Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Tragédie des migrants : méfiez-vous des images (à jour 28 juin 2022)

28 Juin 2022 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #GQ, #Ce que dit la presse, #Qu'est-ce que la "gauche", #Positions, #Impérialisme

Tragédie des migrants : méfiez-vous des images (à jour 28 juin 2022)

Article publié en décembre 2021, remis en ligne dans le contexte du massacre de masse des migrants sur les barbelés espagnols de Melilla. De tels événements horribles devraient inciter à réfléchir sur le fond du problème, au lieu d’afficher des postures éthiques, Sachant que les frontières ne seront jamais ouvertes à la libre circulation dans le cadre économique et social actuel (note du 28 juin 2022).

Extraits choisis par Jean Bricmont sur son compte FB de l'article de GQ : les luttes des années 60 ont perdu leur raison d'être

Ils ont été soustraits à cet article pour être publié séparément ici :

L’image du malheur et donc les médias qui la construisent joue un rôle central dans des luttes qui deviennent des luttes d’image – des images de lutte. Des migrants meurent noyés par milliers ou meurent de froid devant les barbelés. Que pèsent alors en comparaison les soucis de travailleurs qui sont logés, nourris, qui disposent d’un revenu ? des "nantis"? d’autant que ces prolétaires ont le mauvais goût de manquer au devoir de solidarité auquel nous sommes convoqués par ces images.

Ces images sont réelles, mais leur diffusion est absolument disproportionnés par rapport à l’ampleur des problèmes sociaux et économiques réels qui se posent au monde. Et les gestes de solidarité filmés qu'elles exigent ne sont pas des solutions au problèmes humains qui leur sont sous-jacents, ils contribuent au contraire à les aggraver. Ces images n’apparaissent d'ailleurs que lorsqu'elles vont proposer à la générosité captive du public une action sans alternative : une fois que les migrants sont dans le bateau qui est en train de couler, ou qu’ils sont en train de mourir de froid devant les policiers polonais, il paraît déplacé de remarquer qu’ils n’auraient pas dû se mettre eux-mêmes dans cette situation, contrairement aux déportés vers les camps de la mort auxquels ils sont si facilement comparés. Toute réflexion globale sur les aspects contradictoires de ce grand trafic de main d’œuvre, qui fait apparaître la collusion objective des ONG de bienfaisance avec les mafias de négriers est politiquement incorrecte.

La gestion émotionnelle des causes médiatiques est basée sur le refus de la pensée et du recul critique, jusqu’à en proposer l’interdiction. De même que la droite considère que réfléchir aux causes du terrorisme c’est déjà l’excuser, pour la gauche interroger le bien fondé de l'action des migrants est inacceptable. Les deux partis de la politique bourgeoise se complètent parfaitement.

GQ, 23 novembre 2021

PS (en plus de l'extrait choisi par JB) du 26 novembre: La formulation "se mettre eux-mêmes dans cette situation" peut choquer, mais c'est ainsi. A supposer que tous les migrants qui tentent de passer la Manche soient des réfugiés et non des migrants économiques, il n'en reste pas moins qu'ils fuient un pays en paix (La France) où ils pouvaient déposer une demande d'asile politique, pour un autre (La Grande Bretagne), qu'ils ont choisi. Ils choisissent ce pays non parce qu'ils y seraient plus libres et mieux protégés, mais parce qu'il y a là-bas une forte demande de main d'œuvre bon marché, très peu de contrôles une fois la frontière passée, une grande facilité de régularisation, et parce qu'ils ont en général bénéficié d'une éducation secondaire où ils ont acquis des notions d'anglais.

PS du 29 décembre : En quoi la solidarité peut-elle contribuer à rebours des bonnes intentions à aggraver la situation des migrants?

