Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Réveil Communiste

Qu'attendre de Mélenchon s'il est élu, d'un point de vue révolutionnaire communiste (revu le 8 avril 2017) ?

17 Avril 2017 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #élection 17, #Qu'est-ce que la "gauche", #lutte contre l'impérialisme, #GQ

Illustration : Mélenchon en 2012 avait plus de rouge sur l'affiche, mais il pourrait bien aujourd'hui en avoir davantage en dedans.

Qu'attendre de bon de Mélenchon s'il est élu?

Il y a une première raison de voter pour lui : on peut espérer raisonnablement qu'il accomplira une bonne part de son programme, et ce n'est pas rien : il est en effet en train de susciter la grande vague d'enthousiasme populaire qui peut le rendre possible.

Il va, pour commencer, annuler les lois Khomry, Macron, et la "règle d'or" européenne qui met le budget sous contrôle de Bruxelles, et annuler la réforme territoriale. Il devrait faire cesser la dégradation continue des retraites et de la couverture sociale, voire revenir un peu sur les contre-réformes. Il promet le retour de la retraite à 60 ans et de la semaines des 35 heures, préalable au 32 heures, et une sixième semaine de congés payés.

Il veut taxer les hautes rémunérations. Ce qui n'a d'intérêt que si ça correspond à une hausse générale des salaires. Porter le SMIC à 1 300 semble insuffisant pour enclencher une revalorisation générale impactant la majorité des salariés, mais c'est aussi beaucoup plus réaliste, et plus sain, que le revenu universel proposé par Hamon.

Il va retirer la France de l'OTAN, et faire ainsi capoter les projets bellicistes occidentaux contre la Russie et la Chine. Il peut retirer les troupes françaises des opérations extérieures en Afrique. Il va renoncer aux sanctions contre la Russie. Il va lutter vraiment contre le terrorisme en renouant avec Damas, rompre avec les pétro-monarchies du Golfe, et reconnaître l'État palestinien. Ce seul chapitre s'il est concrétisé justifie un vote enthousiaste.

Il ne l'a pas promis mais c'est le seul candidat qui puisse faire libérer George Ibrahim Abdallah.

Il peut mener une politique amicale et économiquement profitable à toutes les parties avec Cuba et la Chine. Amorcer un processus de réindustrialisation en contingentant les importations. Revenir à un plan économique directif (par le biais de la "planification écologique", il est significatif que ceux qui font la fine bouche au PCF ne lui reprochent pas l'écologie mais la planification). Il devrait lancer un sauvetage du secteur public et des investissements dans : éducation, santé, la Poste, la SNCF.

Retour à la police de proximité supprimée par Sarkozy.

Un coup d'arrêt à "l'uberisation" de la société, c'est à dire la dérèglementation générale du travail.

Si ce n'est un retrait de l'UE au moins une menace explicite de le faire et un refus d'appliquer les directives, qui ruinerait le projet fédéraliste-libéral et qui pourrait rendre nécessaire la sortie de l'euro et même de l'UE.

S'il accomplit une bonne part de ce qui précède, sa présidence pourra provoquer une baisse de l'influence de l'extrême droite sur les classes populaires (même s'il repasse ensuite dans l'opposition).

Qu'attendre de mauvais?

Un trop forte influence de courants écologistes irrationnels (antinucléaires et anti OGM), un pouvoir trop personnel (Sixième république ou pas). Un égarement dans des mécanos institutionnels et constitutionnels qui n'intéressent que certaines classes moyennes. Et l'intolérance propre aux néophytes, parmi les militants de la "France insoumise".

Mélenchon a un club de soutien nombreux et très efficace, mais il devrait devenir un parti qui est structuré pour durer, en symbiose avec les classes populaires. Certes le PCF n'est plus en état, pour des raisons idéologiques, de le lui fournir.

A part ça je ne vois pas ... à part bien sûr l'hostilité déchaînée des représentants de l'impérialisme mondialisé et des médias qu'ils contrôlent, qui vont montrer qu'ils ont un grand pouvoir de nuisance ! La question de la démocratisation des médias n'est pas encore posée, mais ça ne tardera pas.

