Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Poggiale Avidor Berthe 07/07/2021 20:36

FACE AUX COUPEURS DE TETE REFORMISTES
Chère Camarade,
Bravo pour l’appel vivifiant ci-dessus, qui est le fac similé de «  pas un pas en arrière » de l’appel vivifiant lancé aux peuples Soviétiques en 1942, par le charismatique dirigeant bolchévik Joseph


Staline, lui-même impliqué jour et nuit dans l’action de résistance impitoyable à l’agression féroce de l’impérialisme allemand/nazi, résistance qui a contraint à la défaite sans condition le 3ème Reich nazi armé par l’oligarchie financière mondiale qui voulait éradiquer l’URSS bolchévik et son système socialiste tel que défini par Karl Marx, à savoir la socialisation des moyens de production et d’échange et la dictature du prolétariat.
Je rebondi sur les arguments de votre paragraphe ci-dessous :…… « En outre, les chasseurs de tête réformistes qui feignent d'opposer le syndicalisme à la politique  (en réalité, c'est seulement la politique REVOLUTIONNAIRE qui les gêne !) étalent leur anticommunisme grossier quand ils s'en prennent dans leur texte du 23 juin aux syndicalistes de classe qui, conformément aux grandes traditions révolutionnaires de la CGT, aux Croizat, Paul, Frachon, Montmousseau, Séguy, Krasucki, Frischmann, Brûlé, Desrumeaux, Timbaud, Sémard, etc. veulent associer, aujourd'hui comme hier, leur engagement syndical de classe à leur engagement politique de communistes cherchant à promouvoir une société affranchie de l'exploitation capitaliste et de l'oppression impérialiste….. » 
Je rappelle que :
* Déjà en 1949, Benoit Frachon qualifiait ces opportunistes carriéristes de porte serviettes au service du patronat !!!!!
* ces syndicalistes de classe, Croizat, Marcel Paul, Benoit Frachon, Montmousseau, Séguy, Krasucki, Frischmann, Brûlé, Desrumeaux, J.P.Timbaud, Pierre Semard ( les 27 fusillés de Chateaubriand ) et tant d’autres, avaient, les armes à la main, déportés, torturés, fusillés, combattus l’oligarchie financière et industrielle française kollaborationniste et son laquais pétain et associé leur engagement syndical à leur engagement politique de communistes, cherchant à promouvoir une société affranchie de l’exploitation capitaliste et de l’oppression meurtrière impérialiste.
* «  l’anticommunisme grossier de ces chasseurs de tête réformistes » trouve son origine dans le fait, terrible pour la classe ouvrière mondiale ( et bien sur française) , qu’après mars 1953, à la mort de Joseph Staline, les renégats incrustés au sein du PCUS ont tout mis en œuvre pour rétablir, en URSS, un capitalisme pur et dur. Et le XXème Congrès du PCUS, tenu en 1956, et le processus de déstalinisation inique qu'il amorça, ne firent que proclamer ouvertement la victoire (qui s'avéra hélas définitive) des forces contre-révolutionnaires.
* La direction du PCF, dès 1956, s’est aligné avec servilité sur la trahison des renégats incrustés au sein du PCUS et a abandonné la doctrine communiste pour devenir l’actuel parti révisionniste et réformiste ; depuis la classe ouvrière vit une période sombre. Le capitalisme et l’impérialisme mondial, avec le concours actif et complaisant des sociaux-démocrates, attaquent toutes les avancées sociales et démocratiques obtenues, dans le sang, à l’issue de longues luttes. L’alternative socialiste et communiste s’éloigne. Donc évidemment reconstruire un grand parti révolutionnaire, communiste et de type bolchévik cela passe par l’éviction implacable de tous les opportunistes incrustés comme des tiques au sein des diverses directions du « soi disant PCF actuel » qui se sont casés afin de ne pas pointer au chômage ; et la même éviction est nécessaire au sein de l’actuelle direction de la CGT vendue corps et bien au Médef.
* Et si les renégats incrustés au sein des organismes de la CGT, veulent exclure les syndicalistes « rouges » donc communistes bolchévik, c’est parce qu’ils sont restés des acteurs inflexibles de la lutte pour la Paix et qu’ils mènent une lutte implacable contre le système de domination capitaliste.
Les social-traîtres, la multitude de bureaucrates syndicaux et autres, imprégnés jusqu’à la moelle de l’esprit du capitalisme, idéalisent la démocratie bourgeoise qui est leur horizon indépassable et ne veulent "qu'humaniser le capitalisme". Ces renégats accrochés à leurs prébendes au sein des divers organismes de la CGT, payés plus avec les financements patronaux qu’avec les cotisations des adhérents, toute honte bue, se glorifient de leurs collaborations de classe qui, tous les jours, paupérisent les prolétaires, les retraités, les jeunes sans emplois, la population.
Votre camarade, Laurent Brun, lors d’une de ses interventions publiques « reconnaissait que la reconstruction d’une organisation de classe et de masse ne pouvait passer que par la reconstruction d’une véritable idéologie de la transformation sociale. Et vite »
Or cette idéologie de la transformation sociale ne peut passer que par la reconstruction d’un grand parti communiste de type bolchévik, reconstruction qui requinquera le syndicalisme de classe et de masse.
Chère camarade, je salue votre courage, car, tout au long de ma carrière dans la fonction publique territoriale, étant sur les mêmes positions que vous, sur la nécessité d’une CGT indépendantes et d’un Parti communiste bolchévik, j’ai été mise au pilori, à tel point, que j’ai quitté, conjointement la CGT cadres en Mairie de Nîmes, le PCF croupion, mais je reste communiste et CGTiste !!!!!!!!!!!