Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Réveil Communiste pour l'abstention aux élections européennes

20 Mai 2019 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Élections, #Positions, #Euroboycott, #GQ

 

Abstention aux européennes, pourquoi?

 

Voter aux élections européennes, vaille que vaille, c'est en reconnaître la légitimité. et c'est la seule fonction de l'élection de ce parlement dépourvu de pouvoir, et repaire de parasites.

 

C'est pourquoi il ne faut pas voter blanc non plus. Le seul vote d'opposition est le non-vote.

 

Faire campagne aux européennes, c'est montrer son agenda politicien. Ce qui a tué la FI, c'est le détournement de ses énergies en pleine crise sociale vers cet objectif misérable, malgré toutes les gesticulations de son dirigeant autocratique. Et aussi le fait d'avoir choisi une tête de liste qui collectionne toutes les tares de la gauche bourgeoise, et symptomatiquement dans le cas du Venezuela s'aligne sur Trump.

 

Ian Brossat n'est pas davantage crédible pour relancer le PCF, en tout cas pas dans la bonne direction. Ses militants font une fois de plus la démonstration qu'ils ne pensent qu'à sauver leur vieille maison, et que le monde pourrait s'écrouler autour d'eux ils ne s'en apercevraient même pas.

 

D'un point de vue tactique, s'il y avait un mouvement neuf sur une bonne ligne, ou une liste d'union clairement anti-UE, voter pour elles, pourquoi pas ? Mais il ne faut pas exagérer l'importance de ce sondage d'opinion : Mélenchon n'avait pas passé le test en 2014, et pourtant il s'est retrouvé tout neuf et tout fringant pour 2017. Si l'UPR obtenait 5%, ce qui semble hors d'atteinte, elle enverrait quelques députés à Strasbourg, mais sans l’efficacité du raz de marée électoral de UKIP de Nigel Farage en 2014, qui a imposé le vote du Brexit, ils risquent noyés dans la masse de servir de faire-valoir.

 

Aucune des listes proposant de « changer l'Europe » ou de créer « l'Europe sociale » ne propose plus de provoquer une crise pour imposer «  les mesures unilatérales » qui sont le seul moyen de faire plier les instances de Bruxelles, comme le remarque Sapir avec justesse. On voit bien que Mélenchon quant à lui embarrassé par ses casseroles s'est recentré en purgeant sa liste des souverainistes, voire tsipratisé, malgré un rideau de fumée de déclarations belliqueuses et incohérentes.

 


Il est totalement idiot de présenter cette élection comme un "référendum anti-Macron", parce qu'un succès ou un échec y est insignifiant : Macron ne peut pas y être battu tout simplement parce qu'il ne se présente pas et qu'il ne remet rien en jeu. Qui se souvient encore des scores triomphaux de Cohn Bendit ou de Bernard Tapie, ou des chasseurs ? Depuis quarante ans qu'elle existe, l'élection européenne n'a eu quasiment aucun effet politique. Et cette fois -ci, si Macron est "battu", en fait il gagne la mise, puisqu'il pourra se présenter une deuxième fois comme rempart contre le pseudo-fascisme de l'épouvantail Le Pen.

 

On dit qu'il faudrait au moins amoindrir le vote Macron. Mais le seul moyen de "battre" symboliquement la liste Macron dans l'état de l'opinion, c'est le vote RN dont chacun sait qu'il contribuerait à recréer la situation du 2ème tour 2017 en 2022 (le FN était arrivé en tête en 2014). Le RN n'est pas le problème, et ceux qui s'excitent encore contre lui dans la plupart de cas participent à la diversion générale pour protéger le bloc bourgeois, mais le RN n'est pas non plus la solution, pas davantage que Trump aux États-Unis, et contrairement à ce dernier, il ne fait pas le poids pour aggraver la crise du capitalisme et de l'impérialisme. Enfin, un succès électoral du RN l'aiderait à récupérer un peu d'influence sur les Gilets Jaunes qu'il a pourtant lâchés en rase campagne !

 

"Dire Manon à Macron" c'est justement ne pas lui dire non. François Ruffin est bien mieux inspiré quand il tente de concrétiser le VRAI referendum, contre la privatisation des aéroports, lequel s'il était perdu serait un véritable STOP à Emmanuel Macron, qui pourrait même être contraint à la démission.

 

Pour mesurer le succès ou l'échec d'une formation, ce qui compte c'est le nombre de voix et non le pourcentage par rapport aux suffrages exprimés. S'abstenir n'ajoute pas une voix ni à Macron ni au RN mais renvoie les deux compères dos à dos.

