Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Front de gauche : L'impasse ou la stratégie de l'autruche (modifié)

11 Octobre 2015 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Qu'est-ce que la "gauche", #Réseaux communistes

Lu sur PCF bassin

Les propositions que développe en région le FDG ont toutes une caractéristique commune, elles sont totalement démagogique.

Quelques soient les politiques que l'on met en oeuvre, à quelque niveau que ce soit, Elles supposent TOUTES que l'on soit collectivement souverain. Hors cette souveraineté n'existe plus dans cette Europe de la "concurrence libre et non faussée".

Que constatons nous, partout le FDG joue les autruches et se met la tête dans le sable. Les questions que nous pose cette U.E sont mises systématiquement sous le tapis, effacées de l'horizon du nécessaire débat.

C'est "cacher ce sein que je ne saurais voir", c'est de toute évidence un déni de réalité.

Attitude qui parce que cette question parcours le monde du travail peut avoir des effets dévastateurs, C'est une attitude qui ne peut qu'encourager le plus grand nombre à voter avec les pieds.

Voilà où peut conduire ce refus de poser les questions qui fâchent. Mais cette attitude n'est-elle pas dictée, par la volonté de rester, en tout état de cause socialo, U.E compatible ?

Et par la même masquer une dérive fédéraliste à l'oeuvre par adhésion honteuse et non assumée à la liquidation de l'état-Nation. Abandonner une vision messianique du concept du "Grand soir" était certes nécessaire, mais est-ce une raison pour adopter son alter ego "l'Europe sociale" qui relève d'une même démarche à volonté messianique ?

Et à force d'user et d'abuser de la méthode de Pierre et le Loup en guise de réponse, la méthode finie par se retourner en son contraire.

Pour rappel, c'est tout de même Tonton qui à organiser la promotion des Le Pen. C'est aussi lui qui a fait mettre le drapeau tricolore sur le cerceuil de Bousquet ci-devant commandant de la milice de Pétain. Alors inutile de jouer les vierges effarouchées quand l'ogre par vous promu risque de vous dévorer. Il est indubitable que les premiers responsable de la montée du FN sont à rechercher avant tout à gôche, dans toute la gauche, par abandon au FN d'espaces désertés, par le refus de répondre aux attentes sociales des couches populaire, couches populaires qui ont dit NON en 2005 et qui se sentent trahi par TOUTE le gôche.

En effet les véritables promoteurs du vote FN sont à rechercher chez tous ceux qui se révèlent incapable, ou n'ayant pas la volonté de nous proposer une véritable alternative, à un véritable projet qui nous sortent de ce capitalisme prédateur.

Pour le moment en région on constate dans le FDG que le détestable combat pour la lutte des places, exit la lutte des classes. Combat qui se déroule dans des arcanes bien éloignées des militants de base qui n'ont pas leur mot à dire (qu'ils soient PCF ou autre d'ailleurs) juste bon à coller et distribuer ce qui a été conçu en dehors de leurs nécessaire interventions. C'est la délégation de pouvoir poussée à l'extrême, la pratique du chèque en blanc élevé à la hauteur d'un mode de gouvernance.

N'y a t'il pas là le résultat d'un phénomène de dégénérescence social dont nous portons tous une part de responsabilité. Ne confier JAMAIS votre destin à un homme de pouvoir quel qu’il soit. Garder le pouvoir en ne lui confiant qu'un mandat à usage limité. Mandat que nous aurions préalablement défini collectivement.


Promettre, comme je le lis un système ferroviaire en région sans remettre en cause les paquets ferroviaire venant de l'U.E sans poser la question de l'Europe. C'est franchement se foutre de la gueule du monde et mépriser les électeurs que nous sommes en nous considérant comme une simple variable d'ajustement au profit d'ambition personnel bien éloignée de la nécessaire démarche collective.

Nous avons déjà un parti social-démocrate, je ne pense pas qu'un deuxième soit d'une grande utilité pour le monde du travail ? Par contre, ce même monde du travail à besoin d'un parti communiste qui s'assume, qui assume et propose une vraie perspective de sortie du capitalisme, d'ouverture vers le socialisme. Qui sorte de l'autophobie dans laquelle il s'est enfermé. Qu'il abandonne le mythe du "Grand soir" rebaptisé "Europe sociale".

Bernard Trannoy

PCF Bassin d'Arcachon

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article