Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Que lire? bibliographie révolutionnaire essentielle abrégée

29 Juin 2020 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Art et culture révolutionnaires, #Théorie immédiate, #GQ, #Front historique, #Economie, #Russie, #Chine, #Europe de l'Est, #États-Unis, #Royaume-Uni, #Communistes en Italie

 

Les textes de commencement de la connaissance compétente de notre théorie sont le Manifeste du parti communiste, voir à Marx et Engels, le livre 1 du Capital, et les brochures de Lénine. Lire le reste dans l'ordre que l'on voudra!

On ne peut pas s'instruire aujourd'hui sur la théorie et sur l'histoire révolutionnaires sans recourir aux publications des Éditions Delga. Il faut rendre hommage au travail inlassable et à contre-courant des modes idéologiques qu'elles mènent depuis 2004. De même, les éditions Le Temps des Cerises, Aden, et La Fabrique.

Pour avoir une idée concrète du socialisme réellement existant, ailleurs que dans les livres, le plus simple est encore de voyager à Cuba, et d'y retourner souvent. Et aussi en Russie, où il a laissé des traces vivaces, et en attendant, voir et revoir les films du cinéma classique soviétique.

 

Aristote à la base de toute la pensée, le grand savant grec du IVème siècle avant JC.

L'éthique de Nicomaque

La métaphysique

La politique

(par exemple - tout ce qu'à écrit  le Stagirite est curieux et intéressant)

 

Honoré de Balzac

La comédie humaine (1830-1850)

Le romancier de chevet de Karl Marx

 

Bertold Brecht (dramaturge allemand, poète marxiste et Molière du XXème siècle)

Œuvre théâtrale complète (1920 à 1956)

Notamment :

La résistible ascension d'Arturo Ui, Sainte Jeanne des Abattoirs, L'Opéra de Quat'sous, Maitre Puntila et son valet Matti, Schweick dans la Seconde Guerre Mondiale , Mère Courage et ses enfants, La vie de Galilée ... etc.

 

Clausewitz

De la guerre , 1831

Classique universel de la stratégie, général prussien qui combattit contre Napoléon.

 

Michel Clouscard

Néofascisme et idéologie du désir, Paris 1973

Le capitalisme de la séduction, Paris 1981

Critique du libéralisme libertaire, Paris 2005

Marxiste autochtone français extrêmement actuel.

 

Guy Debord (marxiste détourné)

La société du spectacle, Paris, 1967

In girum imus nocte et consumimur igni, dans Œuvres cinématographiques complètes, Paris 1978

Expression de l'auto-suppression des gauchismes, très utile pour faire l'économie de tout le reste de la "pensée 68" et de la "théorie française". Debord est aussi le principal contributeur de la revue Internationale Situationniste (1958-1969) et anonymement de l'Encyclopédie des Nuisances (1984-1988). Lire aussi sa démolition finale dans la brochure fatidique Échecs Situationnistes, de Jacques Vincent et Laura Romild (Paris, mai 1988).

 

Maurice Dobb, puisqu'il faut un professeur d'économie.

Les théories de la valeur et de la distribution depuis Adam Smith, Cambridge 1973

 

Sergueï Eisenstein, cinéaste soviétique incomparable:

Le cuirassée Potemkine

La ligne générale

La grève

Octobre

Alexandre Nevski

(la totalité de la cinématographie soviétique, jusqu'en 1960, mérite d'être connue)

 

Friedrich Engels

La guerre des paysans en Allemagne, 1874

L'origine de la famille et de l'État, 1884 (vieilli mais toujours très intéressant)

L'Antidühring, 1878 (texte fondamental)

Ludwig Feuerbach, et l'aboutissement de la philosophie classique allemande, 1888

Socialisme utopique et socialisme scientifique, Berlin, 1883 (texte essentiel)

Éviter par contre "Dialectique de la nature" , ouvrage manqué, sauf pour y voir précisément le contraire d'un développement dialectique

 

Antonio Gramsci, dirigeant communiste italien emprisonné par Mussolini, à lire après Marx et Lénine (sinon on ne comprend pas où il veut en venir).