 

Un succès à cette consultation ne donne donc aucun capital politique. Sapir craint que LREM pourrait en profiter pour s'implanter aux municipales, mais ce serait au prix d'un conflit avec les anciens partis de gouvernements qui aggraverait les contradictions du bloc bourgeois. Il craint aussi que Macron s'en serve pour relancer sa politique de destruction sociale, mais ce n'est que la rue qui pourra le tenir en respect.

 

La meilleure chose à faire pour ces élections sans enjeu, pur leurre politique, c'est de considérer, comme la grande majorité des gens dans tous les peuples européens, qu'elles n'existent pas.
 

 

 

GQ, 12-20 mai 2019,

 

 

PS : un contradicteur obstiné prétend que ce texte appellerait à voter pour le FN ou pour la droite. Je le met au défi de produire une citation dans ce sens. Il est clair que le texte affirme qu'il ne faut pas voter du tout aux européennes, que ces élections sont sans importance, qu'on ne saurait pas s'en servir pour "battre Macron", et que si on tient vraiment à ce que la liste LREM ne soit pas en première place, il faudrait voter RN, "ce qui n'est pas la solution". Le texte dit donc exactement le contraire de cette accusation : qu'il ne faut pas voter RN (ou FN), même pour battre Macron, parce que ça ne sert à rien de "battre Macron" de cette manière, bien au contraire, ça le sert. Quant à la droite, le texte ne l'évoque même pas.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gourmel Michel 25/05/2019 16:19

La grande-Presse-presse, à son comble de truandage, censure de manière caricaturale :
Après avoir annoncé une grande victoire des Pro-Ue aux Pays-Bas, elle annonce la même chose en Irlande, mais censure la Grande Bretagne.
En Irlande, c’est un non évènement, déjà il y a 5 ans, c’était le Fine Gael qui était en tête.
Cela représente environ 350.000 voix ; mais c’est toujours le silence radio sur la Grande-Bretagne, elle- même il n’y a que pour les anti-UE que les résultats soient interdits de publier ! Une honte pour abrutir les peuples. 6.000.000 de gens qui ne sont rien à la trappe parce qu’ils ne votent pas comme l’oligarchie de l’UE l’exisge.
GB Pays-Bas ; le 1er censuré, l’autre NON ! Les 3 votes (GB, Irlande Pays-Bas) ont eu lieu le 23 mai.
La mise en application du principe BHL : 6.000.000 de voix en GB pour le Brexit parti (entre 33 et 37 %) ne comptent pas ; 650.000 voix pour les travaillistes (18 %) aux Pays-Bas, c’est merveilleux.
Ainsi il est interdit de donner les résultats du 23 en Grande-Bretagne, alors que cela a entrainé la démission de Theresa May, et même ses pleurs ! Et tous les médias de la pensée unique par 10aines se félicitent des résultats du même jour aux Pays-Bas et en Irlande !
MEDIAS ET POLITIQUES VIVENT DE L'AUTRE COTE DU MIROIR, DANS UN MONDE PARALLELE, OU SEULE LEUR PENSEE COMPTE, ET LE RESTE N’EST QUE FAKE-NEWS CENSUREES, MEME SI LES FAITS SONT REELS ET AVERES.
C’est ce que les pro-UE appellent la démocratie !
Et si vous n’êtes pas d’accord, vous êtes des nazis ! Vous êtes les pires ennemis, Vous êtes des Insoumis, Vous êtes des Russes !

ouvrierpcf 15/05/2019 17:05

Si l'UPR obtenait 5%, ce qui semble hors d'atteinte, elle enverrait quelques députés à Strasbourg, mais sans l’efficacité du raz de marée électoral de UKIP de Nigel Farage qui a imposé le Brexit, ils risquent noyés dans la masse de servir de faire-valoir.


si je n'ai plus ma carte je reste communiste français et le monde ouvrier souffre j'en fais partie alors oui le monde syndical partisan s'écroule mais les ouvriers résistent et et vont s'organiser les gilets jaunes en sont un trame Pour l u PR c'est marrant les autres semblent s'agiter PATRIOTES RN FI PCF ils s'agitent car le mouvement s'étend rien qu'eaux affiches collées ils sont dépassés et ça les énerve alors ils en sont à faire voter blanc ou a promouvoir l'abstention a court d'arguments

