Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Sapir : la décomposition de l'Union européenne est en marche

17 Juin 2018 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Communistes en Italie, #l'Europe impérialiste et capitaliste

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Imbert Olivier 17/06/2018 16:00

je crois que comme la souveraineté est fondée en régime dit “démocratique parlementaire”sur la souveraineté de classe en puissance économique et qu’aujourd’hui sur de la moyenne durée, cette souveraineté est dite transnationale( les monopoles en concurrence oligopolistiques) surtout europolycentrée, mais avec des bourgeoisies financières de financements qui sont très cosmopolites intégrées, y compris dans leurs PDG et DG et DRH, la souveraineté politique à l’échelle de l’Europe reculera un peu sur sa volonté d’union en Leviathan ou régalienne. Mais continuera sur une apparence de retour à la volonté nationale populaire pour donner une apparence de majorité en opinion publique à une organisation aujourd’hui marchande, et une division du travail internationale dépassant l’échelle de la nation et rendant seulement latente et peu absolue la volonté générale en principe ou s’exprimant surtout en période de crise économique et sociale ou en période de révolution-insurrection populaire et ces deux moments ne coïncide pas toujours et même rarement. Autrement dit, nous avons une petite jacquerie( ou révolte) contre l’union européenne, et en rien pour le moment de sursaut révolutionnaire ou de ruptures; et justement cette crise des migrants le montre, car aucun mouvement de masse ne pointe l’OTAN, l’économie militaire et de guerres coloniales que cette organisation ultra-puissante et seule à agir sans mandat de droit international dans, y compris par son petit soldat israël, le monde des nations unies, comme responsable des régressions sociales et démocratiques. Et cela se fait, de plus, à l’inverses des questions de moeurs, dites sociétales, contemporaines qui elles visiblement enchantent les petites-bourgeoisies assez entretenues en grand nombre, sur le territoire de l’Europe et des Amériques, à l'abri du risque de partir à la guerre, car les armées sont de métiers, ce qui condamne ce monde contemporain capitaliste néolibéral face à l’intelligence collective issue de la modernité machiavèlienne à ne jamais pouvoir prétendre être une (ou des) démocratie.