Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Blocus : les États-Unis empêchent la vente de respirateurs à Cuba

13 Avril 2020 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #A gerber !, #Impérialisme, #États-Unis, #Cuba

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gourmel Michel 25/04/2020 10:42

Couvid-19 : Le fiasco de 8.500 respirateurs pour les cas graves.
La France n'a pas besoin d'être asphyxiée par d'autres, EM s'en charge.
Résumé d’une catastrophe. Pour une fois, pour une fois, exceptionnellement, le gouvernement EM avait levé le petit doit pour l’hôpital et les gens qui ne sont rien ! Incroyable !
La France disposait de 5 000 lits de réanimations au début de la crise. Le ministère de la Santé veut en équiper 14 000 (en tout sans doute puisqu’il ne commande que 10.000 respirateurs). Encore faut-il les doter du matériel qui doit aller avec.
L’État commande 10.000 appareils à 3.000 € pièce soit une facture de 30 millions €.
Bien sûr, l’état s’adresse au privé qui est l’alpha et l’oméga de EM, c’est sans doute pour cela que EM a enfin daigné faire quelque chose pour le peuple. Il s’adresse à Air Liquide, qui précise qu’elle ne réalisera aucune marge sur ces appareils. Air Liquide s’associe à 3 autres fleurons de l’industrie privée française.
Sur le site d’Air Liquide on peut lire : "Face au besoin de respirateurs pour traiter les patients les plus sévèrement atteints par le Covid-19, Air Liquide, PSA, Schneider Electric, Valeo relèvent le défi de produire 10 000 respirateurs."
Dans un premier temps, l’État souhaite que soient produit 5 000 respirateurs "T60" et autant d’un modèle plus basique, utilisé depuis 1998, qu’on appelle "l’Osiris 3". Mais le "T60" est complexe à assembler. Air Liquide propose donc de produire plus de modèles de type "Osiris" qui, eux, ne nécessitent que 300 composants. Résultat : 8 500 "Osiris 3", contre 1 600 "T60", seront fabriqués dans un délai record de 50 jours. Le projet est sur les rails. L’alliance fait appel à 240 volontaires. La production démarre le 6 avril.
Mais les 8 500 respirateurs "Osiris" posent problème. Air Liquide décrit ce modèle comme un "ventilateur de transport léger et simple d’utilisation". Autrement dit, un appareil qu’on utilise dans les ambulances, mais pas dans les salles de réanimation.
Le 3 avril 2020, un message transmis aux milieux hospitaliers par le ministère de la Santé et le centre de crise sanitaire, précise ce que doit être l’usage de chaque modèle de respirateur :
Dans la liste des appareils pouvant être utilisés pour traiter des patients malades, l’Osiris 3 n’apparait que dans la 5ème catégorie, la toute dernière. Il n’est jugé utile que dans les cas de transports les plus simples, mais pas pour une salle de réanimation où sont traités les malades à risques.
"Je ne l’utiliserai pas en réanimation"
"Ce n’est clairement pas, pour être pudique, un respirateur adapté à la prise en charge d’une détresse respiratoire aiguë compliquée", explique Philippe Meyer, médecin réanimateur à l’hôpital Necker à Paris. "On a un peu l’impression qu’on a fait un effet d’annonce pour montrer qu’on était capable de produire 10 000 respirateurs. Mais personnellement je n’utiliserais pas un 'Osiris' en réanimation. C’est très clair."
Son confrère anesthésiste et réanimateur au CHU de Nantes, Yves Rebufat, se montre encore plus critique. "Si vous vous en servez pour un syndrome respiratoire aigu, vous avez un risque de tuer le patient au bout de 3 jours. Parce que ce n’est pas fait pour ça. Les malades du Covid-19 ne sont pas faciles à ventiler. Il faut des respirateurs performants avec des systèmes de contrôle des pressions et des volumes." Il poursuit :
"Au mieux, on peut s’en servir pour transporter un patient une ½ h pour un scanner, mais c’est le maximum qu’on puisse demander à cet appareil."
Une vision des choses partagée par d’autres experts en dispositifs médicaux que nous avons consultés.
Quand le gouvernement qui dispose de la puissance publique, du pouvoir de réquisition, de crédits quasiment illimités, explique qu’il a fait n’importe quoi :
Si, comme le soutiennent les médecins que nous avons interrogés, ces respirateurs ne sont pas adaptés aux malades du Covid-19, pourquoi donc en avoir commandé autant ? "Le choix a été fait en lien avec le ministère de la Santé, mais aussi en tenant compte de la disponibilité des pièces critiques", nous a-t-on expliqué au cabinet d’Agnès Pannier Runacher. "Se posait la question de produire en un temps record dans un contexte où les chaines logistiques sont fortement impactées par le ralentissement de l’économie." Quand il s’agit d’attaquer les manifestations rien ne l’arrête, mais ici, le gouvernent avait le pouvoir de faire redémarrer tout ce qui était nécessaire à la production, mais ne l’a pas fait.
Alors que faire de ces appareils ?
Se pose aussi la question de l’usage qui sera fait de ces respirateurs. À Orsay et à Garches, un dispositif (Clear-M) mis au point par le commissariat à l’énergie atomique (CEA), destiné à améliorer les capacités de l’Osiris, a été testé sur des patients Covid-19 en phase de récupération. On a transformé ces appareils simples en appareil un peu plus complexes. Mais cela n’en fait pas pour autant un outil de thérapie adapté à des patients en situation de détresse respiratoire. Ce dispositif devra faire l’objet de nouveaux essais cliniques, puis d’une homologation, avant d’être commercialisé. On n’en est qu’au début des essais.
Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’économie
#COVID19 | Commande de 10.000 respirateurs : mise au point du Gouvernement.
« Cette polémique est infondée et nauséabonde sur un sujet aussi important qui a été traité avec le plus grand sérieux ».
NDLR. Qu’est-ce que ce serait s’ils avaient fait n’importe quoi ? Mais on n’est pas au bout de nos surprises, cyniquement le communiqué officiel déclare en chapeau de son article :
«À l’heure où l’on compte plus de 5.000 malades en réanimation, l’heure n’est pas à la polémique sur les prétendus excès de moyens engagés par le gouvernement pour protéger les français»
EM vit dans un monde parallèle qu’il s’est inventé : Non seulement, à part cette énorme connerie sur les masques respiratoires pour les malades graves, ils n’ont rien voulu faire sur les masques pour l’ensemble de la population, les tests, la chloroquine, etc… mais ils s’inventent un monde où ils seraient poursuivis pour trop aider le peuple qu’il méprise !
https://twitter.com/AgnesRunacher/status/1253264323230736384
Suit toute une série de mensonges, qui tiennent compte justement des critiques virulentes, tout en faisant croire que c’était leur idée de départ de faire de petits respirateurs légers, ce qui est totalement faux, tout en mettant la faute sur le dos des autres, curieux qu’il y ait faute puisque ce serait la volonté du gouvernement depuis le départ ! Etc… etc … mensonges, mensonges…