Gourmel Michel 13/05/2019 19:03

Ne pas jamais perdre l’occasion de foutre des baffes à Macron, pas une voix, pas une baffe ne doit manquer…
Si vous vous abstenez, vous approuvez ce qui se passe. En droit, il y a un vieux principe juridique : qui ne dit mot consent.
Si on refuse de voter, on ne sait même pas où on en est dans le rapport de force.
________________________________________
Certes, quand les pro-UE perdent, ils ne tiennent aucun compte des résultats, comme le vote de la France le 29/5/2005 ; mais depuis, il reste une épine dans leur pied, les français n’ont pas digéré ce crime de forfaiture des pro-UE et des parlementaires. et les pro-UE ont beau insulter les autres en les traitant d’ennemis de la démocratie, ce sont bien ceux qui demandent le respect des votes des peuples (Français, Néerlandais et britanniques) qui sont les vrais démocrates ; et malgré les fake news des pro-européens ce sont bien eux les vrais ennemis de la démocratie… seul un tapage médiatique assourdissant en leur faveur leur permet de créer l’illusion en France ; mais par exemple en Grande-Bretagne, il semble que les électeurs n’ont pas digéré d’être violés, avec pour conséquence l’effondrement des 2 grands partis politiques Tories et Labour (conservateurs et travaillistes).
Le nouveau parti Brexit est à 34%, le Labour glisse à 21% les conservateurs de Théresa May au pouvoir collapsent à 11%, 4ème derrière le parti Liberal Démocrate, aussi est à 12% !
Ce n’est pas de la faute aux britanniques, si les partis traditionnels soutiennent l’UE et ses lobbies, et ce n’est pas de leur faute si seule ‘extrême droite en tire profit. C’est aux partis politiques d’écouter les peuple, sinon, malgré toutes les magouilles politiciennes, ils finissent tôt ou tard, par couler.
https://www.theguardian.com/politics/2019/may/11/poll-surge-for-farage-panic-conservatives-and-labour
________________________________________
Cette article de « Réveil communiste » et la décision qui en découle, s’appuient discrètement sur des sondages, mais le raisonnement est faux, voir le paragraphe sur Le Pen :
« On dit qu'il faut amoindrir le vote Macron ; Mais le seul moyen de battre la liste Macron dans l'état de l'opinion, c'est le vote RN dont chacun sait qu'il contribuerait à recréer la situation du 2ème tour 2017 en 2022. le FN était arrivé en tête en 2014 ».
(Sapir) « craint que Macron s'en serve pour relancer sa politique de destruction sociale, mais ce n'est que la rue qui pourra le tenir en respect ».

Il y a là 4 erreurs :
1°) Les sondages étaient extraordinairement truqués à la présidentielles, Mélenchon a très longtemps été maintenu artificiellement en dessous de Hamon PS, pour qu’il se désiste ou se range derrière Hamon et que tout le monde soit bouffé par ce bouffon socialo. Il n’y a que le dernier mois que les sondages ont été corrigés en faisant remonter Mélenchon, pour se rapprocher de son score réel, sans jamais l’atteindre.
Le résultat du 1er tour et de là du 2ème, s’est joué à un cheveu, c’est l’attentat terroriste sur les champs Élysées le 20 avril, qui a mis Le Pen à la 2ème place, depuis Macron et toute la pensée unique font croire que seul Macron est LE rempart à l’extrême-droite. On a bien vu avec Loiseau, et la politique scélérate menée depuis 2 ans, ajoutée aux yeux et aux mains arrachés, aux incendies sur Paris qui ont horrifiés le monde entier, la police-justice digne d’une dictature bananière, que Macron et ses sbires sont tout autant à l’extrême droite que Le Pen.
La vraie présidentielle 2017, c’est Macron contre Mélenchon.

2°) Il y a donc tout à parier pour que les sondages soient sinon tout aussi truqués, ce qui parait difficile mais pas impossible, en tout cas fortement truqués. Donc faire croire que le vote FN-RN serait le seul efficace contre Macron parce que Macron et les instituts de sondages ont choisi de faire croire que Macron est le seul rempart à Le Pen, c’est se soumettre aux crapules.
3°) « ce n'est que la rue qui pourra le tenir en respect » ; mais Macron ne respecte rien : Voir toutes les exactions de Macron dans les rues (au 1°) pour détruire le mouvement des gilets jaunes, on remarquera que, à la suite du 1er mai 2018, où Macron s’était pris une volée de bois vert, il n’y avait soudain plus de black-blocs, alors qu’ils avaient pourtant le champ beaucoup plus libre ; cette année aussi, samedi dernier 11 mai, pour donner un maximum d’ampleur à la diversion sur les otages, les black-blocs n’ont pas attaqué les flics. Tout se passe comme si les black-blocs, comme du temps de Sarkozy et de Valls Hollande étaient membres de la DGSI et obéissaient maintenant à Macron.

