Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Répression en Pologne : libération de Michel Nowicki (mis à jour)

11 Juillet 2021 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Europe de l'Est, #Répression, #l'Europe impérialiste et capitaliste, #Front historique, #Réseaux communistes

Répression en Pologne : libération de Michel Nowicki (mis à jour)
jeu. 8 juil. à 09:54, nouveau message de Bruno Drweski :
 
Michal Nowicki a libéré hier après midi et il m'a téléphoné.  Six personnes en tout ont participé à son arrestation dans un parc quand il était seul en train de faire son jogging matinal, ce sont des courageux ces gens là. Ils lui ont dit qu'ils l'observaient depuis 24 heures et ont attendu le moment où il était seul. Il a d'abord été emmené vers la fameuse grande prison centrale de Varsovie, rue Rakowiecka où il est resté sous l'observation de six policiers et tenu deux heures avec les menottes. Ensuite ils l'ont interrogé et il a refusé de répondre tant qu'il n'y aurait pas d'avocat avec lui. Mais comme heureusement sa mère est députée (de centre-gauche), ils ont sans doute eu peur de la publicité et du fait que les députés du centre-gauche pourraient se lancer dans la défense d'un communiste et qu'elle lui a envoyé un avocat, ils l'ont libéré en lui annonçant qu'il serait reconvoqué avec son avocat pour faire sa déclaration qui sera suivie d'un procès. 

Le procès aura lieu sous deux accusations liées à la chaîne YouTube qu'il anime en polonais et en anglais ("renaissance du communisme") : 1/ avoir fait la promotion de Staline (donc du  "totalitarisme") 2/ avoir déclaré qu'il fallait détruire le monument à Dmowski à Varsovie, le fondateur de l'extrême droite polonaise. Dans les médias polonais hier on l'accusait aussi  d'avoir déclaré que les soldats polonais qui combattaient aux côtés des impérialistes seraient traités comme tels par les mouvements de résistance locaux (on a écrit dans la presse "il appelle au meurtre des soldats polonais en mission de paix"). A noter que toutes ces activités sont faites dans son pays de résidence actuelle, en France, et sur sa chaîne YouTube, c'est à dire hors du territoire polonais et donc que le droit polonais ne s'y applique en principe de toute façon pas.

Lui, il compte faire de ce procès une action politique, donc il va rentrer en France comme prévu fin juillet et rentrera en Pologne pour le procès. Ils lui ont dit que s'ils ne rentraient pas pour le procès il lui rajouteraient une autre accusation et le feraient arrêter par Interpol. Mais lui de toute façon veut que le procès ai lieu et qu'il ai le maximum de publicité.

Il faut faire de ce procès le procès de toutes les répressions en Pologne et plus largement à l'Est. Car pendant ce temps là les violences d'extrême droite n’entraînent aucune répression.

Message d'origine7 juillet :

Chers Amis et Camarades,

Certains d'entre vous connaissent Michal Nowicki, un ouvrier habitant la région parisienne qui anime en France le site polonais basé en France "Odrodzenie komunizmu" ("Renaissance du communisme"), dans sa version polonophone et anglophone, et dont l'objectif est de promouvoir le communisme, en particulier en Pologne, et le Parti ouvrier polonais.

Etant en vacance dans son pays, il vient d'être arrêté par les services de sécurité de l'Etat polonais ABW (souvent tourné en dérision sous l'appellation "ABWehr") lors de son jogging matinal. Son épouse qui l'attendait à son retour n'a pas été prévenue, en revanche des monsieurs à la triste mine se sont rendus chez sa mère, par ailleurs députée de gauche libérale, pour la prévenir que son fils se trouvait à la fameuse en Pologne prison de la rue Rakowiecka où il doit être interrogé. Je vous tiendrai informé de la suite mais c'est la poursuite des répressions répétitives organisées depuis l'arrivée au pouvoir de l'actuel gouvernement polonais et qui vise les personnes accusées de sympathies pro-russes, pro-chinoises, pro-iraniennes ou pro-communistes alors que les activités violentes des groupes d'extrême droite bénéficient de la tolérance des autorités malgré leur caractère illégal. En ce moment en Pologne, il y a un autre militant de gauche anti-impérialiste arrêté depuis plusieurs semaines, Janusz Niedźwiecki, sous l'accusation de propagation d'idées pro-russes. Un autre militant et ancien député, Mateusz Piskorski, est toujours sous le coup d'une enquête qui l'empêche dans les faits de retrouver du travail et de voyager à l'étranger, après avoir passé près de trois en en prison de façon tout à fait illégale selon le bureau des Nations Unies pour les arrestations abusives. De son côté, le Parti communiste de Pologne est toujours l'objet d'un procès en délégalisation qui dure depuis plusieurs années et l'empêche de mener une activité normale.

Pour ce qui est de Michal Nowicki, je vous tiendrai au courant de l'évolution de la situation mais quoiqu'il arrive il faut être prêt à diffuser l'information pour que les autorirés de Varsovie sachent qu'elles sont sous observation.

Fraternellement

Bruno Drweski

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Les Polonais s'excusent pour cet idiot et en général personne ici ne soutient ces monstres, c'est une secte microscopique. Nowicki a commis de nombreux délit et joue maintenant au clown pour se blanchir. S'il vous plaît, ne croyez pas un mot de ce mythomane ! De plus, il est un hypocrite extrême, car un chauvin typique dédaignait les Biélorusses et défendait la répression du régime Loukachenka contre le peuple !
Répondre
R
RC s'excuse pour la publication du commentaire de cet idiot, qui est un patriote polonais du même genre que le crétin galonné qui disait avant 1939 "avec les Allemands, nous risquons de perdre notre liberté, avec les Russes, nous allons perdre notre âme". Avec des patriotes pareils, on se demande comment le pays existe encore. En fait, la Pologne existe encore grâce aux communistes. Il est juste et honorable pour leur pays que des Polonais s'élèvent aujourd'hui contre les tentatives de subversion que leur gouvernement tente de semer en Bielorussie.