Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Retour sur le grand succès du rassemblement des Assises du communisme, le 30 mai 2015

19 Août 2015 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Réseaux communistes, #GQ

Ce texte a été republié comme un courrier de lecteur dans "Initiatives communistes" d'août 2015, on pourra lire ma réponse ci-dessous (ndgq, 18 août 2015)

Retour sur l’échec du rassemblement unitaire des Assises du communisme, le samedi 30 mai 2015 à Paris, pour la sortie de l’euro, l’UE et l’OTAN.

Commentaire posté sur ce blog le 16 juin 2015, sous cet article; réponse à la suite.

J'ai hésité à te répondre camarade QUESTIAUX. Et j'ai attendu un peu pour ce faire car je ne voulais pas que l'indignation soit seule mon inspiratrice. Aujourd’hui, je peux te dire brièvement ceci : ton article est humainement inamical. Il est politiquement erroné. Il est intellectuellement superficiel.

J'ai fait presque 1000 km, pour être présent a Paris le 30 mai. Et mes camarades du PRCF-06 aussi. J'ai rencontré sur cette place des copains qui venaient d'Albi, de Perpignan, de Grenoble, de Saint-Malo, de Strasbourg, de Lille, de Tulle et j'en passe. Cette mobilisation et ce travail militant qui fut le résultat de semaines de tractage, de collage, de débats, de réunions...serait donc un « échec » ? Échec parce que nous n’étions pas mille mais la moitié (moi aussi je sais compter). Je n'ose imaginer comment tu aurais qualifié la manif du 11 novembre 1940 !....Me dire et dire a mes camarades présents le 30 mai que cette journée fut un échec est une gifle. Et nous ne l'acceptons pas.

Politiquement c'est avoir une bien courte vue que de penser que se réunir a Paris, nationalement , à deux pas du Parlement, non pour faire la fête, mais pour célébrer la victoire populaire du NON de 2005 et pour réaffirmer, slogans à l’appui, dans l’union avec la coordination du nord, avec la coordination d’Alsace, avec Action communiste, avec des camarades du PCF-Vénissieux et pardon si j’en oublie, la nécessité des "4 sorties", est un échec. C'est un pas. Un pas important dans la bonne direction. Un pas à l’initiative des communistes retrouvant leur meilleure tradition qui unit le combat de classe pour le socialisme à la défense de la nation. Mépriser ce pas en avant est une erreur politique majeure, d’autant que ce meeting a été salué par les communistes polonais, danois, biélorusses, russes, espagnols, par des personnalités non communistes, par des syndicalistes de classe, etc.

Enfin tu dénonces un résultat, le trouvant insuffisant. Je n'ai qu'une question : qu'as-tu fais pour entraîner, mobiliser, de ton côté ? Combien de camarades de ta section parisienne ? Qu'as-tu fais au Comité de Liaison des Assises du Communisme pour dynamiser le mouvement ? Où est, soyons clairs, la dimension autocritique de ton analyse ? Hélas, nulle part. Mais dans trop d’initiatives politiques, il est si fréquent que ceux qui n’ont rien fait, ou qui ont parfois multiplié les difficultés, fassent finalement des reproches à ceux qui ont tiré la charrette. Ne rien faire et ensuite mettre sur le dos de ceux qui ont travaillé l’ « échec » qu’on a soi-même décrété, c'est inélégant et j'use là d'un euphémisme puisque nous sommes entre camarades. Le 30 mai fut la réussite de ceux qui se battent et l’échec de ceux qui prennent le mot Assises au sens du verbe assoir.

Alors oui, debout les communistes, et tous ensemble, non pour dénigrer ou pour jouer le rôle facile d’éternel « poil à gratter », mais pour construire, comme nous le disons dans les manifs, non pas en s’évaluant du coin de l’œil, mais en tirant tous ensemble en même temps. Sans cela, vu la situation du pays pris en sandwich entre le FN et les soc-rép-maastrichtiens, nous porterons tous une lourde responsabilité historique devant la défaite historique de notre peuple.

Alex FALCE, syndicaliste et militant communiste.

Réponse de GQ (qui en a vu d'autres)

La virulence de ta réaction est tout de même étrange. Elle témoigne d'un malaise. Mais si on n'aime pas le message de la réalité ça ne sert à rien de s'en prendre au messager.

