Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Un texte de révolte contre la répression en France

27 Janvier 2019 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Répression, #Journal des luttes

Un texte de révolte contre la répression en France

Trouvé sur FB

 
De Hélène Brauer - Gilet jaune
 
"Je vis dans un pays où manifester pour ses droits peut vous coûter la vie, la perte d'un oeil, la perte d'une main, la perte de l'audition..... 
je vis dans un pays où manifester pour ses droits peut vous laisser à vie des cicatrices de matraques, ou des hématomes géants.... des traumatismes psychologiques certainement... 
je vis dans un pays où depuis 11 samedis, des citoyens par milliers sortent et battent le pavé , par tous les temps, par toutes les fêtes, pour tenter de se faire entendre, sans armes, juste un gilet jaune ....
je vis dans un pays où, depuis 11 samedis, il y a des milliers de mise en garde à vue, pour rien, des milliers d'arrestations.... 
je vis dans un pays où on gaze les enfants, les personnes âgées, les handicapés, tout le monde, en fait, pour un simple regard, une simple présence... 
je vis dans un pays où la vie n'est plus respectée...
je vis dans un pays où les plus riches écrasent les plus démunis... 
je vis dans un pays où la police ne protège plus les citoyens, mais les comptes en banque des puissants......
ce pays était celui des Droits de l'Homme .... 
ce pays était celui de la douceur des choses, d'une certaine liberté, d'un art de vivre ...
ce pays était celui des philosophes, du Siècle des Lumières ... 
ce pays était ..... la France .... 
France salie, déshonorée, humiliée, brimée, baillonnée.... 
par un gouvernementeur , par un présidentieux, qui préfère crever les yeux de sa jeunesse plutôt que se remettre en question....
pauvre France........
 
27 janvier 2019- Hélène Brauer
#giletjaune'

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

DD 27/01/2019 12:36

Digne et magnifique, tout est dit.