Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Syrie : ce que révèle la polémique hypocrite contre le "Média"

6 Mars 2018 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Syrie, #GQ, #Ce que dit la presse, #Impérialisme, #Qu'est-ce que la "gauche"

Certains "journalistes" et certaines "personnalités" recrutés par "le Média" ont saisi le prétexte de cette chronique de Claude El Khal pour claquer la porte. Il s'agit évidemment d'une opération politicienne médiocre contre Mélenchon.

Mais leur violente réaction à cette présentation équilibrée, et bien modérée, de la situation dans la Ghouta, est révélatrice de la vérité de ce qui se passe en Syrie, et de ce que veut la gauche alignée sur l'impérialisme occidental.

En effet, Noël Mamère, Filipetti, et les autres qui se sont élevés contre le contenu de cette chronique dans une tribune publiée dans le "Monde" ont involontairement montré quel camp est dans son droit dans la guerre syrienne, et ils permis de voir clairement qui ment et qui dit la vérité, alors que El Khal se bornait à indiquer que c'était bien difficile à savoir, mais en laissant entendre quand même que ce n'étaient sans doute pas les terroristes de la Ghouta.

S'indigner contre une présentation qui ne fait que renvoyer les deux camps dos à dos signifie que l'on prend parti pour l'un des deux camps, en l’occurrence pour celui des rebelles de la Ghouta.

Ils s'insurgent contre une présentation qui si elle ne défend pas le gouvernement syrien, montre clairement que dans ce conflit, comme dans n'importe quel autre, on ne peut pas se fonder sur l'émotion pour excuser une intervention militaire. Ils ont donc montré qu'ils anticipent et désirent cette intervention.

Ils ont montré aussi qu'ils ne supportent pas que l'on affirme en clair ce que tout le monde sait et que personne ne dément, à savoir que le camp qu'ils souhaitent favoriser objectivement par cette intervention est un ramassis de terroristes absolument identiques par leurs motivations et par leurs méthodes sanguinaires à ceux du Bataclan ou du 11 septembre. Ils brament contre Assad, et se taisent sur Al Qaida.

Ce simple fait suffit en réalité à indiquer que le camp d'en face est dans son droit parce qu'il défend son pays. La guerre et son cortège d'atrocités (selon El Khal, de part et d'autre, ce qui est bien facile et sert d'excuse pour ne pas prendre parti) ne prendra fin qu'avec la victoire du gouvernement sur cette subversion terroriste qui est soutenue à bout de bras par l'étranger, et qui est une forme nouvelle particulièrement vicieuse d'agression internationale contre un État souverain.

La Syrie, en se défendant, défend aussi tous les pays du monde qui peuvent se trouver à leur tour face à une agression de ce style nouveau mêlant attaque médiatiques, corruption à grande échelle, terrorisme et infiltration de mercenaires et de forces spéciales. En cas d'échec, la situation actuelle de l'Irak et de la Libye montre l'avenir qui lui serait réservé.

GQ, 4 mars 2018

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Ouallonsnous ? 04/03/2018 14:18

Tant que les journalistes ne diront pas noir sur blanc que les événements de Syrie sont la résultante de l'agression de la Syrie par proxys pa sionistes anglo-yankees et leurs valets européistes ce sera la langue de bois !