Il est quand même incroyable de s'aveugler au point de penser que ce rassemblement a été un succès. Désolé, camarade, mais tu ne sais pas compter. Et tu ne sais pas non plus penser par toi même, car ton attaque "amicale" n'a rien de spontanée.

Tu me reproches l'emploi du mot "échec", comme une "gifle"; mais ce terme n'est en rien péjoratif ni insultant, il évalue à tort ou à raison un fait politique. C'est une évaluation subjective. C'est en fait ta dénégation déplacée qui prouve objectivement que j'ai eu raison.

Si tu lis l'article avec attention, tu verras que je suis loin de reprocher cet échec au PRCF. Bien évidemment, il représente la force principale de cette mobilisation, mais elle est faible cette mobilisation ! Ceux qui ne sont pas venus sont sans doute encore plus faibles. Et alors quoi? cette course vers le néant va continuer encore longtemps?

La comparaison avec la manif du 11 novembre 1940 me laisse sans voix. C'est la Gestapo qui explique que nous étions si peu nombreux le 30 mai 2015?

Quant à ma responsabilité personnelle qui si je comprend bien serait de n'avoir pas amené de gros bataillons de la section du XXème, j'avoue n'avoir plus guère d'influence dans la section de Pierre Laurent, et bien oui, je suis essentiellement un activiste du net et rien de plus et je ne prétend rien de plus. Je ne suis pas l'agent de forces obscures venu saboter la grande entreprise. Elle y arrive très bien toute seule.

Au comité d'organisation, loin de "multiplier les difficultés" j'avais proposé l'organisation à Paris d'un événement intermédiaire vers le mois d'avril genre conférence de presse pour populariser l'initiative, mais ça n'a pas été écouté, de même que le rassemblement à Stalingrad, de même que tout le monde à accepté de réduire la voilure à 500 puis à 200 participants dans l'espoir que le fiasco passerait à l'as et qu'on pourrait continuer à se congratuler entre soi.

Et bien j'ai mis mes grands pieds dans le plat et c'est raté.

Et le dernier mot à Emmanuel Lyasse

(qui confirme mon décompte des manifestants, et ce n'est pas le seul)

Faut-il pleurer, faut-il en rire ?

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Je vois que le succès ou l'échec ne sont plus essentiels, nous sommes au dessus de ça. Sans commentaire.
Répondre
S
succès ou échec ? ou l'art d'outrager les mouches pour rester poli . la n'est pas l'essentiel . l'essentiel est que le rassemblement sur le thème politique des trois sorties ait eu lieu . d'autant plus que le sujet est tabou en France , y compris au sein du PCF ou il est interdit d'aborder le sujet . je vois qu'au sein des fameuses assises pour certains ce n'est pas mieux . que je sache ce n'était pas un rassemblement des communistes . sur le fond je sais que le PRCF était en pointe sur la mobilisation depuis pas mal de temps . dans le même temps on sait très bien que certains au sein des assises ne sont pas parti prenante du thème politique sur les trois sorties , qu'ils soient d'ailleurs adhérents ou pas du PCF et de ce fait ont tiré le freina main . c'est le contenu politique qui permettra ou pas le rassemblement , faut pas privilégier la forme par rapport au fond , a moins de vouloir en rester au stade du club de discutions ,ce qui semble être le cas . sam 82 .
Répondre
R
Le problème c'est qu'il n'a pas vraiment eu lieu. Au niveau de l'impact.
E
Il faut que la jeune génération sache avec qui elle a affaire, lorsque certaines personnes élèvent des prétentions incroyables.
Répondre
E
C.L.A.C. ….. CLAQUE : Lieu de prostitution, maison de tolérance, maison close, maison publique, bordel (ABC de la langue française)
Vous pourriez tout de même trouver un autre nom !!!!!
Répondre
C
Grand merci au camarade Questiaux pour le gros travail d'information et parfois d'analyse qu'il produit ...
Par les temps qui courent, ce n'est pas mince ...
Quelque soit notre déception, il est indispensable de comprendre comment nous en sommes arrivés à nous ridiculiser fin mai.
Notons au passage qu'en parallèle/concurrence de notre initiative, la "direction" révisionniste de la PCF déployait de "grands moyens" pour sautiller sur l'air de "l'Europe, l'Europe, l'Europe ... avec les résultats brillants que l'on sait.
Répondre