Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Meurtre au Burundi : l'implacable enquête de Ludo de Witte

9 Novembre 2021 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Afrique, #Impérialisme, #Front historique, #l'Europe impérialiste et capitaliste, #Publications

 
 
 
Sur Investig'action
 
Meurtre au Burundi», l’implacable enquête de Ludo De Witte

 

Ludo De Witte a mené l’ enquête sur un « crime fondateur » qui décapita une jeune démocratie et une ancienne monarchie.

Le Burundi qui, comme le Rwanda, fut un territoire placé sous la tutelle de la Belgique après avoir été jusqu’en 1918 une colonie allemande, appartient lui aussi  au champ d’investigation de la Commission d’enquête parlementaire chargée d’examiner le rôle de la Belgique durant la colonisation. Outre le rappel historique et la comparaison avec le voisin rwandais, le principal sujet des recherches concerne un évènement majeur dans l’histoire du Burundi et dans l’histoire africaine en général : l’assassinat, peu avant la fin de la tutelle belge, du prince Louis Rwagasore.  Ayant  remporté haut la main les élections à la tête de son parti, l’Uprona, le fils du Mwami (le roi du Burundi) avait été nommé Premier Ministre et préparait l’accession de son pays à l’indépendance.

Le chercheur et écrivain Ludo de Witte, dont les recherches sur l’assassinat de Patrice Lumumba (1) L’assassinat de Lumumba, Karthala, 2000)  avaient contraint la Belgique à organiser une commission d’enquête qui déboucha sur la reconnaissance de sa « responsabilité morale », s’est, durant plusieurs années, intéressé au Burundi.  L’ouvrage important  qu’il vient de publier (2) Meurtre au Burundi, la Belgique et l’assassinat de Rwagasore, Investig Action et Iwacu)  devrait guider les recherches des membres  de la Commission. Malgré sa densité, le livre mérite aussi d’être connu du grand public. En effet, il jette une lumière crue sur des caractéristiques de la politique coloniale belge déjà présentes au Rwanda, bien plus souvent analysées à la lumière du génocide de 1994. Il  s’agît essentiellement du manque d’anticipation face aux perspectives d’une indépendance réclamée par l’ONU, de l’accentuation des  différences ethniques entre Hutus et Tutsis aggravées par les interventions extérieures,  des innombrables manipulations des autorités de tutelle visant à placer au pouvoir de supposés « modérés », censés être amis de la Belgique. Mais surtout,  à l’instar de la haine qu’inspira Patrice Lumumba au Congo, les représentants de la Belgique au Burundi se sont focalisés sur un homme, Louis Rwagasore,  évoquant sans complexes l’éventualité de son assassinat jusqu’au coup de feu fatal qui décapita aussi la jeune démocratie burundaise. 

LIRE LA SUITE

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article