Parce qu'elle augmente les chances de succès des passages de frontière clandestins, et des prises de risques mortels en mer. Il est tout à fait exact qu'une bonne partie des migrants n'a pas le choix et dès qu'une chance raisonnable de succès se profile, ils n'hésitent pas à prendre ces risques et à le faire prendre à leurs enfants. Mais cette contrainte qui est exercée sur eux, dans l'immense majorité des cas, provient des réseaux mafieux, des usuriers,  et des employeurs, qui sont souvent des compatriotes déjà installés dans le pays d'immigration, qui sont ceux qui contraignent froidement, en émules des capitalistes du XIXème siècle, lorsqu'il y a une chance de retour sur investissement, ces familles et ces adolescents isolés à s'embarquer dans des expéditions dangereuses à destination du paradis de Madame Thatcher. Personne ne tente le passage de France en Angleterre sous la pression directe d'une guerre, d'une invasion étrangère, d'une famine, ou de la répression policière. En conséquence, les actions militantes qui sous couvert d'un discours révolutionnaire de tonalité anarcho-trotskyste sont en fait des actions de charité chrétienne qui s'ignorent, au lieu de contribuer à faire cesser le scandale, contribuent à en faire une structure durable de l'organisation inégalitaire du monde. Tout comme l'action charitable des églises a contribué et contribue encore à pérenniser et à enraciner la pauvreté.

Aucune suppression des frontières à l'échelle mondiale n'aura en effet jamais lieu avant que le socialisme ne soit devenu le mode de production et le système social dominant sur toute la planète. Et l'un des effets majeur du trafic clandestin de main d'œuvre est précisément d’éloigner cette perspective.

 

 

