Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Réveil Communiste

Macron , une pensée de trucs et de toc. La médiocrité du personnage et de ses propositions, vue par une militante mélenchonienne

11 Décembre 2016 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #élection 17, #Economie, #Ce que dit la presse

Envoyé par Brigitte Pascall

MACRON, UNE PENSÉE DE TRUCS ET DE TOC...!


Macron est à la Politique, ce que BHL est à la philosophie : une image de trucs et de toc. Un personnage flottant au gré des récits médiatiques, dernièrement son "grand meeting"(sic) à la Porte de Versailles : Sans que jamais le porte parole d'"En Marche" n'accède au réel, au "pour de vrai" pour parler comme les enfants. Tant, chez lui, le (mauvais) spectacle, - même un journal peu critique à son égard comme "Le Figaro" affirme qu'il "hurlait littéralement"(sic)-, a pris le dessus sur la pensée et l'action politique véritable.


Toujours selon Le Figaro, que l'on ne peut pas accuser de partialité, "il a égrené ses propositions de façon fastidieuse"(sic), tandis "que les gens commençaient à partir avant la fin" (re-sic) : la voila, la médiocrité Macron à la manœuvre ! Et qui renvoie à la profonde vacuité du personnage : addict à la "com", intellectuellement son seul bagage. Possédant tout au plus 50 mots de vocabulaire. Et dont on n'a pas oublié le discours timbre poste à crever de rire en hommage à Jeanne D'Arc de 10 minutes : ne retenant de notre héroïne nationale que son "énergie entrepreneuriale"...! Et avec ce pseudo discours, faisant un coup de force dans le champ des idées, une opération de basse police symbolique miteuse, pouilleuse, malhonnête. Quoiqu'il dise, quoiqu'il fasse, Macron sera toujours le gratte-petit de la banque Rothschild, le petit bras armé de la classe dirigeante : ou plutôt, pour reprendre le mot d'Emmanuel Todd, la classe dirigée par Bruxelles et par Berlin : rien de plus...!


15 000 personnes avaient fait le déplacement, selon son équipe de campagne. 10 000 selon LCI ce matin et le journaliste d'RT qui connait la salle : surtout des étudiants d'HEC venus en foule, ce qui montre à quel point son auditoire était peu représentatif de la société française.
En mettant le seul accent sur le "travail"(sic), Macron nous l'a joué candidat Sarkozy 2008, lorsque ce dernier nous promettait son célèbre : "travailler plus pour gagner plus", la gouaille en moins. En somme, un vrai candidat de droite, dont la seule proposition concrète se résume à un allégement des charges sociales : véritable pactole donné chaque année aux grands patrons. Surtout une politique vieille comme Hérode, suivie depuis Juppé 1995, puis Raffarin, Fillon, Ayrault et Valls : et qui, malgré les milliards distribués à la volée aux patrons, n'a créé que très peu d'emplois, comme l'explique Philippe Askenasy dans son ouvrage "Les décennies aveugles, Emploi et Croissance, 1970-2010", édition du Seuil, 2011.


Et si je prends le temps d'analyser la médiocrité Macron, c'est, justement, parce que nous, militants de la France insoumise, sommes le contraire absolu de ces mensonges sponsorisés, coachés par le MEDEF. Nous, les vrais discours avec du contenu de notre candidat, JLM, notre Programme "L'avenir en commun" que l'on a mis 8 mois à rédiger, nos actions militantes sur les marchés des petites villes à discuter tranquillement avec les gens de la candidature JLM, sont exactement comme on les aime : hauts, droits, intransigeants, prenant véritablement la défense du peuple français, de ses intérêts salis et trainés dans la boue. En lui offrant une vie décente : soit par un emploi correctement rémunéré, soit par un revenu d'existence décent. Face à la mascarade politique actuelle, à laquelle participe Macron, NOUS SOMMES LES NOUVEAUX RESISTANTS !

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

CHADI 11/12/2016 23:34

Je suis d'accord avec le constat qu'a fait le chroniqueur sur le niveau intellectuel et
politique très pauvre de macron. Pour ma part,et au delà des constats et diagnostics,il est de première importance de rappeler,en cette période pré électorale,les grands enjeux de société qui préoccupent le peuple français. Ce rappel obligerait les médiocres-opportunistes,qui meublent leurs"discours" par des futilités,genre : "moi,je
veux rassembler....", rassembler qui,autour de quoi,pour réaliser quel projet,avec quel
résultat escompté,de sortir de leur coquille pour dévoiler au peuple leur néant.Le débat
sur un projet national d'envergure,ferait tomber cette feuille de vigne qui cache la nudité du pauvre,et permet de pénétrer les problèmes,devenus un vrai danger mortel pour le pays. Voici-ci,ci-après,et très brièvement,quelques uns de ces enjeux :
- l'emploi,la prolifération de la pauvreté et de la précarité.
- la loi Taubira,son amendement et l'adoption des enfants par les couples homosexuels.
- la France et l'OTAN : dans un contexte international de quasi guerre
froide,est-il bon pour la France d'envisager le retour à son ancien statut,à
savoir de rester en dehors du commandement intégré de l'OTAN,statut qui lui a été choisi,en connaissance de cause par le général de Gaulle. D'ailleurs,et en filigrane,à cette question,c'est tout le problème de l'alignement inconditionnel de la France avec la politique étrangère américaine qui est posé. A-t-on besoin de rappeler que la France sous
Chirac,lors de la guerre contre l'Irak en 2003, était à l'opposé de ses positions sous Sarkozy et Holland par rapport aux conflits libyen et syrien.
- le brexit interpelle les pays de l'UE sur l'avantage,ou les inconvénients,de cette union,en particulier pour la France. Cette redoutable question ne peut être en aucune
manière être mise sous le boisseau.
- les grands risques qui pèsent toujours sur l'économie mondiale sont réels. Quelles sont les mesures envisageables pour limiter les retombées
d'une grave crise,au moins similaire à celle de 2008. Et,en particulier,comment reprendre la main par rapport
aux dérives de la finance et des graves préjudices qu'elle inflige à
l'économie réelle,et notamment à l'agriculture et à l'industrie françaises.
Ces enjeux,et d'autres encore,qui intéressent les français et les
inquiètent,doivent être érigés en aune ad hoc à laquelle on doit jauger les candidats à la présidence. Et ce n'est pas à ces candidats de choisir des thèmes et des formulations confectionnés juste pour faire de la rhétorique destinée à faciliter la campagne électorale,et d'en faire juste un tremplin pour empocher un quinquennat
présidentiel...

GQ 11/12/2016 13:10

Mélenchon estle candidat de gauche authentique et il va gagner parce qu'il a bougé de manière significative sur l'OTN et l'Europe, assez pour engager une rupture profonde. Cela dit, c'est un social démocrate keynésien, et il risque d'avoir à affronter (comme les chavistes au Vénézuela) l'épuisement de ce modèle économique et politique. Son programme ne contient pas de propositions assez énergiques et efficaces pour lutter contre la finance, les médias, et pour mobiliser les travailleurs. Les "citoyens" ça ne suffit pas.