Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

RÉPONSE à Serge Halimi : l'alternative à TINA, c'est l'anti-capitalisme et non l'altercapitalisme

20 Avril 2015 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Syndicalisme en débat, #Economie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

olivier imbert 21/04/2015 08:34

Il me semble curieux de mettre Keynes et Marx ensemble autrement que comme un point de critique convergente du libéralisme ou classique ou néo-classique appelé standard dans l'usage de modèles numériques et rationnels; critique d'ailleurs empruntée à David Hume, entre torys et wiggs anti nivelleur, entr'autre et à certains éléments de critique des exagérations de la misère sociale chez Adam Smith, dans le cadre du débat mercantiliste( protectionniste) et libre -échangiste, qui n'exclut pas la valorisation de la recherche du profit par l'usage de la DST sous des formes s'actualisant et donc parfois des syndicat comme élément institutionnel de rationalisation... Le monde diplomatique est la mauvaise conscience chrétienne-sociale, y compris venue de l 'aco et de la joc, de l'impérialisme, ou du colonialisme important de la main d'oeuvre immigrée et la gérant "ou l'imposant comme du capital variable" aux frontières. Tel un hospitalet, il est l'envers du templier combattant patronal et économiste standard-chien de garde qu'est le quotidien "le monde" et sa fenêtre cosmopolitique bourgeoise cynique "courrier international"; en tout état de cause il apparaît au mieux comme un refuge de libre et rationnel pensée mais codée pour qui n'a plus son parti et sa presse "pravda", mais souvent comme temporisation( modération disent-ils) d'un soutien franc et massif à l'internationalisme de luttes des classes, à l'égard des états et nations producteurs( travailleurs), cosmopolitiques (y compris de financement ou d'équivalence générale mondiale), associés à l'échelle d'un productivisme auto-correcteur de ses défauts internes et en son environnement plus ou moins médiatisé (ou intermédié), et condamné comme le pollueur le pire que tout des défauts unis de l'hyper-capitalisme et de l'état militaro-industriel, sans considération de l'autre car un " empire du milieu" en son "milieu" qui n'est pas ses frères.