Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Réveil Communiste

Macron, l'as du baratin

1 Février 2017 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #élection 17

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

morvan 02/02/2017 08:12

Je reste sur mes faim et soif à cette lecture, dont les attendus me paraissent un peu courts, effectivement à quelques semaines du 1er tour des présidentielles. On y parle beaucoup de l'image du jeune prodige, - en notant simplement que celle montrée à la fin du 1er meeting du personnage est effrayante - mais on n'approfondit pas ce point. On éprouve le besoin de noter que l'épouse serait une sorte de mère....(...), sans aller jusqu'à suggérer que ce serait alors une de ces mères caricaturales d'enfants (certes majoritairement des filles) poussés sur des estrades dès leur plus jeune âge, ou une de celles courant les castings de spots publicitaires - c'est pourtant peut-être bien de cela qu'il s'agit. Et l'on disserte benoitement de ce qui serait l'absence de programme de Macron. Sans aller plus loin. Oui, c'est vraiment un peu court. Parlant uniquement de la "mère" - à laquelle il a été apparemment demandé de la mettre un peu en sourdine - on ne parle pas du "père", ..... lequel a pourtant bien un nom connu, et, limitant l'"analyse" à la figure tutélaire, on omet de parler de l'entourage et des soutiens majeurs. On évoque une sorte d'insaisissable en ce qui concerne le "programme" - et l'on n'effleure même pas ce que pourrait dessiner, de ce programme, l'action au gouvernement du jeune mannequin pour marque de dentifrice. On ne parle ni de ses positions antérieures en tant que rapporteur du "Rapport Attali", ni de celles pourtant bien perceptibles en tant que conseiller à l'Elysée. A si peu de distance de l'échéance, en ce qui me concerne, peu me chaut la manière dont est instrumentalisé le phénoménal contentement de soi du jeune homme, mais j'aimerais que l'on note au moins, d'une part, qui l'entoure et le soutient depuis le début de son périple "à la lumière", parmi ceux ci, cette figure paternelle omise, à savoir précisément l'ineffable Attali, et juste derrière, Niel, Drahi, et Mourad, (donc, excusez du peu, le monde des banques, et celui des grands groupes de médias), sans oublier Dutreil qui après un passage ravageur, déjà, aux manettes de la Fonction Publique, s'est ensuite reconverti jusqu'à il y a peu à la direction de LVMH Etats Unis. D'autre part, comment peut-on ne pas noter, au moins, la "technique" Macron dans la production gouvernementale de celui-ci, et sa filiation d'avec la même technique de l'omniprésent Attali : c'est la technique des bons avocats de mauvaises causes, lesquels, sommés de produire des pièces probantes à l'appui de leurs conclusions, en présentent, sur cent noyant l'adversaire et le magistrat, 75 qui n'ont rien à voir avec la demande et 25 qui, ayant à y voir, ne couvrent pas la période réclamée. Le "Rapport Attali" était résolument de cette veine, couvrant l'essentiel du fouillis de ses centaines de mesures néolib sous un persillage de quelques mesures on va dire plutôt neutres. Et La "Loi Macron I" suit exactement ce même procédé, prenant des mesures sur tout et n'importe quoi, sous un grand titre bien proche de celui "libérer la croissance", lequel élude l'accusation de cavaliers législatifs, et qui en réalité contient déjà tous les éléments ou presque de cette Loi dite El Khomri qui a mis des mois durant les salariés dans la rue. La Loi dite El Khomri n'est que la petite soeur de la Loi Macron, donnons en acte au jeune homme, et cessons un peu de gloser sur les autocars, en oubliant que le motif de cette mesure était .... de favoriser le travail (!!!). Et puis, arrêtons un peu de dire que Macron n'a pas de programme, ou n'en a que des bribes : souvenons-nous, surtout si la paternité n'est pas revendiquée, qu'Attali s'est mis en tête, comme d'habitude de manière toute désintéressée, de publier il y a quelques mois un "PROGRAMME SANS CANDIDAT", pour sauver la France évidemment. Personne n'a l'idée d'aller voir ce qu'il dit, le fouillis de ce "programme Attali", et de le confronter à ce que raconte le jeune comédien sur les planches ?