Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Réveil Communiste

Mélenchon, ses projets de réforme constitutionnelle sont-ils une force ou une faiblesse?

22 Novembre 2016 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #GQ, #élection 17

Discussion FB

Envoi  MS "Salut les abstentionnistes"

Il faut bien comprendre que voter blanc ou s'abstenir ne sert à rien.
Le vote blanc n'étant pas pris en compte… il pourrait y avoir 80% d'abstentions, les élections seraient validées, puisque rien dans la constitution ne prévoit son annulation dans cette configuration.
Bref, dans les deux cas, c'est comme si vous donniez votre voix à LR ou au FN.
Pourquoi je vous conseille de voter en masse pour la France insoumise et son représentant Jean-Luc Mélenchon ?
1-Parce que pour la première fois en France un mouvement de citoyens libres et hors partis propose à des Français tirés au sort de participer à l'élaboration du programme.
2-Pour en finir avec la monarchie présidentielle, pour une 6ème république où une nouvelle constituante sera rédigée avec également la participation de citoyens volontaires tirés au sort.
3-Pour instaurer la révocation des élus par le peuple, du conseiller municipal au président de la république.
4-Pour instaurer le vote obligatoire, mais en tenant compte des votes blancs.
S’ils s’avéraient majoritaires, un nouveau scrutin, avec l'interdiction pour les candidats désavoués de se représenter, serait engagé.
J'espère que ces mesures totalement inédites donneront à réfléchir à ceux qui n'y croyaient plus, et qu'ils ne rateront pas cette opportunité de changer le système en instaurant enfin une véritable démocratie citoyenne dans notre pays.

Réponse GQ

Je n'ai jamais compris l'intérêt du vote blanc. Je voterai JLM aux deux tours mais pour aucune des raisons indiquées ci-dessus. Le point 1 me parait fumeux : en quoi ces gens feraient ils mieux que n'importe qui?, le point 2 incompréhensible : si un président de gauche prend le pouvoir il ne va quand même pas scier la branche sur laquelle il est assis; le point 3 parce que c'est négatif ça suppose que la seule chose à attendre d'un élu c'est qu'il trahisse son mandat, on ne vote pas pour des gens pour les révoquer et le point 4 sauf respect absolument contre-productif : si vous obligez les gens à voter il vont voter contre vous. Les gens ordinaires dont j'ai l'honneur de faire partie voteront pour JLM parce qu'il gueule sur les médias, les américains, l'Europe, les grandes fortunes, et dans le vague espoir qu'il agira aussi réellement contre tout ça, qu'il restaurera les services publics et ramènera de l'emploi par des mesures protectionnistes. Les aspects "républicains" de son programme ne nous intéressent pas ou nous laissent sceptiques. En toute sincérité.

Réponse MS

L'important est de voter et nous ne le faisons pas tous pour les mêmes raisons. Moi , je vote pour une nouvelle constitution par exemple, que Mélenchon est le seul à porter et dont beaucoup de mesures assainissantes et démocratiques découlent, des fondements démocratiques, un début . Je ne suis pas fan du personnage mais son programme rassemble un concentré bénéfique de l'économie, à l'écologie jusqu'à la démocratie. Bref c'est aussi le moins pire bien qu'il soit bien plus que cela , avec des qualités humaines indéniables.
Ce texte parlera à certains et d'autres à toi.

PS : MS à raison, même si on je n'adhère pas à la rhétorique démocratique-républicaine, il y a des gens qui aiment ça, et le quinoa aussi. Que ne ferait-on pas pour quitter l'OTAN ! Mais s'il veut vraiment gagner, il ne faudrait pas que ces rhétoriques prennent trop de place dans son discours de campagne : en 2007, il est monté au-dessus de 15% sur la question du salaire, et il est redescendu sur la VIème République. Il a déçu en se recentrant là-dessus dans les grands meetings de fin de campagne où il avait enfin réussi à déplacer les masses, au delà du cercle politisé.

GQ 13 novembre 2016

 

Partager cet article

Commenter cet article

Méc-créant 13/11/2016 13:52

L'idée de tirage au sort implique inévitablement une réflexion globale sur la notion et la possible définition de "démocratie" qui ne saurait se limiter au "droit de vote". (On peut trouver des pistes intéressantes sur "Le plan C", d'E. Chouard, contenant néanmoins un fond d'idéalisme bien difficile à rendre opérant dans la réalité.) Cette idée se doit d'être plus affinée, par exemple, en prévoyant qu'une majorité soit tirée au sort selon la question concernée car le tirage au sort ne saurait se substituer à tout type d'élection évidemment. Même s'agissant de la Constitution, il sera nécessaire que des courants de pensée, de philosophie, puissent être exprimés et développés (tous les citoyens ne sont pas des Marx ou Engels...pour faire court), ce qui implique que l'on (et les tirés au sort en premier) ait accès à certaines informations et connaissances, mais également à des pensées politiques suffisamment élaborées. Quant au vote obligatoire, la réflexion ne peut non plus en rester à cette seule décision. Certes, prendre en compte le vote blanc peut aider à établir un système électoral plus juste et plus représentatif mais n'apporte pas réponse à toutes les questions. C'est un abstentionniste invétéré qui s'adresse à vous: je n'ai JAMAIS voté aux élections du Parlement européen. Je refusais Cette Europe et je refusais ce Parlement, simple outil de manipulation idéologique et psycho-sociale visant à donner un semblant de vernis démocratique et permettant de faire rentrer par la fente de l'urne une Europe que des citoyens auraient pu vouloir mettre à la porte. Voter blanc c'est refuser les candidats mais c'est accepter l'élection, pour refuser un organe institutionnel imposé seule l'abstention peut lui ôter un peu de pouvoir. (Même sous la V°, est-ce qu'un président élu avec 80% d'abstention se trouverait en situation de faire tout ce qu'il veut, comme l'autorise notre république monarchique? Il pourrait s'attendre à rencontrer quelques difficultés...)
De plus, l'obligation de voter implique un changement de fond, de philosophie et d'interprétation judiciaire: ce n'est donc plus un droit mais une obligation, une loi, dont le non respect peut devenir un délit. Délit passible d'une amende pécuniaire? Mais la punition pécuniaire ce n'est rien d'autre que droit donné aux riches de faire ce qu'ils veulent. Certes, vous direz sans doute que je pousse le bouchon un peu loin...Pas si loin, me semble-t-il. Vous voyez, il y a encore matière à réflexion(s). Et, sincèrement, je pense qu'il est très sain que la triste situation actuelle pousse à remettre en route et en cause la pensée politique et institutionnelle (et économique, et sociale, et nationale,...). Pour ceux qui seraient intéressés, j'ai réalisé un blog (de vieux textes, mais...) dont le titre ne joue pas les hypocrites: "Immondialisation: peuples en solde!". Si certains vont y faire un tour (faudra plus de cinq minutes...), tout commentaire critique sera le bienvenu.
Méc-créant.
(J'avais mis un lien dans le cadre "site web" mais il a été refusé, il vous faudra saisir le titre du blog)