Cahiers de prison :

Si on veut se reporter directement aux Cahiers de Prison, lire en priorité les Cahiers numéros  3, 7, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 19 et 22, numérotation de l'édition complète Einaudi.

Textes choisis dans les Cahiers, traduits commentés et  publiés en 2011 par Razmig Keucheyan sous le titre  :

Guerre de mouvement et guerre de position

La lecture de Gramsci permet aussi d'assimiler la pensée révolutionnaire de son compatriote Machiavel (XVIème siècle).

Et ce texte de Losurdo : La pensée de Gramsci sur l'URSS

 

Vera Figner (révolutionnaire russe, qui a participé à l'attentat réussi contre le Tsar en 1881, emprisonnée durant 25 ans), comme exemple de biographie héroïque. Sans héros révolutionnaires pas de révolution.

Mémoires d'une révolutionnaire (1909)

Mais comme figures héroïques, avec toute l'ambigüité du genre, Andreas Baader et Ulrike Meinhof feraient aussi bien l'affaire.

 

Gustave Flaubert (clef de la connaissance de la psychologie petite bourgeoise dont il faut se purger)

Madame Bovary (1856)

Éducation sentimentale (1869)

 

Gustav Friedrich Hegel (la base philosophique de toute pensée révolutionnaire)

La phénoménologie de l'Esprit (1806)

La logique (1817)

Œuvres choisies et traduites par Henri Lefèbvre (Folio)

Contrairement à ce qu'on nous fait croire à l'université, la pensée de Hegel est facile à saisir et fluide, à condition de se laisser soi-même saisir et entrainer par le flux.

 

Éric Hobsbawm avec ses limitations : une lecture aisée et beaucoup d'information

Bandits, Londres 1969

Auteur d'une somme historique marxiste du monde contemporain en quatre volumes qui a fait scandale dans le Tout Paris intellectuel des années 1990 :

l'ère des Révolutions (1789 à 1848), l'ère du capital (1848 à 1875), l'ère des empires (1875 à 1914), l'ère des extrêmes, ou le court vingtième siècle (1914 à 1989)

 

Aldous Huxley (écrivain anglais, auteur de l'anti-utopie classique du XXème siècle)

Le meilleur des mondes, 1955

 

Annie Lacroix-Riz

Le choix de la défaite, Paris, 2006

et bien d'autres titres sans concession pour l'historiographie bourgeoise (c'est à dire presque toute l'historiographie universitaire actuelle)

 

Vladimir Illitch Oulianov Lénine (absolument tous les écrits de Lénine sont intéressants)

Ce que sont les "amis du peuple", et comment ils luttent contre les sociaux démocrates, 1894

Que faire? 1902

Un pas en avant, deux pas en arrière ! 1903

Mieux vaut moins, mais mieux ! 1923

La maladie infantile du communisme, 1920

L'impérialisme stade suprême du capitalisme, 1916

L'État et la révolution, 1917

Œuvres complètes, 46 tomes , Moscou, édition de 1974 ( on les trouve quasi gratuites dans les vide-greniers !)

Mais Matérialisme et Empiriocriticisme (1909), son livre de philosophie des sciences, manque le but (voir ma critique sur Réveil Communiste Lénine contre Lénine ).

 

Rosa Luxembourg

La grève de masse, et autres textes de la ligne de gauche (Maspéro)

 

Domenico Losurdo (philosophe communiste italien disparu en 2018)

Staline, Histoire et critique d'une légende noire, Bruxelles, 2011

Critique de l'apolitisme, 2011

La lutte des classes, une histoire politique et philosophique, 2013

Nietzsche, le rebelle aristocratique, 2016

 

Mao Tsé toung (Mao Zedong)

Quatre essais philosophiques, Pékin, 1970

 

Karl Marx

Introduction à la critique de l'économie politique de 1857  in Textes sur la méthode de la science économique, Karl Marx et Friedrich Engels, ES Paris 1974)

Introduction de 1859, in Critique de l'économie politique (1859)

Les luttes de classes en France, 1848 1850

Le Capital Livre 1 (1867), traduction classique de Roy, revue par l'auteur

Les deux autres livres du Capital sont des éditions posthumes dont la lecture est plutôt difficile.

