Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Réveil Communiste

Niaiserie de Gramsci? Discussion avec Olivier Imbert, Réveil Communiste •

11 Août 2015 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #GQ, #Antonio Gramsci, #Théorie immédiate

Niaiserie de Gramsci? Discussion avec Olivier Imbert, Réveil Communiste •

Niaiserie de Gramsci?

Discussion avec Olivier Imbert, Réveil Communiste •

02-16-2015 17:32 • ( sur : Matérialisme historique, une bibliographie en progrès)

Pour Gramsci, j'aurais tendance à dire en raison de la présence de Lénine, comme politique, que Matérialisme et Empiriocriticisme est un beaucoup plus grand texte philosophique que des cahiers de prison non publiés par l'auteur, de Gramsci; mais l'intérêt de Gramsci et la pertinence pour nous en Europe capitaliste contemporaine, post révolution socialiste réelle et effective hors et contre l'Europe coloniale et impériale, de beaucoup de ses aperçus philosophiques, contemporains d'un hégelianisme italien assez vivant- et politiquement terroriste nous terrorisant et nous emprisonnant , chez Croce et Gentile; d'une philosophie de la société et de l'histoire néokantienne, riche d'avenir en Allemagne singulièrement à Marburg (en incluant Weber Max), nous permet de mieux nous situer dans un aspect possible de la pensée articulant histoire de longue durée, et travail catégoriel spéculatif.

Je crois en revanche qu'il y a une forme de niaiserie, par rapport à certaines activités des chiens de garde, dans la pensée de Gramsci dont Lénine, et non le Vulgarisateur ou le Commentateur, est indemne. Y compris dans ses Cahiers.

Tout comme Mao, dans au moins 50 de ses pages de maturité très stimulantes !

Car Gramsci me paraît aussi très proche du démocratisme des ex-PCI ou de gens comme Kämer Marietti, et cela par le relativisme historique de toutes les divisions ou subdivisions en classes.

Olivier Imbert

Réponse GQ :

Losurdo a dit une fois devant moi, en manière de plaisanterie, que les communistes appréciaient trop la figure des "perdants-martyrs" comme Gramsci ou Che Guevara au détriment de la leçon des "winners" (Lénine, Staline, Mao, Fidel, etc). C'est un peu cela que je lis dans ton commentaire. Gramsci, après tout, n'a pas gagné, et il a été récupéré par les eurocommunistes (au prix d'une complète falsification car Gramsci est dans la ligne de Staline - celui que tu nommes le Vulgarisateur sauf erreur- et donne des bases conceptuelles à la solidarité inconditionnelle à l'URSS ).

Mais je ne vois pas où Gramsci peut être soupçonné de niaiserie dans sa critique des intellectuels, il a au contraire fondé la critique sociologique et matérialiste du groupe des intellectuels. Il a rendu matérialiste l'histoire des idées en la traduisant en termes sociologiques. Il est vrai que Gramsci qui a payé durement la guerre qu'il a faite au fascisme ne méprise pas a priori les intellectuels fascistes comme Gentile, il les loge à la même enseigne que les autres. Emprisonné par les fascistes, il désigne Croce, le libéral antifasciste prudent, comme le véritable adversaire.

Comment le taxer de "démocratisme" quand il associe la dictature du prolétariat à la figure du "Prince" de Machiavel, et certainement pas pour la dénigrer? Quand le "Prince" en question est un certain Staline?

Enfin sur "matérialisme et empiriocriticisme", je dirais que Lénine a malheureusement écrit ce livre exceptionnel environ 20 ans trop tôt (en 1908) par rapport à la conjoncture scientifique, avant la consolidation de la théorie de la relativité et de la mécanique quantique, ce qui le rend difficile à utiliser, vu l'inculture générale dans le domaine des sciences.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
L'ignorance théorique actuelle, concernant en particulier les écrits de Lénine qu'il n'est plus possible d'évoquer sans susciter l'ire des bien-pensants, n'est cependant pas générale ; saluons l'initiative des éditions Delga qui ont publié l'ouvrage de Lilian Truchon : "Lénine épistémologue". Cet écrit de Lénine est replacé dans son contexte de façon lisible et en montre l'intérêt philosophique.
Répondre
O
Soit..surtout si nous partons de la pratique politique pour laisser libre cours à la spéculation sur la pratique politique, ou philosophie politique; et en effet la remarque du Losourdo comme d'autres pensées très répandues chez les lecteurs, sorte d'ami un peu honteux parfois, d'Hegel, ce que je suis moins que lui, est souvent répétée telle une axiomatique immunoindignationenthousiasme blochokorchiste ou socialisme à visage humanitaire, ou humain au fond aussi! disons au moins pas "le" philosophe, disons moi parfois Cathala et Besse en RDA, pas seulement Althusser-Balibar.....
Répondre
O
en effet delga a raison de publier luckas que je n'ai pas encore lu et de republier Lénine qui est largement lisible en effet et en tous les cas avec un souci non bourgeois de la "pravda".
I
je crois que je voulais dire Kanapa, mais au sens politique dit centriste de France Cathala marche aussi et même Casonava, mais là j'ai moins travaillé que d'autres penseurs ou idéologue-philosophe et donc c'est juste pour dire que la politique même philosophique matérialiste c'est une affaire de parti même après champigny..justement prince moderne ce n'est qu'une image, en revanche institution décidant d'une histoire et philosophie matérialiste et rationaliste "dite" officielle, vu ce qu'on nous emmerde avec la laïcité, histoire et tolérance! même après ce que certains appelle "champigny", moi, en 1966, c'est sans vouloir faire de l'humour noir: Yvon qui n'est pas une autruche est poussé dans le sable et si possible je ne suis pas étourdi et une copine n'est pas en pleurs!