Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Réveil Communiste

Les droits d'auteurs de Macron sont-ils une subvention électorale déguisée?

31 Mars 2017 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #élection 17

Envoyé par Michel Gourmel (RAS)
 
380.000 € Macron un des 5 plus grands auteurs français ? …en escroquerie !
________________________________________
Grâce à son livre, Emmanuel Macron aurait touché près de 380.000 € ? Lol !
________________________________________
À moins que ce ne soit une subvention électorale illégale déguisée ? !
Pour la 1ère fois, les déclarations de patrimoine des onze candidats à l'Élysée été publiées ce mercredi 22 février par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. L’occasion d’apprendre, entre autres, que le livre Révolution d’Emmanuel Macron lui a rapporté gros.

Réactualisation 12h25 : ce n'est pas 274.000 € net qu'a touché Emmanuel Macron pour son best-seller mais près de 380.000 € bruts ! En effet le candidat d'En Marche!, a également touché un à-valoir de 70.000 € (une somme touchée à la signature de son contrat d'édition), a confirmé à Gala.fr l'attaché de presse du candidat à la présidentielle…
À noter que le leader d'En Marche! a déclaré, par anticipation, un versement (reçu le 4 janvier) de 274 000 €, par les éditions XO, pour une avance sur ses droits d'auteur après la publication en novembre de son livre-programme Révolution.

http://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/grace_a_son_livre_emmanuel_macron_a_touche_pres_de_350.000_euros_389771
Une cotisation électorale de 380.000 € brut ? 350.000 Net

Si je comprends bien, grâce à cela :
« Emmanuel Macron a déclaré un patrimoine de 336 003 € pour l'année 2016, »
Sinon, il serait environ à -14.000 € ? !

Parution : 24 novembre 2016 ; 270 pages ; Format : 135*215 mm ; Prix : 17,90 €
ISBN : 9782845639669 http://www.xoeditions.com/livres/revolution/
________________________________________
L’entourloupe de Macron et de l’oligarchie pour contourner la Loi :
Info Gérard G. :
En fait, un a-valoir en deux temps, une avance nette de 70 000 €, puis 274 000 € net.
Ce qui pousse les droits d'auteur brut du côté de 380 000 €.
Macron entrant direct dans le top 5 des plus grosses avances sur droit pour un livre français. Etonnant, non ?

L'avance pour le moins conséquente de Macron, c'est un classique de l'édition : c'est pareil avec un BHL ou une Angot(°) et divers autres. ILS TOUCHENT DES "AVANCES SUR DROITS " POUR UN BOUQUIN DONT TOUT LE MONDE SAIT QUE LA VENTE DE CE BOUQUIN NE PERMETTRA PAS UN TEL NIVEAU DE DROITS D'AUTEUR. OR LES AVANCES NE SONT PAS RECUPERABLES, ET NE VALENT QUE POUR LE BOUQUIN EN QUESTION -DONC N'INFLUANT PAS SUR LES DROITS TOUCHES SUR LES SUIVANTS. TOUT BENEF POUR L'AUTEUR. En général, cela ne vaut que pour des signatures "prestigieuses" et des expositions médiatiques. (NDLR de RAS c’est évidemment ici le 2ème cas)
La boîte d'édition pensant récupérer en contrepartie une vitrine, une présence sur les plateaux télés, et les retours d'ascenseurs liés - des auteurs en général aussi « critiques », membres de jurys etc.
C'est parfaitement légal, et les 274 000 € (ça doit être du net : 300 000 moins les prélèvements à la source de règle dans l'édition) en rapport avec le tirage du bouquin de Macron 200 000 exemplaires(*).
En réalité, un premier tirage à 200 000, par les temps qui courent, ce serait juste absurde, pour publier un zozo qui n'a jamais signé un bouquin de sa vie. Totalement inutile pour approvisionner tous les points de vente français et francophones et un investissement ridicule, sachant la vitesse de retirage des bouquins aujourd'hui.
À mon sens, le tirage affiché n'est là que pour justifier les 300 000 € de droits d'auteur - un financement indirect de la campagne, celui de la vie quotidienne du candidat, rien moins, ne rentrant pas dans les comptes de campagne et échappant au plafonnement de 7 500 €(²).
De la même manière, très révélateur fut le traitement médiatique de ce bouquin, annoncé triomphalement comme "une entrée fracassante" la première semaine dans les meilleures ventes - et s'effondrant après.
Pour faire une entrée fracassante, ce n'est pas très dur quant on connaît les "libraires de référence" qui constituent la base des "meilleures ventes" : il suffit la première semaine d'envoyer des gens y acheter des paquets de bouquins.
À plus long terme, évidemment, l'opération deviendrait trop coûteuse - racheter 100 000 bouquins à 18 € plein pot, sans récupération de TVA, juste pour maintenir la fiction d'un Macron Mozart aussi de l'édition, c'est aussi compliqué à réaliser que très très cher. Donc le bouquin s'est cassé la gueule à toute vitesse, à l'encontre, par exemple de ceux de Mélenchon, mais aussi de Fillon.
Mais il suffit de faire le buzz la première semaine, les media en parle (comme toujours) et c'est le but du jeu.
Toute la campagne Macron repose sur l'exploitation des failles du système médiatique, politique, juridique etc.
________________________________________
(°) Il n’y a pas que Gérard G. qui n’aime pas Christine Angot ; par exemple :
… « Alors, il faut évoquer la difficulté terrible à entamer, puis à finir ce livre : aucun être humain lecteur occasionnel ou régulier- n'est préparé à une écriture aussi spectaculairement catastrophique, à un vocabulaire aussi pauvre, à une ponctuation aussi mal employée. »…
http://www.lefigaro.fr/vox/culture/2015/09/07/31006-20150907ARTFIG00234-christine-angot-la-bulle-mediatique-et-le-neant.php
(*) Macron a également touché un à-valoir de 70.000 €, une somme touchée à la signature de son contrat d'édition, et qui elle non plus ne peut être récupérée par l’éditeur
(²) comptes de campagne plafonnement de 7 500 € ; l’article 52-8 du Code électoral, confor-mément à la loi organique du 6 novembre 1962, une personne physique peut uniquement accorder un don maximal de 4 600€ à un candidat pour toute l’élection présidentielle quelle que soit la candidature soutenue. Ces mêmes dispositions rappellent que les dons numéraires confiés aux partis politiques par une personne physique se plafonnent à 7 500 €
Les entreprises et les associations ne peuvent pas financer une campagne électorale (ni en lui accordant des dons, ni en lui fournissant des biens, services ou autres avantages directs ou indirects, à des prix inférieurs à ceux habituellement pratiqués).

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article