Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Réveil Communiste

Dans le marxisme la théorie de l'histoire forme un tout cohérent avec l'économie et la politique

31 Mai 2017 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Antonio Gramsci, #Théorie immédiate

Extrait du Cahier de Prison 11, § 33

[...], notes de GQ

LES PARTIES CONSTITUTIVES DE LA PHILOSOPHIE DE LA PRAXIS

Un exposé systématique de la philosophie de la praxis [lire : du marxisme] ne peut négliger aucune des parties constitutives de la doctrine de son fondateur. Mais en quel sens faut-il enten­dre cette affirmation ? L'exposé doit traiter toute la partie philosophique géné­rale, il doit donc développer d'une manière cohérente tous les concepts généraux d'une méthodologie de l'Histoire et de la politique, et également de l'art, de l'écono­mie, de l'éthique et doit trouver dans la construction d'ensemble, une place pour une théorie des sciences naturelles. Selon une conception très répandue, la philosophie de la praxis est une pure philosophie, la science de la dialectique, et les autres parties sont l'économie et la politique, ce qui fait dire que la doctrine est formée de trois parties constitutives, qui sont en même temps le couronnement et le dépassement du degré le plus élevé auquel était arrivé, vers 1848, la science des nations les plus avancées d'Europe : la philosophie classique allemande, l'économie classique anglai­se, l'activité et la science politiques françaises. Cette conception, qui est davantage une recherche générique des sources historiques qu'une classification qui naîtrait du cœur même de la doctrine, il est impossible de l'opposer comme schème définitif à tout autre organisation de la doctrine qui serait plus près de la réalité. On posera la question de savoir si la philosophie de la praxis n'est pas justement spécifiquement une théorie de l'histoire et la réponse est affirmative mais ce n'est pas pour autant qu'on peut détacher de l'histoire la politique et l'économie, même dans leurs phases spécialisées, de science et d'art de la politique, de science et de politique économi­ques. En d'autres termes, après s'être acquitté dans la partie philosophique générale, - qui est la philosophie de la praxis proprement dite : la science de la dialectique ou gnoséologie, dans laquelle les concepts généraux d'histoire, de politique et d'écono­mie se nouent en une unité organique, - de la tâche principale, il est utile, dans un manuel populaire, de donner les notions générales de chaque moment ou partie cons­titutive, même en tant que science indépendante et distincte. Si on veut bien regarder de près, on voit que dans le Manuel populaire [traité de vulgarisation du marxisme publié en URSS par Boukharine] on fait à ces différents points une allusion, mais par hasard, et non avec un souci de cohérence, d'une manière chaotique et indistincte, parce que l'auteur est dépourvu de tout concept clair et précis de ce qu'est la philo­sophie de la praxis elle-même.

(M.S. 128 et G.q. 11, § 33, pp. 1447-1448.)

[1932-1933]

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article