Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Culte des héros ou culte des victimes? réaction à un article publié sur RC

14 Juin 2020 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Positions, #Ce que dit la presse, #Front historique, #Théorie immédiate

Monument au soldat soviétique, à Berlin

Monument au soldat soviétique, à Berlin

14 juin à 10:00, envoyé par Bruno Drweski
 
 

Cet article plus bas est très juste. Il ne faut pas confondre comme modèle les héros combattant et donc martyrs comme les Black Panthers ou Malcolm X et les victimes. Notre époque où dominent les médias du big business est celle du culte des victimes à genoux et non pas celle des héros se tenant debout. Cela a effectivement commencé quand les sionistes ont commencé à jouer sur victimes de la "shoah" pour remplacer les héros de l'insurrection du ghetto de Varsovie et culpabiliser par la même occasion les peuples européens essentialisés et décrétés collectivement responsables et du coup émasculés pour l'avenir, ce qui permettait aux oppresseurs de commettre toutes leurs saloperies contre les Palestiniens ...héroïquement combattant. Promouvoir le respect pour les héros martyrs, ce n'est évidemment pas manifester du mépris pour les victimes (ce que faisaient les sionistes au départ, après 1948 en "Israël" qui manifestaient leur mépris inadmissible pour ceux qu'ils appelaient alors les "savonnettes"), mais il faut savoir que les victimes ne peuvent être des modèles pour construire une société, elles sont des révélateurs de la turpitude d'une société existante mais ne constituent pas la clef pour changer les choses. Or, on doit poser la question : Doit on pleurer les victimes, culpabiliser les masses et prôner la justice pour l'au delà, ou doit ont comprendre pourquoi il y a des victimes, promouvoir la lutte des masses pour leur émancipation, en prenant le risque de devenir un héros pour oeuvrer à la justice ici et maintenant, ...en laissant la question de la justice dans l'au delà à celui qui s'en charge ?

 

Cela, même si l'on doit réfléchir pourquoi un pouvoir choisit de cibler telle ou telle victime, et c'est là ce qui permet de passer à l'étape créative, celle de la promotion de héros indispensables pour qu'il n'y ai plus jamais de victimes. 

 

Cela étant écrit, lors de la dernière manifestation d'hier place de la République les organisateurs du Comité Adama se sont faits photographier à côté d'une grande banderolle exigeant la libération de Georges Ibrahim Abdallah (https://secoursrouge.org/paris-plus-de-100-000-personnes-se-rassemblent-contre-le-racisme-et-les-violences-policieres), qui est incontestablement une victime PARCE QU'IL EST UN HEROS, ce qui est un bon signe pour les organisateurs, et ce qui nuance les propos de l'auteur de l'article ci bas. ...Encore un effort à faire avec Mumia Abou Jamal, Leonard Peltier, Julian Assange ...et tant d'autres héros réprimés. Et n'oublions pas ici et maintenant l'exigence de réhabilitation des Gilets jaunes emprisonnés, la suppression de leurs casiers judiciaires (par exemple contre l'héroïque lutteur Dettinguer), ainsi que la transparence dans la gestion des fichés "S" laissés seuls face à l'arbitraire du pouvoir et soumis dès lors à des répressions et des soupçons inacceptables.

 

http://www.reveilcommuniste.fr/2020/06/sur-george-floyd-les-victimes-et-les-heros-du-proletariat.html

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article