Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Critique du confinement : qui décide de ce qui est essentiel ou non?

12 Novembre 2020 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #GQ, #Positions, #Ce que dit la presse, #Répression

Critique du confinement : qui décide de ce qui est essentiel ou non?

Qu'est-ce que l'essentiel ?

Pour moi c'est de pouvoir respirer, se nourrir, se  protéger du froid et de la chaleur, d'avoir accès aux soins quelques soient les circonstances et les lieux géographiques, avoir accès à l'éducation sous toutes ses formes, aux livres, aux films, aux jeux (surtout pour les enfants) bref avoir accès sans compromis à la culture et pouvoir partager entre générations sans faire de barrière selon les âges. Et puis bien sûr avoir le droit de s'exprimer.

Je m'arrête à ce " minimum" qui devrait être possible dans une crise sanitaire ou une pandémie.

Mais qu'un groupe de personnes juge ce qui serait essentiel pour vous et pour moi me dépasse ! Ces gens qui pensent gouverner un troupeau de moutons analphabètes et de paresseux voudraient penser et agir à notre place. Notre seul droit serait d'aller travailler en cette période rendue anxiogène plus que la normale par des médias dont le leitmotiv est de donner une image sombre et négative de ce qui se passe ici et ailleurs et surtout de ne pas  parler de ce que cachent en réalité les discours creux d'un gouvernement qui dès le début de la propagation du virus n'a pas été à la hauteur dans la gestion de la pandémie et qui l'est de moins en moins, et qui nous impose des directives hallucinantes et arbitraires pour nos libertés.

Nous vivons un moment de notre histoire qui restera dans les annales mais je ne peux prédire de quelle manière elle finira.

Quoiqu'il en soit, oui, protégeons nous de ce virus mais ne rentrons pas dans le jeu des manipulations indignes sur les vieillards et les enfants sous des prétextes fallacieux quand les travailleurs sont pressés comme des sardines dans les transports en commun avec en bonus un "couvre feu" à subir comme en temps de guerre.

Nous avons aussi notre libre arbitre. Il nous est retiré depuis des mois et on voit que cela arrange bien ceux qui dirigent la finance, les grandes entreprises et le CAC 40  qui continuent à bien se porter tandis que l'on fait porter le poids de la crise aux plus petits, commerçants, artisans, artistes, mais aussi ceux qui travaillent encore. Soignants, enseignants, qui subissent des pressions et des conditions de travail très dures et injustifiées.

Certains comme les chasseurs de gros gibiers ont même une dérogation pour continuer à tuer. Ah ! comme c'est une belle image de nos droits, limités à tuer pour le simple plaisir de quelques uns qui votent bien ! Quelle jolie récompense !

L'essentiel est de ne pas de nous priver de ce que ces gouvernants continuent de posséder. De l'air, ils en respirent dans leurs propriétés privées, s'ils sont malades ils ne font pas la queue et reçoivent les meilleurs soins et remèdes, ils ont des "gens" pour les servir et leur offrir "l'essentiel" dont ils nous privent.

En bref ils ne savent pas et se fichent de savoir comment le peuple vit et se fichent de connaître ses besoins essentiels ; ou bien ils font le calcul cynique que c'est leur intérêt d'imposer une dictature paternaliste sur le peuple qui serait trop bête pour penser par lui-même de ce qui est essentiel ou non pour sa survie, car il s'agit bien de sa survie physique, psychologique, économique, de ses droits, de ses libertés.

L'essentiel nous est volé, rendons nous à l'évidence.

Pasquale Noizet, 2 novembre 2020

 

Partager cet article

Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article