Compléter la lecture du Capital, par les :

Lettres sur le capital, publiées en un volume aux Éditions Sociales dans les années 1970.

Salaire, prix, profits (1865)

Misère de la philosophie, 1847

L'idéologie allemande, 1846

Manuscrits de 1844, avec une introduction de Jean Salem, Paris 1996

On peut lire avec fruit pour mieux comprendre la problématique marxienne La richesse des nations, d'Adam Smith, et Des principes de l'économie politique et de l'impôt, de David Ricardo.

 

Karl Marx et Friedrich Engels

Le manifeste du parti communiste, 1848

 

Franz Mehring

Karl Marx, 1910, la biographie classique indispensable, à compléter sans doute par des travaux plus récents.

 

Georges Plékhanov

La conception matérialiste de l'histoire 1897

Courte brochure, d'une lecture aisée, une conception un peu trop scientiste de la révolution qui en vaut beaucoup d'autres.

 

Karl Popper (pamphlétaire anti-marxiste)

La société ouverte et ses ennemis, New York 1945, traduction française Paris 1979

Avec Hannah Arendt et Georges Orwell, un des trois piliers idéologiques de la théorie anticommuniste de la Guerre froide, dite du "totalitarisme" qui a envahi les manuels scolaires mais n'est pas devenue vraie pour autant. Connaître les arguments et les slogans de ces trois penseurs faciles, illustres et médiocres pour démystifier l'idéologie mondiale est souhaitable.

 

Geoffrey Roberts (historien non marxiste)

Les guerres de Staline Paris 2014

Les guerres de Staline sont nos guerres.

 

Jean Jacques Rousseau, celui qui a tout enclenché (classique universel et initiateur de la théorie politique révolutionnaire)

Discours sur l'origine de l'inégalité parmi les hommes... 1752

Le contrat social 1763

L'Émile, 1762

 

Edgar Snow

Red star over China (Étoile rouge sur la Chine), Londres 1937

 

Joseph Staline (très sous-estimé, auteur majeur et pédagogue qui a su mettre Marx et Lénine dans toutes les têtes)

Principes du Léninisme, Moscou, 1924

Le matérialisme dialectique et le matérialisme historique, in Histoire du Parti communiste (bolchevik) de l'URSS, Moscou 1938, 

Œuvres Choisies, publiées aux éditions sociales en 1982 (2 tomes)

 

Baruch Spinoza

Traité théologico-politique, Amsterdam 1670

Traité politique 1677

Anticipateur génial des Lumières, de Hegel et de notre monde.

 

Paul M. Sweezy (économiste américain)

The theory of capitalist development, New York, 1943

(un des meilleurs livres universitaires marxistes jamais écrit, qui condense la théorie marxiste et tous les débats du marxisme jusqu'à la seconde guerre mondiale, malheureusement non traduit en français. Existe en espagnol)

 

Paul M Sweezy et Paul Baran

Monopoly Capital, New York, 1965, traduit en français, à lire à défaut du précédent.

 

Nicolas Tchernichevsky

Que faire? (1863) (traduction en anglais : What is to be done?)

A l'origine de la formation du milieu révolutionnaire russe, l'équivalent de Rousseau pour la révolution française. On retrouve l'écho indirect de son influence immense dans les romans de l'écrivain conservateur Dostoïevski qu'il hante littéralement, notamment dans Crime et Châtiment, et Les Possédés, dont il est au fond le principal personnage subliminal.

 

Léon Tolstoï

La guerre et la paix

Pour en savoir un peu plus long sur la Russie, la patrie du socialisme.

 

***

 

Et il y a aussi une "anti-bibliographie" des livres à ne pas lire . En tout cas, si vous ne les lisez pas, cela compensera le temps considérable que j'ai perdu avec tous ceux de ma génération en leur compagnie : Freud, André Breton, Lévi-Strauss, Althusser, Lacan, Sartre, Foucault, Derrida, Deleuze, Bourdieu, et leurs innombrables disciples. Si nécessaire, on peut se contenter de leur fiche sur Wikipédia.

