doivent être mis considérés avec prudence quarantaine car le Ministère de l’Intérieur n'inclut pas les 10 000 personnes qui se sont glissées à Ceuta.
C'est là qu'intervient Royal Air Maroc qui, avec ses vols depuis la plupart des pays africains, transporte de la drogue depuis le Maroc, ramène de l'argent liquide, et ramène aussi des Subsahariens pour en faire des immigrés africains afin de faire chanter l'Espagne et l'Union européenne elle-même.
Il n'y a pas de visa entre le Maroc et un grand nombre de pays africains. La compagnie aérienne marocaine garantit leur arrivée en Europe, via les bateaux, ou leur retour dans leur pays d'origine. Aucun Africain ne manque cette occasion, laissant un goût délicieux dans les mains des magnats de l'immigration.
* ECSaharaui.com, premier journal numérique en espagnol fondé début 2022, couvre quotidiennement l’actualité Sahraouie, très lu au Sahara Occidental.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article