Que ne doit-on pas attendre de lui :

Les (re)nationalisations. Quand il évoque la nationalisation des banques, c'est simplement en passant, à la limite de la boutade. La sortie immédiate de l'UE de notre initiative. Ni le pouvoir aux travailleurs. Ni le socialisme ... et la révolution sociale non plus ! Mais elle peut se produire en réaction à une agression impérialiste ouverte ou larvée provoquée par l'élection de Mélenchon. Les révolutions ont souvent été provoquées par le refus rigide des classes possédantes de lâcher des concessions raisonnables en temps utile. C'est la deuxième raison majeure de choisir ce vote.

Mais il y a enfin la troisième raison, toute simple qu'elle est ! ce qui est sûr c'est qu'aucun autre candidat en position de gagner n'apportera quoique ce soit de bon, et que si Mélenchon est élu, comme c'est maintenant plus qu'une possibilité réaliste, le président ne sera ni Emmanuel Macron, ni François Fillon, ni Marine le Pen !

GQ, 15 novembre 2016, revu et actualisé le 8 avril 2017

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Olivier Blaise 05/12/2016 21:45

En quoi vouloir engager un processus de sortie du nucléaire est-il irrationnel ?
Ce qui l'est en tout cas c'est de croire que l'uranium est une ressouce infinie et que l'énergie nucléaire
ne réprésente que des dangers sans grandes conséquences.

DD 06/12/2016 01:24

Je comprendrais que l'on propose un moratoire, avec fonctionnement minimal et hautement sécurisé, le temps de poser un diagnostic général. Ce devrait être dans un cadre totalement nationalisé, pour éviter notamment les dérives liées aux profits financiers. Il faudrait parallèlement pousser les feux de la recherche scientifique, concernant le traitement des déchets nucléaires, et l'évolution de la fusion nucléaire qui n'en produit aucun. Croyez-vous vraiment que les US, la Russie et la Chine, entre autres, renonceront au nucléaire ? En aucun cas. La France a eu parmi les plus grands savants précurseurs de l'atome au monde. Qui n'avance pas recule. Oui il y a de l'irrationnel, et même de l'obscurantisme à refuser la recherche scientifique. L'Allemagne qui est revenue au charbon - au lignite - dévaste désormais ses villages, ses paysage, son air et sa nature. Elle nous envoie régulièrement d'énormes nuages de pollution survoler notre pays, dans le silence assourdissant des médias et des... mouvements écologistes.

Réveil Communiste 06/12/2016 00:30

Les ressources en uranium ne sont pas infinie, mais elles sont bien suffisantes pour le siècle à venir. L'énergie nucléaire est une technologie dangereuse mais pas plus que les hydrocarbures, y compris considérant les menaces potentielles sur l'environnement. Le nucléaire ne provoque pas de réchauffement climatique. De toute manière, même si on admettait qu'il aurait mieux valu ne pas les construire, si on ferme les centrales leurs composants radioactifs continueront à produire de la pollution pendant longtemps, mais pour rien au lieu de fournir de l'énergie. Autant les conserver le plus longtemps possible, d'autant qu'on surveillera mieux l'évolution de ces radio-éléments dans un contexte industriel.

Sur le plan des principes, Mélenchon accepte la dissuasion nucléaire, il peut bien accepter le nucléaire civil.