Partager cet article
Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Excellentes réponses aux pleurnicheries boboïstes d' Olivier Montulet. Avant même qu' il passe de la pleurnicherie à l' insulte (sa dernière intervention), son vocabulaire stéréotypé est révélateur : "riches occidentaux" ("nous les riches" pour ceux qui n' avaient pas tout de suite compris qu' il incrimine une vaste communauté allant des milliardaires du CAC 40 aux chômeurs ) , " le repli sur soi" ( bouh que c' est vilain !). Seul point intéressant : ses remerciements à RC de l' avoir publié. Visiblement, il n' est pas habitué à cette manière de traiter les contradicteurs.
Répondre
R
Oui mais même sur ce point il a tort : dorénavant il est bloqué.
G
Certains lecteurs sont choqués, ce qui n'est pas étonnant au vu de la tonalité dominante dans les médias sur la question. Beaucoup n'ont plus assez d'esprit critique pour prendre du recul par rapport aux images. C'est assez compréhensible vu la baisse générale de la qualité de l'éducation. Ils ne savent pas que l'enfer est pavé de bonnes intentions.Mais on peut tout de même s'interroger sur les intentions de ces vaticinateurs si prompts à diffamer et à diaboliser.
Répondre
O
Le drame des migrants, quels qu'ils soient, est abominable. Il n'y a pas de migrant économique sauf les riches expatriés. Il n'y a que des migrants qui fuient la guerre, la violence, la pauvreté. Personne ne quitte de gaité de cœur son pays. Personne ne se met dans cette situation de dangerosité extrême sans raison impérieuse. Prétendre le contraire est inacceptable. Les inexcusables et les seuls responsables de cette horreur ce sont les riches occidentaux qui ferment leurs frontières créant ainsi le marché des trafiquants d'humains en détresse. Ce sont nous les riches qui mettent ces personnes à la mer et les y noyons. Aucune concurrence n'existe entre pauvres ni entre exploités. Il n'y a que dans la solidarité de tous ceux en déshérence et des autres avec eux qui permettra de lutter contre l'exploitation capitaliste dont les migrants sont autant victimes que les travailleurs.<br /> Être communiste, être de gauche, c'est prôner la solidarité de toutes les victimes de l'exploitation quelles qu'elles soient.<br /> La presse est immonde, car elle ne s'intéresse pas aux vrais problèmes que rencontrent les exploités, mais les utilisent pour émouvoir sans se soucier du lendemain de ces exploités.<br /> Les images diffusées sont disproportionnées, oui. Car, elle ne montre pas l'horreur encore bien plus grande de la réalité, elles ne montrent que ce qui émeut ou scandalise. Mais, l'immensité de la souffrance est absente de ces photos. Oui, ces images sont disproportionnées au sens qu'elles sont insuffisantes.<br /> Et, ce n'est pas parce que la presse détourne le regard d'autres malheurs que ce malheur n'est pas terrible.<br /> <br /> L'égoïsme et le repli sur soi est contraire à l'esprit de la gauche et singulièrement du communisme. Prolétaires et migrants ne sont pas concurrents. Il faut être d'extrême droite pour dire le contraire.<br /> La gauche est fondée sur la solidarité de tous les opprimés. C'est contraire à l'idée de communisme de créer des classes entre opprimés, les uns valant plus que les autres.<br /> <br /> La presse est immonde par son instrumentalisation du malheur, mais discriminer les opprimés est tout aussi immonde et antinomique avec le communisme.
Répondre
J
Il ne me semble justement pas exact de prétendre que les "riches Occidentaux ferment leurs frontières aux pauvres migrants " qui ne demandent que du pain...<br /> Au contraire, raisonnons de façon plus dialectique : les "riches Occidentaux" - ou plutôt le Patronat, qu'il faut désigner par son nom afin de bien poser le problème en terme de classes - font venir des représentants des classes productives en Occident mais dans un processus qui les intéresse, eux.<br /> D'abord, en pratiquant une politique de néocolonialisme - que ne cautionne certainement pas GQ, quoi que vous en pensiez, pas plus qu'il n'est à l'origine de ce pillage des richesses. Or, cet aspect est déjà invisible aux yeux de la plupart de nos concitoyens, et à l'Ecole, on enseigne une vision misérabiliste du "Tiers Monde", quasi chrétienne : j'ai pu le constater puisque j'enseigne ( les maths) : nos élèves sont pétris de bons sentiments, ils sont solidaires, mais se voient, de la sorte, comme de soi-disant privilégiés -et ignorent les mécanismes du capitalisme qui engendre misère et guerre. Naturellement, tous les professeurs ne prodiguent un tel enseignement, mais il devient prévalent, par le biais des recrutements aux concours.<br /> Ensuite, il y a les migrants de luxe, les fils-à-papa qui n'ont aucune problème à venir étudier ici avec les bourses pour leur argent de poche octroyées par un copain ministre du papa, au lieu de les attribuer aux élèves de catégories démunies : le fils-à-papa reviendra et deviendra ministre, pour le plus grand bénéfice de la puissance capitaliste qu'ils serviront ensuite.<br /> Mais les autres, le Patronat les rejette-t-il vraiment ? eh bien non, sinon ceux-ci ne viendraient pas ! le processus est paradoxal : le Patronat a besoin de cette MO, corvéable à merci, pour la mettre en concurrence avec son propre prolétariat, ou l'asservir par avance en dérogeant au Droit du travail ; voyez le cas de l'Allemagne où Oma Merkel ouvre le pays aux migrants car le Patronat tout-puissant lui a réclamé cette MO. Et en Allemagne, vous n'avez pas de SMIC , il y a le "job à 1€", il y a des profs non titulaires à 800€ mensuels. ( tous ce qui précède est basé sur des infos persos, mais est vérifiable par d'autres sources).<br /> Ainsi, le média nous montre l'effet mais en masque la cause, donc travestit la réalité, et c'est bien ce que veut le Patronat : nous culpabiliser avec des images choquantes de misère "qui n'est pas nous" pour se dédouaner de son implication structurelle dans le paupérisme.