Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Réveil Communiste

Gramsci et la traductibilité du langage marxiste : philosophie - politique - économie

6 Janvier 2017 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Antonio Gramsci

bible polyglotte de la Renaissance.

bible polyglotte de la Renaissance.

Extrait du Cahier de Prison 11, § 65

PHILOSOPHIE - POLITIQUE - ECONOMIE

Si ces trois activités sont les éléments constitutifs nécessaires d'une même concep­tion du monde, il doit nécessairement exister, dans leurs principes théoriques, une convertibilité de l'une à l'autre, une traduction réciproque, chacune dans son propre langage spécifique, de chaque élément constitutif : l'un est implicitement contenu dans l'autre et tous ensemble, ils forment un cercle homogène.21

De ces propositions (qui doivent être élaborées), découlent pour l'historien de la culture et des idées, quelques critères de recherche et quelques règles critiques de haute signification. Il peut arriver qu'une grande personnalité exprime sa pensée la plus féconde non dans cette partie de son œuvre, où l'on s'attendrait le plus « logique­ment » à la trouver, du point de vue d'une classification extérieure, mais dans une autre partie qui à première vue, peut être jugée sans rapport profond avec l'œuvre. Un homme politique écrit un livre de philosophie : il se peut qu'il faille au contraire rechercher sa « vraie » philosophie dans ses écrits politiques. Dans toute personnalité, il y a une activité dominante et prédominante : c'est dans cette activité qu'il faut re­cher­cher sa pensée, implicite la plupart du temps et parfois en contradiction avec la pensée exprimée ex-professo22. Il est vrai que dans un tel critère de jugement histo­rique sont contenus bien des dangers de dilettantisme, et que dans sa mise en applica­tion, il faut prendre de grandes précautions, mais cela n'empêche pas que ce critère soit fécond de vérités.

En réalité le « philosophe » occasionnel réussit plus difficilement à faire abstrac­tion des courants qui dominent son temps, des interprétations devenues dogmatiques d'une certaine conception du monde, etc. ; alors qu'au contraire, comme savant de la politique, il se sent libre de ces idola23 du temps et du groupe, il affronte plus immé­diatement et avec toute son originalité la conception même ; il pénètre dans son intimité et la développe d'une manière vitale. A ce propos, se trouve encore utile et féconde la pensée de Rosa Luxemburg sur l'impossibilité d'affronter certaines ques­tions de la philosophie de la praxis, dans la mesure où celles-ci ne sont pas encore devenues actuelles pour le cours de l'histoire générale ou de celle d'un groupement social donné [comprendre : le prolétariat]. A la phase économique-corporative, à la phase de lutte pour la conquête de l'hégémonie dans la société civile, à la phase de l'État, correspondent des activités intellectuelles déterminées qui ne sauraient admettre des improvisations ou des anticipations arbitraires. Au cours de la période de lutte pour l'hégémonie, c'est la scien­ce de la politique qui se développe ; la phase de l'État, elle, exige que toutes les superstructures se développent, sous peine de voir l'État se dissoudre.

21 Cf. Les notes précédentes sur les possibilités de traduction réciproque des langages scientifiques. (Note de Gramsci.)

22 Exprimé par une déclaration nette et consciente.

23 Préjugés d'un groupe ou d'une époque.

M.S. pp. 92-93 et G.q. 11, § 65, pp. 1492-1493.)

[1932-1933]

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article