On peut aussi ajouter à la liste le cinéaste Jean-Luc Godard, et le reste du cinéma petit-bourgeois français des années 1960 (mais le cinéma italien de l'époque, au contraire,  (Antonioni, Visconti, Pasolini, etc.) a une dimension progressiste et parfois révolutionnaire, ainsi que certains films du cinéma indépendant américain).

Cette "liste de proscription" s'entend si on a le but de se constituer une culture révolutionnaire utile, il ne s'agit pas ici des moyens d'acquérir une culture générale, d'obtenir une licence de philo ou de trouver une  satisfaction esthétique. Lire des livres difficiles prend beaucoup de temps, et ces auteurs ont tous en commun d'avoir pris des airs indispensables, et prétendu révolutionner le monde, la pensée, la vie, et à l'usage on comprend que leur fonction était tout l'inverse. Ce sont des conservateurs objectifs, inconscients ou camouflés, de l'ordre social.

Il ne sert pas à grand chose non plus de s'éterniser dans la lecture de Proudhon, Bakounine, des autres anarchistes, dont Chomsky, et des marxistes libéraux-compatibles de tout poil (Trotski, Bordiga, Adorno, etc). A part répéter sur tous les tons leur détestation du capital, et combattre les représentants du socialisme réellement existant, ils ne proposent rien du tout.

Il existe de nombreux penseurs ou écrivains agréables à lire ou même passionnants, mais qui n'ont pas leur place ici parce qu'ils n'ont rien de révolutionnaire. Mon opinion est qu'il faut parfois laisser errer son esprit dans des domaines différents, pour qu'il revienne à la bataille plus fort et reposé. Mais on peut aussi le laisser errer ailleurs que dans les mots.

Par contre on peut lire un peu de la meilleure pensée fasciste en tant que telle : Heidegger, Nietzsche, non seulement pour la reconnaître et la dénoncer, mais aussi par ruse dialectique. Nos ennemis sont souvent ceux qui nous connaissent le mieux.

Ceux qui pourraient trouver que cette bibliographie manque de tolérance, d'ouverture et d'éclectisme auraient bien raison. Nous en avons trop.

On devrait parvenir à assimiler tout cela en moins de dix ans.

GQ, 26 mars 2020

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jo nice 28/03/2020 19:05

c'est marrant,bien que beaucoup mois instruit que vous,j'ai toujours considéré les penseurs "post moderne" et les psychanalystes comme des charlatans.
Vous pensez quoi de Badiou? Je le trouve si ennuyeux à écouter que j'ose pas le lire^^

Réveil Communiste 29/03/2020 10:14

Badiou, comme Lucien Sève qui vient de mourir, est un de ces penseurs qui veulent sauter à pieds-joint dans le communisme, sans passer par la phase intermédiaire socialiste, ce sont au mieux des mystiques naïfs et au pire des hypocrites. Parce que je suis instruit comme vous dites, je me suis trompé et j'ai été trompé par les postmodernes comme tous les étudiants de ma génération.

GQ 28/03/2020 09:37

La "liste de proscription" :ne pas lire Freud, Breton, Lacan, et tous les autres indiqués s'entend dans un but de se constituer une culture révolutionnaire utile, il ne s'agit pas ici des moyens d'avoir une culture générale, une licence de philo ou une distraction intellectuelle. Mais lire des livres difficiles prend beaucoup de temps, et tous ces auteurs ont pris des airs de vouloir révolutionner le monde, la pensée, la vie, et à l'usage on comprend que leur fonction est l'inverse. Ce sont des conservateurs objectifs, inconscients ou camouflés, de l'ordre social.

jo nice 30/03/2020 11:42

Les illusion de l'époque j'imagine,(comme la décroissance de nos jours) je suis toujours estomaqué de l'audience de la psychanalyse en France,seul pays avec l'Argentine ou elle est enseigné à l'université.