morvan 21/11/2016 08:14

"Globalement", tout en étant d'accord avec votre conclusion, il me semble que vous n'incluez pas LES facteurs temps dans votre "listage", et je pense quant à moi que JLM, s'il a pour ce faire la majorité législative format Vème République, METTRA EN CHANTIER tout ce qu'il a annoncé dans le Programme L'Avenir en Commun. Il est par contre clair pour moi que certains items ne peuvent qu'être "mis en route" (et rendus irréversibles via la nouvelle Constitution), et non pas "réglés, on passe à autre chose".
Le seul point que j'aborderai ici plus à fond (vue votre insistance), est celui de, je reprends le terme convenu, l'écologie. Tout d'abord, je voudrais pointer que René Dumont, le précurseur, avait toutes les raisons du monde, dans sa candidature d'alerte, de "mettre TOUT dans l'écologie", mais que plusieurs décennies plus tard, la plupart des "courants écologistes", restés dans cette logique, avec souvent une agressivité ressentie par l'électeur lambda comme "anti individu social", ne peuvent plus s'accrocher à ce schéma, et devraient, comme JLM, "mettre de l'écologie dans TOUT", ce qui ni plus ni moins selon moi réduit fortement la capacité d'existence viable d'un Parti écologiste stricto sensu.
Passons maintenant à la "Planification Ecologique" "de JLM", vis à vis de laquelle d'aucuns au PCF feraient la fine bouche, du fait du seul vocable planification. Eh bien (je serais la seule qui suive ? Allons donc !), je suis bien époustouflée de lire cela : lesdits faiseurs de fine bouche auraient-ils fait table rase des termes du programme de 2012 "L'Humain d'Abord", dont ils nous rebattent cependant (à juste titre) les oreilles à chaque détour de déclaration/intervention ? Qu'ils le rouvrent ! Son Chapitre 3 s'intitule : "La Planification Ecologique". Pas de commentaires.
Cette amnésie qui me semble volontaire au PCF se double de mauvaise foi peut-être ? Quelque part, après m'être documentée avec honnêteté je crois, avoir lu le Projet (et les alternatifs) proposé au Congrès, avoir écouté chacune des interventions à la Conférence Nationale (et pris des notes), vraiment j'ai eu le sentiment global que 1) au PCF certains et non des moindres faisaient feu de tout bois contre JLM ad hominem sans aucunement avoir suivi le long cheminement d'élaboration de son programme, notamment les auditions programmatiques et les contributions, et après tout ne l'avaient peut-être jamais lu 2) que dans le même temps, en matière d'écologie, la référente V. Gonçalves fait elle aussi l'impasse du déroulement dans le temps, comme de la teneur réelle des programmes 2012 et 2017, en prônant avec passion le maintien du nucléaire civil, sous caution du GIEC (!...), et sur motif principal évoqué de, sinon, "la destruction de milliers d'emplois". Tout d'abord, il me semble bien avoir entendu JLM répondre à une question en ce sens "qui est mieux à même, pour démanteler une centrale nucléaire, que ceux qui en ont assuré l'entretien et la maintenance ?"(certes, si l'on contractualise avec ONET Technologies, Holding Reinier,....., comme pour Brennelis....). Ensuite, Mme Gonçalves ne peut, dans son prône du maintien du nucléaire civil, faire l'impasse, ce qui est pourtant son cas comme celui du GIEC, sur les problématiques des accidents, des déchets, - et en outre, pour ce qui concerne l'emploi en centrales, sur les données scandaleuses liées au recours massif à la sous-traitance. Enfin elle ne peut, précisément, ignorer le temps nécessaire (par planification, n'est-ce pas ?) à démanteler une centrale nucléaire, ne serait-ce que par l'exemple de celle, citée plus haut, de Brennelis, laquelle est en arrêt (Phase 1) depuis 1985, dernier décret la concernant (reprise du démantèlement) paru en 2011. Sans aller jusqu'à ce cas particulier, au moins une dizaine d'années sont nécessaires, le temps d'articuler avec les autres items de cette "Planification Ecologique" qui effarouche certaines oreilles, non ?

GQ 16/11/2016 14:10

Bardo soutient Mélenchon ...

Réveil Communiste 17/11/2016 11:06

C'est bien ce que je pense.

Amy 17/11/2016 08:40

Et alors ?
Bardot a toujours aimé provoquer, montrer qu'elle ne suivait pas les courants dominants... là ce qui l’intéresse, c'est le respect des animaux, elle se fout pas mal que le programme économique soit un programme de droite ou de gauche, elle n'a jamais été humaniste non plus. Elle ne comprend rien à la politique, et si elle n'est pas un soutien de valeur (puisqu'elle a été capable de soutenir l'extrême droite), elle ne remet pas en cause par son soutien le programme de la France insoumise...

DD 16/11/2016 00:00

Sur quelles bases annonces-tu tout ce qu'on ne doit pas attendre ? J'avoue m'emmêler les pinceaux dans la doc "France insoumise". J'ai bien relevé par contre la phrase lapidaire, pauvre et consternante concernant l'énergie nucléaire. Mais je voterai pour lui. Et l'histoire se poursuivra, y compris en cas de bonne nouvelle confirmant le sondage internet...

Réveil Communiste 16/11/2016 09:46

C'est un catalogue assez imprécis, plus basé sur les déclarations médiatiques que sur le programme explicite et il n'est pas du tout certain qu'il fasse ce qu'il promet, ou qu'il puisse le faire, mais rien de tel ne sera fait par un autre candidat.

GQ 15/11/2016 21:12

Un sondage internet donne en cas de 4 candidatures Juppé Hollande Le Pen Mélenchon respectivement 13, 16, 33, et 38% !