<br /> Passons à ce qui vous choque - alors qu'à mon sens, le propos de GQ est de dénoncer la supercherie, certainement pas de valider les mauvais traitements faits aux migrants.<br /> Ce que dit GQ, c'est que ce prolétariat dont nous devrions nous montrer solidaires, par solidarité de classe, n'a pas, lui, cette conscience de classe. <br /> Personnellement, j'ai été très frappé aussi par ce désir farouche d'atteindre la GB, quand, en France, vous avez des gens qui prennent des risques pour vous, et il y a du boulot, parfois très dur, qui permettrait de survivre ( j'en ai un exemple ici : une entreprise de puisatiers embauchait des Maliens pour forer à 15-20m dans des conditions dignes du 19ème s. (mais courantes au 20ème). Ces travailleurs pouvaient toucher 1500€ mensuels ou plus, seulement, ils risquaient leur peau, et réclamaient des papiers ( c'était au noir). Nous sommes allés les soutenir dans leur grève ( avec des camarades, contre les patrons),et ils ont eu leur papiers : mais notez bien, par une action collective, avec une conscience et par solidarité de classe. Une action non médiatisée.<br /> Autre exemple : les "1000 de Cachan" (familles qui squattaient la cité U de l'ens désaffectée). Nous y allons en plein mois d'août, une partie d'entre nous se fait matraquer (même les élus du PCF). Les familles sont logées provisoirement dans un gymnase voisin). La CGT est là, et les camarades du parti aussi. Bon, mais les représentants "des 1000" les récusent et dans le gymnase, ils proscrivent la presse communiste et les tracts CGT qui soutiennent leur action et dénoncent la situation, tout en placardant le Parisien et Libération...ensuite, ils ont été dispersés ... et sont revenus individuellement.<br /> Ma mère a conservé des bagages de certaines familles des mois, et a conservé des liens. Une des femmes (malienne) avait son frère, migrant, alors en Lybie, au moment où la guerre de Kouchner arrive : cette femme n'en avait qu'après Khadafi et ne cessait de louer la" juste guerre" des Occidentaux, et ne réalisait pas que ceux qui l'avaient aidée - aussi pour un tas de formalités, pour aider les enfants dans leur scolarité- s'opposaient à cette guerre impérialiste...jusqu'à ce que son frère, comme Noir , soit menacé de mort par ceux qui ont été associés à ce chaos terroriste en Lybie. Le frère a fini par arriver...avec l'espoir de gagner de l'argent, sans y gagner plus de conscience de classe, et pour ce qui est de la solidarité de classe, ni la femme, ni le frère, n'en ont acquis : le même discours anti- mauvais immigrés à cause desquels nous sommes victimes du racisme.<br /> Il me semble donc que c'était l'angélisme bobo que dénonçait GQ, angélisme qui s'arrange fort bien de l'individualisme pro-libéral de certains migrants, fascinés par le monde anglo-saxon. La GB a l'une des MO les moins bien payées, avec l'Allemagne, tout aussi riche, de l'UE (en nombre).
R
Faut-il en rire ou en pleurer? Publié (une dernière fois) à titre de symptôme de la non-pensée gauchiste.
O
Réveil Communiste - Encore une fois, je n'ai rien de naïf et vous rien de communiste, mais tout d'extrême droite.<br /> C'est seule l'alliance de tous les prolétaires et exploités, et donc aussi des migrants, qui permettra de vaincre le capitalisme et son oligarchie. La division, c'est la haine et elle ne sert que les dominants.<br /> Votre "réalisme" s'appelle bêtise et inculture.<br /> Votre haine des migrants est conforme en tous points à la haine de Z. et de tous les acolytes d'extrême droite, la pire. Elle ne se base en plus sous aucune réalité vécue par les migrants et décrite par les scientifiques. <br /> La naïveté est de croire que rejeter les migrants à la mer permettra d'améliorer le sort des exploités autochtones (Fransquillons) repliés sur eux-mêmes.<br /> Le scepticisme (et l'intelligence) ce n'est pas s'opposer systématiquement à tous sous prétexte que tout serait de la propagande que soi seul, isolé, peut détecter. Le scepticisme c'est l'art de rechercher les meilleurs arguments pour réfuter une thèse, une idée quelle qu'elle soit et à commencer par les siennes.<br /> En vérité, vous n'êtes pas libre ou lucide. Vous êtes contre-dépendant. C'est pire que d'être soumis, car votre position est de vous opposer systématiquement par principe au point d'éructer les pires bêtises et la haine contre vos propres intérêts. Vous êtes en fait incapable de construire une opinion propre. Vous n'avez que la position inverse de celle des autres et uniquement par rejet haineux des autres auxquels, faute d'avoir le moindre d'argument, vous n'avez que vos injures à opposer. C'est terriblement affligeant et triste.<br /> Vous vous croyez être communiste, mais vous êtes un piètre pantin d'extrême droite aux antipodes du communisme.<br /> Et, sur cette page, vous coltiner uniquement des articles qui satisfont votre égo et vos certitudes étroites.<br /> <br /> C'est votre haine des autres qui vous rend non crédible et qui empêche tout combat efficace des opprimés.<br /> <br /> Un seul point positif à souligner : Vous me laissez vous commenter. Positif, même si c’est pour avoir l’occasion de m’injurier sans apporter aucun argument constructif
R
Lorsque la naïveté s'obstine, elle devient de la stupidité. Les gauchistes comme le rédacteur de ce commentaire sont les idiots utiles des trafiquants de main d'œuvre et du MEDEF. Ce discours angéliste est répété en boucle, avec la complaisance des médias depuis plus de trente ans et il n'a réussi qu'à provoquer le rejet viscéral de la gauche dans les classes populaires. Seule la vérité, même amère, est révolutionnaire. L'engagement politique n'a pas pour finalité d'offrir des satisfactions morales et narcissiques aux militants qui gobent tout ce qu'ils voient à la télé.