Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Réveil Communiste

Extrait du cathéchisme stal de GQ

19 Février 2017 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #GQ, #loi travail, #Front historique, #Qu'est-ce que la "gauche"

Netchaiev. Un affreux cathéchiste russe du XIXème siècle !

Ci contre un portrait du révolutionnaire populiste russe Nétchaïev, auteur redouté du "cathéchisme révolutionnaire" de 1872.

Extrait d'un échange sur FB

GQ (sur les "casseurs", une réaction): Mai 68 première "révolution colorée" ! autonomes idiots utiles du capitalisme ! la violence spectaculaire atteint son but : passer à la télé ...

Contradicteur (C) : Les stals (il y en a de moins en moins) ne changeront jamais ! Toujours favorables à l'ordre bourgeois.

GQ : les "stals" sont favorables comme on sait à un ordre social de transition qui s'appelle le socialisme et qui est la seule voie qui existe pour effectivement supprimer cet ordre bourgeois et avancer en direction du communisme. Et ce n'est pas en cassant des vitrines et en jouant à la révolution comme à une sorte de jeu de téléréalité que l'on attaque l'ordre bourgeois, au contraire on ne fait que l'alimenter.

C : L'histoire française nous démontre le contraire à savoir en tout temps l'entente cordiale avec la bourgeoisie. Tu pourras paraphraser autant que tu voudras sur l’avènement du socialisme, les faits historiques sont têtus.

GQ : La seule force qui a remis en cause concrètement l'ordre bourgeois entre 1917 et 1975 environ (depuis personne ne l'a fait) est le mouvement communiste lié à l'URSS et dit "staliniens" par ses adversaires capitalistes et par les gauchistes qu'ils manipulaient. Les voilà, les faits historiques. Pour preuve, l'ordre bourgeois n'a en fait jamais combattu personne d'autre que cette force là. Il a largement publicisé et financé tous les autres courants pseudo-révolutionnaires ou de "gauche" qui se sont présentés, exception faite des mouvements de libération anticolonialistes et anti-impérialistes.

C : Après ton catéchisme, tu reviens en France et tu nous analyses les trahisons 36 ou l'entente cordiale 45 ! je t'épargnerais 68.

GQ : En 36 le PCF a été la principale force d'animation et de soutien de la grève ouvrière, et il l'a payé cher dans la répression politique à partir de 1938. En 1945 il n'avait pas le rapport de force suffisant pour prendre le pouvoir, heureusement pour les trotskistes et anarchistes d'ailleurs. En 1968 il n'y avait aucune raison pour que le PCF aide les libéraux pro-américains à se débarrasser de De Gaulle ou qu'il conduise la classe ouvrière à une défaite en rase campagne contre l'armée.

Pour ce qui est de comparer mes arguments à un catéchisme, c'est un compliment que je crains de ne pas mériter, si on pense comme Gramsci que l’Église catholique fut l'organisation de masse la plus efficace de l'histoire, et qu'on peut prendre de la graine en étudiant ses méthodes.

C : J'adore lire l'interprétation tendancieuse, sauce stal, de l'histoire. Allez, je te quitte, bon courage et surtout bon recrutement.

GQ : La porte est ouverte, y compris aux gauchistes qui apprennent de leurs erreurs. Bonne soirée (16 juin 2016).

PS j'avoue que cette invitation n'en était pas une parce qu'il n'y a malheureusement plus de porte à ouvrir : le PCF n'est plus "stal" hélas, il est à peine de gauche.

Il faut que les communistes se ressaisissent et s'organisent à nouveau dans un parti du prolétariat, mais pour le moment ça n'en prend pas le chemin, et c'est pourquoi le capitalisme peut avancer de crise en crise sans que sa domination ne soit réellement remise en cause. Pour le moment les camarades qui partagent mes idées se sont englués dans des groupuscules inactifs et verbeux et reproduisent les ridicules divisions du gauchisme (anar, luxemburgistes, trotskistes, mao, situ, etc), les subventions de la bourgeoisie en moins. Ils propagent un discours nostalgique du PCF des années 70 qui est devenu parfaitement inaudible, et qui est théoriquement incohérent, car les germes du reniement actuel y étaient déjà présent.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

DD 20/02/2017 19:11

Pour moi mai 68 c'était d'abord entre 10 et 11 millions de grévistes occupant l'outil de travail et dont je faisais partie. Un nombre jamais atteint même en 36. Avec de véritables acquis qui complétaient ceux de 36 et du CNR. Quant aux gauchistes, oui, eux c'étaient vraiment la contre-révolution qui a fait perdre les législatives consécutives aux évènements. On disait d'eux qu'ils faisaient cirer leurs groles par la bonne avant d'aller manifester au nom du prolétariat... Ensuite, avec les années qui passaient, ils ont révélé leur vrai visage d'ennemi du peuple, et d'anti-communistes alliés de l'impérialisme...
Le drame de De Gaulle, qui avait débuté sa carrière militaire contre les bolchéviques, en dépit de son réel nationalisme, c'est qu'il était... de droite, et bien entouré d'anciens vichystes, de collabos (Papon !!!), d'atlantistes qui attendaient leur heure, qu'il avait bien magouillé avec les américains pour prendre le pouvoir contre les communistes alors premier parti de France. Pétain gracié c'est lui. Au départ il avait bien fricoté avec les futurs activistes de l'OAS. La prolongation inutile et sanglante de la guerre d'Algérie c'est lui, Charonne c'est encore lui, et auparavant les assassinats massifs de travailleurs algériens jetés dans la Seine... c'était encore lui.
Pour moi le début du mal profond ayant profondément affecté le parti communiste, c'est le soi-disant programme commun et l'alliance avec François Mitterrand, ex-vichyste requalifié en intégriste atlantiste. Le PCF avait tout à perdre, le PS tout à gagner, on connaît la suite.