Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Religion et politique en France, par Jean Lévy

26 Octobre 2020 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Positions, #Théorie immédiate

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Poggiale Avidor Berthe 29/10/2020 13:59

A l‘attention de Monsieur Jean Levy

Je rebondie sur le paragraphe ci-dessous de votre analyse « C'est là que le bât blesse. Et que l'affaire prend sa couleur politique. Car la religion musulmane, qui ne posait aucun problème dans les années 50 ou 60, alors que l'immigration maghrébine était massive - plus d'un million  - , a été prise en otage en France par des forces politiques issues du Proche-Orient. Des organisations liées aux gouvernements de l'Arabie saoudite, des Emirats, telle celles des Frères musulmans, ont eu l'ambition de faire de leur religion le véhicule idéologique de la domination politique de territoires nouveaux »

En ces temps de fanatisme exacerbé mis en œuvre par l’oligarchie financière mondiale, à savoir l’impérialisme stade suprême du capitalisme, il me semble juste de rappeler ce texte toujours d’actualité écrit par Lénine en 1905 sur toutes les religions.

« La société contemporaine repose entièrement sur l’exploitation des masses énormes de la classe ouvrière par une minorité infime de la population, minorité appartenant aux classes des grands propriétaires fonciers et des capitalistes. C’est une société esclavagiste, car les ouvriers « libres », qui travaillent toute leur vie pour le Capital, n’« ont droit » qu’aux moyens d’existence nécessaires à l’entretien d’esclaves produisant les profits qui permettent d’assurer et de perpétuer l’esclavage capitaliste.
Le joug économique qui pèse sur les ouvriers suscite et engendre inévitablement toutes les formes d’oppression politique, de dégradation sociale, d’abrutissement et d’obscurcissement de la vie spirituelle et morale des masses. Les ouvriers peuvent conquérir une liberté politique plus ou moins grande afin de lutter pour leur affranchissement économique ; mais aucune liberté ne les affranchira de la misère, du chômage et de l’oppression, aussi longtemps que le pouvoir du Capital n’aura pas été renversé. La religion est une des variétés de l’oppression spirituelle qui pèse toujours et partout sur les masses populaires, accablées par un travail perpétuel pour les autres, par la misère et leur état d’isolement. L’impuissance des classes exploitées dans leur lutte contre les exploiteurs engendre, tout aussi nécessairement, la croyance en une vie meilleure dans l’au-delà , comme l’impuissance du sauvage dans sa lutte contre la nature engendre la croyance dans les dieux, les diables, les miracles, etc. A ceux qui, toute leur vie durant, travaillent et demeurent dans le besoin, la religion enseigne l’humilité et la patience dans la vie terrestre, en leur faisant espérer une récompense au ciel. Quant à ceux qui vivent du travail d’autrui, la religion leur enseigne la bienfaisance dans la vie terrestre ; elle leur offre à très bon marché la justification de toute leur existence d’exploiteurs et leur vend à un prix modique des cartes d’entrée au paradis des bienheureux. La religion est l’opium du peuple. C’est un genre d’alcool intellectuel, où les esclaves du Capital noient leur face humaine, leurs revendications d’une vie tant soit peu digne d’un être humain.
Mais l’esclave qui a pris conscience de son esclavage et s’est dressé à la lutte pour son affranchissement, cesse à moitié d’être un esclave. De nos jours, l’ouvrier conscient, éduqué par la grande industrie d’usine, instruit par la vie urbaine, rejette avec mépris les préjugés religieux, laisse le ciel à la disposition des prêtres et des tartufes bourgeois et lutte afin de conquérir pour lui-même une meilleure vie sur cette terre. Le prolétariat contemporain se range dans le camp du socialisme, qui met la science à contribution pour combattre le brouillard religieux et affranchit les ouvriers de la croyance en une vie dans l’au-delà , en les organisant pour une lutte véritable en vue de conquérir une meilleure existence terrestre.
La religion doit être proclamée une affaire privée,