4°) Enfin, les tricheurs et autre fabricants de fake news, comme la pensée unique et le plus grand fabriquant qui se trouve à l’Élysée ont l’habitude de jouer, de tricher, d’abrutir… et d’utiliser les chiffres qui le arrange, en faisant oublier les autres. Quand c’est le pourcentage qui les arrange ils prennent le % si ce sont les chiffres absolus, ils prennent celui-là.

Ainsi ce qui compte pour les adhésions à l’UE, c’est le pourcentage de oui.
Le 22 janvier 2012 s'est tenu le référendum croate. Avec 43,51 % de participation, l'adhésion fut acceptée par 66,67 % des votants… pourtant CELA NE FAIT QUE 29 % DES CROATES FAVORABLES À L’UE. Mais tous les croates se sont fait enculer par l’UE et ses lobbies

Le premier référendum sur le TCE organisé fut le référendum espagnol, le 20/02/2005. Avec 41,8 % de participation, 76,6 % des Espagnols votèrent en faveur du traité. CELA NE FAIT QUE 32 % D’ESPAGNOLS FAVORABLES ; et encore, ils n’avaient eu connaissance que de la partie du traité la plus insignifiante. Il n’empêche qu’ils en sont toujours victimes.
Mieux, on nous a dit et répéter maintes et maintes fois que comme les espagnols avaient voté pour, les français et les néerlandais n’avaient pas le droit de les priver de le vote ! ! !

Ne pas oublier que Delors et ses sbires disaient à qui voulaient l’entendre que si on était contre l’UE il fallait s’abstenir, donc « Réveil Communiste » obéit à ces gens là ; Cela confirme que cette analyse est une erreur !

Ne pas oublier que les « démocrates » à la BHL sont partisans de ne pas compter les voix qui ne leurs plaisent pas et contre lesquelles ils n’ont qu’insultes et mépris. Donc plus on leur en met dans la gueule contre eux, et mieux c’est !
________________________________________
Quelques précisions

Ne pas confondre ! Manon Aubry qui n’exclut pas un recours aux urnes pour sortir de la crise alors que Trump n’exclut pas une guerre contre le peuple. Ce n’est pas la même position, même si on sait que, comme le dit Jimmy Carter, ancien président US, les élections au Venezuela ont été les plus démocratiques du monde, donc le vote a déjà eu lieu. De plus Gaïdo passe pour un traitre auprès du peuple pour appeler les USA à les massacrer.

Le PCF par contre, lui, comme la plupart des partis candidats à l’UE, pour tout et contre tout, notamment au niveau des traités, pas en sortir et tout changer, alors que tout est verrouillé. Alors que l’Huma a toujours été ces dernières années extrêmement pro-UE, ne sortant un article contre le coup d’état US UE Nazi du 20/2/2014 que le 02/2/2015, car ces nézis sont pro-UE, et ne disant rien pendant un an sur les pogroms Nazis, même contre 48 syndicalistes à Odessa, car ils étaient anti-UE, etc…, PLH qui risque de perdre son siège est tout à coup pour tout et contre tout dans l’Huma pour récupérer des voix partout. Il n’a jamais été possible de définir une politique sur l’UE au PCF.

Je me suis fait traiter de nazi par Dimicoli, qui est maintenant membre dirigeant de la majorité, parce que j’étais contre l’UE. J’ai reçu un mail ultra-violent de PAM parce que je lui rappelais que les partisans de l’UE n’étaient pas des européen, mais de pro-UE, … mensonge habituel des pro-UE. Donc l’attitude attrape tout pendant la campagne électorale n’est qu’un leurre, jusqu’au 26 mai, comme la plupart des listes, voir Macron pour le social, l’écologie, la démocratie, la paix, etc…

Méc-créant 12/05/2019 12:26

J'avais éprouvé la nécessité d'en parler, il y a longtemps, face au désert politique et intellectuel de ces décennies: une liasse de pages --que j'ai fini par avoir le courage de mettre sur le blog-- pour tenter d'expliquer en quoi, pour les "européennes", seule une abstention massive pouvait avoir quelque utilité pour quiconque prétendait s'opposer à cette "construction européenne". Essayant de m'adresser aux personnes peu politisées (ce qui semble être devenu une large majorité) certaines réflexions paraîtront superflues pour vos lecteurs qui ne collent pas le mot "démocratie" sur chaque bulletin qu'on leur met sous le nez.
Méc-créant.