Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Réveil Communiste

Les jeunes, les ouvriers, les pauvres, les opposants à la loi travail, bref les classes populaires vont-elles se déplacer pour voter Mélenchon?

20 Décembre 2016 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #loi travail, #élection 17

Les jeunes, les ouvriers, les pauvres, les opposants à la loi travail, bref les classes populaires vont-elles se déplacer pour voter Mélenchon?

Envoyé sur FB par Brigitte Pascall (7 décembre)

 
 

UN ELECTORAT ROUGE...!


"je vous recommande cet excellent entretien de Jacques Sapir, analysant les candidatures Valls et Melenchon. En particulier, il note (outre le boom des abonnes a la chaine Youtube de JLM) : "de même, le fait que la base du PCF ait désavoué son appareil, et voté le soutien à cette candidature, est en soi un phénomène significatif. IL(JLM) NE PEUT QUE PROFITER DU DISCREDIT qui entoure aujourd’hui le parti «socialiste » et ses chefs"(sic).

Je partage cette analyse. Toute la question est de savoir DANS QUELLE PROPORTION, JLM peut profiter de cette nouvelle donne politique. Une mesure difficile à réaliser avec des sondages brouilles, corriges a mort.


Il importe d'ajouter un autre facteur, dont ne parle pas Jacques Sapir : le fait, pour JLM, d'inclure (ou de ne pas inclure) dans son programme l'urgence sociale. Il est très important d'avoir des propositions fortes, visant a offrir à chacun une vie décente, soit grâce a un emploi correctement rémunéré, soit grâce à un revenu d'existence décent :


afin d'abord,


1)- de faire "sortir" de l'abstention les jeunes et les ouvriers, catégories qui s'abstiennent pour 45% des cas.


2)- Un autre électorat est dans "l'expectative". J. Sapir parle d'un total gauche de 35% contre 65% pour la droite : alors qu'en réalite, le rapport de forces est de l'ordre de 50-50. Ce qui signifie que 15% de cet électorat de gauche n'est pas d'accord avec l'offre politique molassonne du moment, JLM y compris : ne le trouvant pas assez "social", assez du coté des catégories populaires qui souffrent. Lui reprochant de ne proposer rien de concret pour lutter contre la pauvreté.


De même, il importe de se replonger dans l'année 2016, dominée par la mobilisation anti-loi Khomri et son célèbre hashtag : "ON VAUT MIEUX QUE CA !" Repris par 2 millions de manifestants dans la rue. Qui a fait surgir une EXASPERATION SOCIALE. En rupture avec l'ordre libéral immanent des choses. Et qui a modifie profondément le cours des valeurs, dans le champ idéologique des représentations. A notre propre surprise, nous avons réussi à créer un événement social inattendu : ainsi, le 14 juin 2016 a été la plus grosse mobilisation sociale de ces 30 dernières années. Nous avons été capables d'interrompre notre existence humiliée, en faisant montre de notre propre puissance dans la rue et sur les réseaux sociaux.
Or, de cela, plus personne ne parle aujourd'hui, COMME SI CELA N'AVAIT JAMAIS EXISTE ! Et alors même que la candidature Vall réactive tous nos souvenirs attaches a la loi Khomri...


A ce stade, n'importe quel homme politique comprend que son intérêt bien compris est de relayer, répercuter cette peur du futur, cette colère sociale entendues dans les manifs contre la loi Travail : "notre futur" étant remplacé par "No futur" !
Nous avons affaire à un électorat rouge reconscientisé, repolitisé, qui n'a que faire du droit de vote a 16 ans, ou du taboulé au quinoa propose par JLM...! Un électorat rouge, qui attend que l'on parle de ses problèmes sociaux et de ceux de ses enfants sans emploi !


Imaginer que les gens ont change d'avis sur la loi Khomri et le libéralisme en général, uniquement parce qu'on ne parle plus de la loi Khomri, est d'une grande naïvete...! Comme dit le très beau slogan de la CGT, "vaincu peut être, soumis jamais !"


Tant que JLM ne se fera pas l'avocat, le porte-parole des attentes des ex-manifestants anti-Khomri, eux même représentatifs de 71% de la population d'accord avec eux, il ne grimpera pas dans les sondages et ne figurera pas au second tour , AVIS...!


PS : Dominique écrit : "C'est celui ou celle qui posera clairement la question sociale et qui sera capable d'organiser le peuple qui remportera la mise électorale, il semblerait qu'aujourd'hui personne ne veuille jouer ce rôle...Comme dans le mouvement nuit debout qui n'a mobilisé que la radicalité des bobos qui se déclassent mais pas le peuple... C'est catastrophique ce qui se passe aujourd'hui, plus en France qu'ailleurs peut être" (sic). Tout a fait d'accord avec ce qu'écrit Dominique : voila pourquoi je me sens comme un poisson dans l'eau dans cette campagne, forcement amenée a parler de la question sociale !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christophe Argento 14/12/2016 03:01

Article de quelqu'un qui n'a pas lu le programme, qui parle quasi intégralement de ce dont vous dites qu'il ne parle pas! Vous pouvez vous le procurer partout pour 3€.

Réveil Communiste 14/12/2016 07:00

A mon avis c'est davantage les apparitions de Mélenchon dans les médias que le programme qui importe.

zorba 09/12/2016 09:22

Si la question sociale était la clé des élections présidentielles, cela se saurait, les problèmes sociaux étaient déjà présents en 1965 et à chaque élection depuis. Or, à chaque fois, les communistes ont joué la trahison, excepté 1969 quand Duclos a ramené à sa place Roccard et Deferre, en jouant l'union de la gauche pour sauver quelques places d'élus. Aujourd'hui, c'est l'union de la gauche qu'il faut écraser et annoncer clairement qu'il n'y aura pas d'accords au soir des premiers tours avec les socialistes, accords que ces derniers passent aussi bien avec la droite, en Allemagne par exemple, qu'avec la gauche où la réserve de voix est plus forte.
Assez l'union de la gauche et l'unité nationale, classe contre classe. Le Pen n'est pas plus dangereux que Fillon, Bertrand, Estrosi, Macron ou Valls c'est toujours la droite héréditaire et autoritaire.