Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Réveil Communiste

Une fausse campagne électorale aboutira à une sanction pour les candidats mainstream : Fillon, Macron, Hamon.

8 Mars 2017 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #élection 17

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Gourmel Michel 09/03/2017 16:28

Et puis surtout, ne pas oublier 6 semaines de chaos sur la présidentielle française !
1°) 25 janvier le Canard Enchainé sort l’affaire Penelope Fillon qui ne peut venir que d’un très haut niveau, car le dossier des impôts d’un ancien 1er ministre n’atterrit que dans un cercle extrêmement restreint de personnes autours du ministre des finances, auxquelles un journal satirique, qui est loin d’être à son apogée, ne peut avoir accès. Origine de la fuite : le ministre des finances PS, le gouvernement PS ou Hollande PS ?
2°) Le 29 janvier Benoit Hamon est élu par la primaire du PS,
Les 26 et 27 janvier 2017 deux jours avant le verdict de la primaire socialiste ! Un sondage est fait d’avance sur les présidentielles elles-mêmes (et non la primaire PS) mais déjà avec Hamon comme candidat ; ce sondage est soigneusement truqué par les instituts de sondages, sur une demande, ou plutôt un contrat, car les réponses ne correspondaient pas aux désires du commanditaire ; d’autant plus qu’ils ne correspondent pas non plus aux élections précédentes : Présidentielles 2012, faussées par les attentats dit de « Mohamed Merah » (du 11 au 22 mars 2012) qui ont fait remonter Sarko de la 3ème à la 2ème place des intentions de votes ; élections régionales de 2015, faussées par les 6 attentats du vendredi 13 soit 23 jours avant les élections, et qui ont fait remonter le PS de la 3ème à la 2ème place (voire la 1ère ex aequo), les résultats de Mélenchon sont donc depuis cette date, amputés de 30 % des voix et celles-ci transférées au PS Hamon ! Qui a demandé cela ? Soit le PS ? soit le gouvernement PS ? soit Hollande ?
3°) 9 février, des bruits courent d’intervention russe sur la présidentielle française (*) ; en réalité ces bruits couraient déjà plus ou moins depuis les présidentielles US. Mais habilement ( ?) la pensée unique sème encore plus de chaos sur la présidentielle.
http://www.ledauphine.com/sciences/2017/02/08/des-pirates-russes-a-l-assaut-de-la-campagne-en-france
4°) Ces rumeurs sont amplifiés par la DGSI … directement sous les ordres de l’Élysée (°) !
5°) La Justice s’attaque au FN en convoquant Marine Le Pen sur ses affaires d’emplois fictifs.
6°) À contrario, personne ne veut enquêter sur le même système que Marine Le Pen, utilisé pour un cadre, le président des jeunes de En Marche ! ni sur les sommes ahurissantes claquées par Macron ! 2 poids, 2 mesures. FN et LR en Justice et Macron protégé ! Cherchez l’erreur !
7°) 3/3/17. Le Conseil Constitutionnel dirigé par le PS Fabius se livre à un trafic d’influence sur les parrainages, pour dégouter les élus de soutenir de petits candidats !
8°) Le CSA complice de la falsification des élections. Le temps d’antenne de Macron double quand il baisse dans les sondages ! et il ne respecte pas du tout la Loi puisqu’il devrait tenir compte du fait que En Marche! n’a pas d’élu et ne s’est jamais présenté à aucune élection.
9°) la précipitation du parquet nationale financier dans l’affaire Fillon, qui contraste avec la lenteur extraordinaire habituelle de la Justice ; est un renvoie d’ascenseur de la Procureure Éliane Houlette, au gouvernement de Hollande qui l’a nommée à ce poste alors qu’elle n’était pas compétente en matière financière.

Conclusion : cet ensemble de faits - extrêmement rapprochés dans le temps - et qui visent tous à chambouler la présidentielle française - ne doivent rien au hasard ! Ces faits nécessite une intervention à un niveau extrêmement élevé, Ministres, Super-Procureur financier, Conseil d’État, CSA, sondages truqués, DGSI, etc…, sont toujours en faveur de 2 anciens ministres du gouvernement PS : Macron – Hamon et au détriment des autres : JL Mélenchon, Fillon, Le Pen, Poutou, Asselineau… Il y a donc une coordination de ces faits rapprochés qui ne doivent rien au hasard et profitent à 2 ex-ministres PS ; Le plus logique, c’est de voir la main de l’Élysée sur cette présidentielle. Dans quel(s) but(s) ?

Après avoir abattu le LR Fillon et Le Pen, Hollande a un 2ème objectif avec Macron, remplacer le PS par un parti du « centre » - qui sera même dit centre gauche par les médias de la pensée unique - pour faire passer plus facilement chaque Loi scélérate et liberticide, du style des Lois Valls, Macron, El Komri, Cazeneuve… et qui ne nécessiteront plus de faire des attentats terroristes à chaque fois, pour les faire passer, comme ce fut le cas ces 2 dernières années.
Mais Hollande s’est peut-être trop acharné, car si c’est Juppé qui remplace Fillon, il prendra des voix au candidat de l’establishment, son poulain de l’oligarchie ultra-libérale, le banquier Macron de chez Rotschild, et l’opération risque de tourner au fiasco. Ce qui serait une bonne chose pour le peuple. Mais d’autres périls le guettent.

(*) Cette accusation se base sur les fausses accusations US pour leur propre présidentielle ; L’establishment ayant perdu les élections à cause d’une candidate, totalement corrompue par les transnationales et l’étranger (Arabie Saoudite, Qatar, etc…), qui a menti sous serment - sur tout - y compris sur les guerres - comme l’ont prouvé la publications de ses e-mails par le Département d’État US sur ordre des Juges, et, de plus, gravement malade et l’ayant caché (sans doute de Parkinson) ; L’establishment refusant d’admettre sa défaite en a accusé les Russes avec des rapports bidonnés par les services secrets sur ordre d’Obama.

(°) D’après les informations du Canard Enchaîné dans son édition du mercredi 15 février, la future réunion entre le chef de l’État, les membres du gouvernement (Premier Ministre, Intérieur, Défense, Affaires étrangères…) et les responsables des forces armées et des services spécialisés (DGSE, DGSI, chef d’État-Major des armées…) se tiendra le jeudi 23 février.
Si le communiqué de l’Élysée est très prudent sur ce sujet, puisqu’il prend soin de ne citer aucune cyberattaque particulière ni aucune puissance étrangère suspectée de se livrer à ce type d’action, l’hebdomadaire satirique met directement les pieds dans le plat : « il sera consacré aux cyberattaques venues de Russie et aux menaces qu’elles font peser sur l’élection présidentielle »… (Bien sûr c’est le meilleur moyen pour l’Élysée pour créer des rumeurs)
http://www.numerama.com/politique/232966-presidentielle-pourquoi-francois-hollande-redoute-des-cyberattaques.html